Daily Issue 270: La tête dans le ciel

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial.

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 270: La tête dans le ciel

Bonjour à tous. C’est lundi, le 21 octobre… le jour où, en 1805, une flotte combinée française et espagnole est défaite au cap Trafalgar par les forces britanniques de l’amiral Lord Nelson, qui n’a pas survécu à la bataille, mais dont la victoire a fait en sorte que Napeoleon ne pouvait plus défier la Grande-Bretagne en mer ou tenter de l’envahir. Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 270: La tête dans le ciel

«J’ai besoin de la lune» (2004), de Manu Chao. Une petite mélodie pour bien commencer la semaine sans agitation… «J’ai besoin de la Lune, pour lui parler la nuit, / J’ai besoin du Soleil, pour me chauffer la vie, / J’ai besoin de la Mer, pour regarder au loin, / J’ai tant besoin de toi, tout à côté de moi»…  Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 270: La tête dans le ciel

L’homme vivra-t-il un jour sur une autre planète? Une petite question au fond de tous nos esprits, en particulier avec la conscience croissante sur l’état lamentable de la Terre et ce à quoi ressemblera la vie pour les générations futures. Notre espèce rêve depuis longtemps de faire quelques valises et de prendre le prochain vol pour la planète habitable la plus proche — après sa colonisation, bien sûr — mais est-ce que c’est bien voué à l’éternel fantasme? Michel Mayor, lauréat du prix Nobel de physique (depuis la semaine dernière), est convaincu que l’humanité est destinée à rester sur la seule planète que nous ayons actuellement. Comme il l’a dit à l’Agence France-Presse, via Ouest France«Si on parle des planètes extra-solaires [les exoplanètes], que les choses soient claires: on ne migrera pas là-bas.  Même dans un cas très optimiste d’une planète habitable pas trop loin – disons à quelques dizaines d’années-lumière, ce qui est tout petit, le voisinage – le temps pour aller là-bas est considérable… Ça se chiffre en centaines de millions de jours avec les moyens actuels». La vraie difficulté n’est donc pas de trouver une planète appropriée, mais de trouver un moyen de transporter de manière réaliste ce qui serait probablement des centaines de millions de personnes. Bien sûr, les scientifiques peuvent découvrir comment voyager dans l’«hyperspace», à la Star Wars, donc il ne faut jamais dire jamais… Pensez-vous qu’un jour nos descendants vivront sur une autre planète?

Daily Issue 270: La tête dans le ciel

Parlant de l’espace… Un événement historique à des centaines de kilomètres au-dessus de nos têtes. (408 kilomètres, pour être exact.) De France 24: «Deux astronautes américaines, Christina Koch et Jessica Meir ont effectué, vendredi 18 octobre, une sortie dans l’espace… sans homme. Une première depuis le début, il y a 60 ans, de l’histoire spatiale historiquement dominée par les hommes. Les deux astronautes sont sorties ensemble de la Station spatiale internationale (ISS), pour remplacer un système de recharge des batteries électriques datant de l’an 2000 et situé à plus de 400 kilomètres au-dessus de la Terre». Cette sortie dans l’espace entièrement féminine était initialement prévue pour mars, mais a été reportée parce que la NASA n’avait plus de combinaisons de taille moyenne. Un retard qui a fait rouler beaucoup d’yeux partout dans le monde. Suivant: La première femme à marcher sur la lune?

Daily Issue 270: La tête dans le ciel

Nouvelles actions anti-féminicides à Paris. Un sujet grave. Les voix se font entendre avec colère de plus de plus contre le gouvernement français au sujet de l’augmentation de la violence à l’égard des femmes, avec 121 féminicides connus à ce jour cette année, soit autant que durant toute l’année 2018. Et avec les voix, plus d’actions. Comme l’a déclaré la militante féministe Caroline de Haas à Europe 1: «Les manifestations qui ont eu lieu par le passé n’ont pas permis de déclencher des politiques publiques ambitieuses. Donc il faut qu’on soit plus nombreux, plus nombreuses, et qu’on fasse plus de bruit, pour demander au gouvernement des moyens financiers ambitieux pour en finir avec les violences». Au cours du week-end, de multiples actions ont été organisées dans la capitale par le collectif #NousToutes, qui poursuit «une éducation dès le plus jeune âge, comme on le fait sur la question du tabac ou de la sécurité routière à l’école, obligatoire» parmi ses objectifs, selon de Haas.

Daily Issue 270: La tête dans le ciel

Les fêtes approchent à grands paseh bien, elles sont imminentes. Et le film français Le père Noël est une ordure est un classique de la saison qui fête ses 40 ans. Le connaissez-vous? De France Info, un quiz sur ce grand favoris…