Daily Issue 319: Fripes avec ketchup

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 319: Fripes avec ketchup

Bonjour à tous. C’est  mardi, le 14 janvier… Le jour de la naissance, en 1841, de la peintre française Berthe Morisot. Décrite comme l’une des «trois grandes dames» de l’impressionnisme français, elle a exposé pour la première fois dans les salons prestigieux de Paris à l’âge de 23 ans, et plus tard, elle a rejoint les autres impressionnistes «rejetés» quand ils ont tenu leurs propres expositions. Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 319: Fripes avec ketchup

«Gemme» (2017), de Norwenne Leroy. Parce que c’est ce qu’il y a à l’intérieur qui compte… «On rêvait, / D’irréel, / De joyaux sous les pierres, / De pépites, / Dans le lit des rivières, / Sous nos crânes, / De cristal, / Des fantômes d’illusion, / Nous cachaient, / Le néant et le mal»…  Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 319: Fripes avec ketchup

Les vêtements d’occasion, une consommation plus responsable?  Les friperies ont toujours existé comme alternative à l’achat de vêtements neufs; beaucoup les fréquentent par nécessité plutôt que par choix. Mais depuis quelques années, il semble que tout le monde préfère trouver une paire de Levi’s vintage, pleine de caractère et peut-être une ou deux déchirures stylées, chez le Goodwill du coin plutôt que de commander une nouvelle paire en ligne. Et ce n’est pas seulement mieux pour le budget, mais aussi pour l’environnement, car l’industrie de la mode est notoirement une de gaspillage… Jean-Pierre Montanay, chroniqueur d’Europe 1, décrit comment les vêtements d’occasion se débarrassent de leur image taboue: «Une surprise quand il y a encore quelques années, glisser son pied dans une chaussure ou ses fesses dans un pantalon déjà portés était la honte. Aujourd’hui, c’est tendance. Porter du neuf n’est plus un marqueur social ou culturel. Acheter pour acheter a perdu de son sens. Au contraire, contourner l’achat traditionnel, être malin est devenu la norme du nouveau consommateur intelligent et responsable. Voilà pour la version bobo car il y aussi tous ceux qui se tournent vers l’occasion par nécessité. 50% de notre garde robe croupit dans les placards ou dans les bennes de recyclage, sans parler du monstrueux gaspillage vestimentaire. Si toutes ces fringues repartent dans l’économie circulaire, le marché du vêtement neuf demain risque “d’aller se rhabiller”»… Faites-vous du shopping dans les friperies? Pensez-vous que cette tendance aura un effet positif sur l’industrie de la mode — et comment?

Daily Issue 319: Fripes avec ketchup

Les écrans et les enfants. Si vous avez moins de cinq ans… arrêtez de lire cette newsletter! Elle ne vous aidera pas à apprendre une langue — en fait, elle pourrait même faire le contraire… Une nouvelle étude française révèle à quel point les jeunes enfants sont affectés par les écrans. Du Point: «Dans son premier bulletin épidémiologique de l’année, paru mardi 14 janvier, Santé publique France rapporte une étude faisant le lien entre l’exposition des enfants aux écrans et l’apparition de troubles du langage. (…) Ceux qui étaient exposés aux écrans le matin ont trois fois plus de risques de développer des troubles primaires du langage. Un risque associé au fait de ne pas échanger avec ses parents sur le contenu des programmes. En effet, les enfants qui ne discutaient pas des scènes vues sur les écrans avec les parents multipliaient par six leur risque de développer des troubles primaires du langage»…

Daily Issue 319: Fripes avec ketchup

Nombre record d’adoptions d’animaux en 2019. Bonnes nouvelles pour les animaux abandonnés en France: Ils sont adoptés plus que jamais, selon des chiffres de la Société Protectrice des Animaux. De Sciences et Avenir: «En 2019, ce sont 42.971 chats, chiens, chevaux et rongeurs qui ont trouvé un foyer après une attente plus ou moins longue dans l’un des 62 refuges de l’association de protection animale reconnue d’utilité publique en 1860 par Napoléon III. Elle se félicite: “Ce nombre record d’adoption est le plus élevé depuis la création de la Société Protectrice des Animaux” en 1845 (mais le premier refuge a vu le jour en 1903). “Nous sommes émus et ravis par cette nouvelle et espérons de tout notre cœur que l’année 2020 soit encore plus prometteuse que l’année 2019“, poursuit la SPA». Cependant, il y a  une mise en garde: les adoptions sont peut-être en hausse, mais les abandons aussi. Comme le note l’article, la France est «championne d’Europe des abandons d’animaux»…

Daily Issue 319: Fripes avec ketchup

Les Bretons ont maintenant leur propre drapeau emoji… mais seulement sur Twitter et seulement pour un temps limité…