Daily Issue 324: La Lune, c'est la mienne

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 324: La Lune, c'est la mienne

Bonjour à tous. C’est mardi, le 21 janvier… Le jour où, en 1911, vingt-trois voitures partent des quatre coins de l’Europe, toutes convergeant vers la minuscule Principauté de Monaco. Parcourant chacun mille kilomètres de routes redoutables, le premier arrivé serait le vainqueur du tout premier Rallye Monte-Carlo. Maintenant un événement majeur, c’était à l’époque essentiellement un moyen de tester de nouvelles voitures et technologies. Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 324: La Lune, c'est la mienne

«Colore» (1995), de Les Innocents. Parce qu’il y a des chansons dont le sens doit être ressenti…  «Car le temps colore la foule, colore mes veines, / Chaque jour il me révèle, / En chair de poule, en bleu de ciel, / Et la foule sort de mes veines, / Oui comme le temps est un ami, / Il colore mon pays»…  Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 324: La Lune, c'est la mienne

A qui la Lune appartiendra-t-elle?  Il n’y a pas si longtemps, l’orbe argentée suspendue dans le ciel nocturne était le prix que tout le monde désirait — le but à atteindre dans la célèbre course à l’espace. Aujourd’hui, tous les yeux sont tournés vers Mars, il semble. Mais cela va bientôt changer car, en 2025, pour la première fois depuis 1972, des astronautes vont à nouveau marcher sur la surface désertique de la Lune. Marcher… et peut-être plus? Il s’avère que la récolte de roches lunaires n’était que la pointe de l’iceberg quand il s’agit de nos ambitions envers le seul satellite de la Terre. La mission de NASA en cinq ans ne sera que la première de nombreuses expéditions visant à exploiter de précieuses ressources lunaires. Cette article d’Europe 1 explique pourquoi cela pourrait créer des situations géopolitiques délicates: «Toutes ces missions espèrent bien ramener des échantillons et pourquoi pas amorcer le début de la colonisation de ce territoire. Question législation, c’est le vide intersidéral. Le premier traité, signé en 1967 sous l’égide de l’ONU par les Etats-Unis, l’URSS et la France explique que la Lune est un bien commun à l’Humanité et que personne en particulier ne peut se l’approprier. En résumé: elle n’appartient à personne, ou à tout le monde. Dix ans plus tard, un second traité donne cette fois le feu vert à l’exploitation des ressources lunaires à une seule condition: que cela se fasse dans l’intérêt de tous les pays. Curieusement, ni la Russie, ni la Chine, ni les Etats-Unis n’ont signé ce nouveau document». Pas étonnant que ce soient les trois pays qui sont les mieux placés pour installer des camps miniers ou même des colonies… À votre avis, à quoi ressemblera l’avenir de la Lune?

Daily Issue 324: La Lune, c'est la mienne

La santé mondiale: En danger? Alors qu’un mystérieux nouveau virus en Asie, ayant déjà fait quatre morts, provoque la panique et la crainte (exagérée, selon les autorités chinoises) d’une contagion généralisée, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) nous met en garde contre quelque chose dont nous devrions absolument avoir peur: L’absence de nouveaux antibiotiques pour lutter contre une nouvelle génération de bactéries de plus en plus résistantes. S’il n’y a pas de développements significatifs, «le monde pourrait se diriger vers une ère dans laquelle les infections courantes tueraient à nouveau», comme le rapporte France Info. Selon Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur générale de l’OMS, «Jamais la menace de la résistance aux antimicrobiens n’a été aussi immédiate et le besoin de solutions plus urgent. (…) Nous avons aussi besoin que les pays et l’industrie pharmaceutique s’impliquent davantage et apportent des fonds durables et de nouveaux médicaments innovants».

Daily Issue 324: La Lune, c'est la mienne

Le nouveau baccalauréat suscite la polémiqueCes examens redoutables et vénérables que les élèves passent à la fin de leurs études secondaires ont subi de nombreux changements dans le cadre de la réforme de l’éducation du président Emmanuel Macron, et la nouvelle version n’est pas populaire auprès de tous. Parce que c’est la France, le mécontentement ne passe pas inaperçu. De France 24: «Le nouveau baccalauréat a débuté dans une certaine confusion, lundi 20 janvier, des professeurs réticents à la réforme ayant refusé de surveiller les épreuves. De nombreux lycéens en classe de Première étaient convoqués pour les premières épreuves de contrôle continu. Grèves de surveillance, refus de corriger les copies ou de transmettre les notes: les opposants envisageaient les mêmes modes d’action qu’au moment des corrections des épreuves du bac en juin 2019, qui avaient créé la confusion. Depuis plusieurs jours, des syndicats d’enseignants et professeurs appelaient à diverses actions sur les réseaux sociaux pour “faire barrage” à ce nouveau bac, décidé par Jean-Michel Planquer»…

Daily Issue 324: La Lune, c'est la mienne

Si vous les faites payer… les touristes vont venir. Une drôle de méthode, mais qui a marché pour ce petit village italienne