Daily Issue 326: On ne change pas une équipe qui gagne

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 326: On ne change pas une équipe qui gagne

C’est jeudi, le 23 janvier… Le jour où, en 1795, un détachement de hussards français a capturé une flotte de navires néerlandais pendant la guerre de la Première Coalition. Cet exploit extraordinaire a été rendu possible grâce au fait que les quatorze navires étaient coincés dans la glaceau large des côtes hollandaises (et selon certains historiens, avaient pour ordre de ne pas résister)… Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 326: On ne change pas une équipe qui gagne

«Défait» (2019), de Julien Granel.  Parce que on s’est tous retrouvés perdus dans un endroit familier…  «Comment on fait pour sortir, / Comment on fait pour descendre, / Ça fait des mois que ça brûle, / Bientôt y aura que des cendres, / Si c’est ça la finalité, la fin du parcours, / Quelque chose a glissé»…  Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 326: On ne change pas une équipe qui gagne

Et si la maison du futur était vivanteMalgré toutes nos innovations collectives en tant que race humaine, nous sommes restés assez banals quand il s’agit de construire des choses. Oh, ne vous y trompez pas, les gratte-ciel sont des merveilles d’ingénierie. Mais lorsqu’on parle de matériaux de construction, nous nous en sommes largement tenus à ce que nous savons être efficace: La terre, la brique, le ciment, le bois, le fer, le métal, et cetera… Le fait est que malgré tous nos efforts, la nature reste le meilleur bâtisseur du monde. Et si nous pouvions exploiter ses talents — de manière durable et organique? De LCI: «Et si les solutions étaient là, autour de nous, tout simplement? C’est ce que laissent entendre les adeptes du biomimétisme, un champ de recherche qui consiste à s’inspirer de l’intelligence du vivant pour innover. Quand on voit que la nature est capable de produire des matériaux aussi solides que la coquille d’une huître ou le fil d’une toile d’araignée avec des matériaux biologiques et sans la moindre source d’énergie, pourquoi en effet ne pas s’inspirer de cefoisonnement de mécanismes ingénieux pour créer les technologies du futur et, mieux encores’en servir pour protéger l’environnement?» Des lumières faites de bactéries, des murs faits de champignons… les projets déjà en cours sont assez innovants. Voudriez-vous vivre dans une de ces maisons nature?

Daily Issue 326: On ne change pas une équipe qui gagne

Le coronavirus chinois. Tous lesyeux du monde sont tournés vers une épidémie qui semble rapidement échapper à ses origines dans le pays d’Asie. En fait, un cas a déjà été signalé de l’autre côté de l’océan — près de Seattle, sur la côte ouest des États-Unis, déclenchant des mesures de prévention à l’échelle mondiale. Du Monde: «Dix-sept morts et des centaines de personnes contaminées: c’est le dernier bilan donné, mercredi 22 janvier, par les autorités chinoises, qui surveillent de près l’évolution du nouveau coronavirus. Le précédent bilan faisant état de neuf morts, la mortalité du virus relance les craintes de pandémie. Le vice-ministre de la commission nationale de la santé chinois, Li Bin, a en effet mis les mots sur ce qui inquiète le plus la communauté scientifique: le coronavirus “pourrait muter et se propager plus facilement”. Un risque d’autant plus grand que l’émergence de cette nouvelle souche intervient au moment où des centaines de millions de Chinois voyagent actuellement à travers le pays pour se retrouver en famille à l’occasion des congés du Nouvel An lunaire, qui débutent vendredi»…

Daily Issue 326: On ne change pas une équipe qui gagne

Les noms les plus populaires en France. Il s’avère que les Parisiens, et les Français plus généralement, aiment la tradition — du moins lorsqu’il s’agit de donner des noms à leurs bébés. Soit ça, soit ils manquent un peu d’imagination… Mais, comme on dit, on ne change pas une équipe qui gagne. De LCI: «Selon le classement que vient de révéler la Mairie de Paris, à partir des naissances déclarées à l’état civil en 2019, deux petits noms trustent encore et toujours la première marche du podium: Louise et Gabriel. Un succès qui ne se dément pas, et ce depuis de nombreuses années. Ainsi, en 2018, ils étaient déjà en tête en ayant été donnés à 226 filles et 338 garçons. Dix ans auparavant, leur score était à peu près semblable, avec 228 filles et 316 garçons. Cet engouement confirme l’attrait qu’ont les parents de la capitale pour les prénoms anciens. Une tendance que l’on peut également observer à l’échelle nationale, où les prénoms courts et rétros demeurent indémodables».

Daily Issue 326: On ne change pas une équipe qui gagne

C’est jeudi… l’heure d’un quiz! Un qui serait beaucoup plus facile si vous étiez un oiseau… De Ouest France: Saurez-vous reconnaître ces villes françaises vues du ciel?