Daily Issue 378: On en fait trop

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 378: On en fait trop

Bonjour à tous. C’est lundi, le 6 avril…le jour de la naissance, en 1820, de Gaspard-Félix Tournachon, mieux connu sous son pseudonyme Nadar. Caricaturiste devenu photographe, ce caractère bohème est devenue célèbre pour ses portraits de l’élite culturelle parisienne dans son studio à Saint-Lazare. Mais il était aussi un ardent aéronaute, et fut le premier à prendre des photos aériennes! Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 378: On en fait trop

«Dans mes rêves» (2020), de Seemone. Parce que l’amour est la chose la plus puissante… «Des clairs de lune aux ciels couverts, / On apprend, on bataille, / On fait sa diva tout l’hiver, / Au printemps,  on se taille, / Dans mes rêves, / C’est l’amour qui fait la loi, / Même en rêve, / Tu es là, plus vrai que moi»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 378: On en fait trop

Y a-t-il trop de pression pour être productif pendant le confinement? Il y a quelques semaines, dans cette newsletter, j’ai posé la question: Devrions-nous être ennuyés plus souvent ? Parce que la productivité est une chose que l’on vénère, parfois — peut-être – un peu trop. Ces jours-ci où, dans nos efforts pour aplatir la courbe d’infection du coronavirus, on pourrait être tenté de se mettre à l’aise sur le canapé et… de ne pas bouger toute la journée. Cependant, il semble que ce soit aussi le moment parfait de faire tout ce que nous n’avions pas le temps de faire normalement. Il n’y a plus d’excuses, après tout, et si vous ne réalisez pas vos grands ambitions d’apprendre la guitare ou commencer à faire du yoga, quand vous avez finalement que du temps libre, quand le ferez-vous?  Mais cette mentalité est-elle vraiment nécessaire?  De Slate: «Elles étaient pourtant fournies et créatives, ces fameuses listes destinées à nous occuper pendant ces semaines à la maison: faire du sport, du yoga, cuisiner de nouvelles recettes, dessiner, faire des apéros vidéo, écrire des poèmes, changer la disposition de l’appartement, faire son pain, etc. Résultat, malgré toute la bonne volonté du monde, bon nombre de personnes qui s’étaient fixées de tels objectifs n’ont tout bonnement rien accompli. La réalité rattrape les âmes oisives, et ce n’est pas un confinement de quelques semaines qui y changera quelque chose. Même internet, les médias, les réseaux sociaux et votre pote énervant sur Instagram (qui a toujours le temps de tout faire) ne pourra vous pousser à l’action. Non, vous ne ferez rien de votre confinement, et c’est très bien ainsi»… Comme le soutient l’article, ne rien faire, c’est en faire assez en ces temps difficiles. Êtes-vous d’accord avec ce sentiment? Essayez-vous d’être productif ou vous contentez-vous d’y aller doucement, un jour à la fois?

Daily Issue 378: On en fait trop

Quand l’Antarctique était… chaud et humide? Nos régions polaires sont des terres d’extrêmes — surtout celle du sud. Contrairement à l’Arctique, où des millions de personnes vivent depuis des milliers d’années, l’Antarctique est un continent vide. Sauf pour les pingouins… et certains scientifiques. Mais il y a longtemps, il était plein de vie. De Numerama: «C’est une histoire que Jules Verne aurait sans doute adoré. En 2017, une expédition à bord du navire de recherche brise-glace FS Polarstern a atteint la mer d’Amundsen, en plein océan austral. Alors qu’ils étaient à seulement 900 kilomètres du Pôle Sud, les chercheurs ont commencé à forer dans les fonds marins. Ils ont publié les résultats de leur découverte début avril 2020 dans Nature, et ils sont pour le moins surprenants: il y avait autrefois une forêt. Son existence a été mise au jour grâce à une carotte de sédiments fossilisés qui différaient largement des autres couches de ces fonds marins. Situés à 30 mètres de profondeur, leur couleur était différente. Il s’agissait en fait du sol fossilisé d’une forêt, datée d’il y a 90 millions d’années, en plein Crétacé. Ulrich Salzmann, écologue et paléontologiste faisant partie des découvreurs, explique que “les nombreux restes de plantes indiquent que la côte de l’Antarctique occidental était, à l’époque, une forêt tempérée, dense et marécageuse, similaire aux forêts que l’on trouve aujourd’hui en Nouvelle-Zélande”»… 

Daily Issue 378: On en fait trop

A écouter: Cette chanson du légendaire Bill Withers, qui nous a quittés il y a une semaine, à l’âge de 81 ans.