Daily Issue 339: Bon appétit!

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 339: Bon appétit!

Bonjour à tous. C’est mardi, le 11 février… le jour où, en 1963, le premier épisode de The French Chef de Julia Child est diffusé sur une chaîne publique locale de Boston. L’une des premières émissions de cuisine jamais produites, elle contribua à populariser la cuisine française auprès du public américain, avec Childs, ni française ni chef, comme improbable héroïne. Dans ses propres motsBon appétit!  Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 339: Bon appétit!

«Tu vas me manquer» (2015), de Maître Gims. Parce que le trou que quelqu’un laisse ne se remplit pas si facilement… «Encore une matinée à m’demander, / Comment j’vais combler tout ce vide que tu as laissé, / Je sens que la journée promet d’être longue, / Et j’n’ai plus personne avec qui la passer»…  Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 339: Bon appétit!

Le charbonici pour rester? S’il semble que les pays du monde aient renoncé à cette source d’énergie en faveur de moyens plus propres et renouvelables, ce ne serait peut-être qu’un beau rêve. En réalité, malgré les promesses faites et les espoirs projetés, il n’y aura pas de diminution de notre dépendance au charbon d’ici 2040. Cela peut-il changer? Cette option semble peu probable, selon Le Point: «Coup sur coup, les mauvaises nouvelles sont tombées. Elles viennent de France, où le gouvernement vient d’annoncer sa décision de prolonger jusqu’en 2024 ou 2026 la centrale à charbon de Cordemais, contre une fermeture programmée en 2022 ; du Japon, qui mettra en service 20 gigawatts (GW, soit une vingtaine de réacteurs nucléaires) de centrales à charbon d’ici dix ans; d’Allemagne, la vertueuse et verte Allemagne, qui veut fermer ses centrales à charbon d’ici 2038, mais laisse un gros site ouvrir, à Datteln – fâcheux quand on sait qu’une centrale à charbon fonctionne au moins 40 ans. Le charbon, ce satané charbon responsable de 40 % des émissions de CO2 dans le secteur de l’énergie, n’a pas dit son dernier mot. On le critique, on le combat, mais il reste une énergie d’avenir parce qu’il est abondant, bon marché et offre une fourniture d’énergie “pilotable”: il suffit d’appuyer sur un bouton et la centrale à charbon, sorte de chaudière géante, se met en branle pour fournir en quelques heures de l’énergie. Dès qu’il y a besoin d’injecter rapidement de l’électricité sur le réseau, le charbon, c’est parfait». Le charbon, une maîtresse cruelle. On ne peut pas vivre avec apparemment, et on ne peut pas vivre sans… Cette nouvelle vous surprend-elle? Pensez-vous que nous abandonnerons un jour le charbon à grande échelle?

Daily Issue 339: Bon appétit!

Le Solar Orbiter décolle. Une nouvelle sonde européenne lancée hier de Cape Canaveral en Floride offrira aux scientifiques un regard sans précédent sur le soleil et tous ses mystères. D’Europe 1: «Le but affiché de la mission est de prendre des clichés inédits de l’étoile en l’approchant au plus près. “La Terre est à peu près à 150 millions de kilomètres du soleil. Là, on va aller à 40 millions de kilomètres, c’est à dire très près“, déclare [le président du Centre national d’études spatiale] Jean-Yves Le Gall, qui poursuit: “On va prendre des photographies qui n’existent pas. On va observer les pôles du soleil que l’on n’a jamais vus“. La sonde va pouvoir s’approcher du soleil, se mettre en orbite autour de lui et se déplacer à la vitesse de sa rotation. Elle pourra ainsi observer certaines régions pendant plus longtemps et réaliser une “radioscopie en profondeur“. Ce lancement a avant tout été permis par un certain nombre d’avancées technologiques, notamment la conception d’un bouclier thermique censé protéger la sonde des températures extrêmes à proximité du soleil».

Daily Issue 339: Bon appétit!

Les Français, toujours fana de Facebook. Pour paraphraser Mark Twain, les rumeurs de la mort du réseau social ont-elles été largement exagérées? S’il semble que les jeunes d’aujourd’hui préfèrent Snapchat ou Tik Tok au béhémoth vieillissant qu’est désormais Facebook, du moins en France, c’est toujours la plateforme dominante pour les internautes. De L’Express: «Facebook reste pour l’heure indétrônable. Son directeur général en France, Laurent Solly, a annoncé ce lundi matin sur l’antenne d’Europe 1, que le réseau social a franchi le cap des 37 millions d’utilisateurs dans l’Hexagone à la fin de l’année 2019.  Plus d’un Français sur deux utilise donc le réseau social américain de façon active, puisque ces chiffres ne concernent que les internautes qui se connectent régulièrement sur leur fil d’actualité ou interagissent sur Facebook. Au total, le réseau social de Zuckerbreg est utilisé par 2,5 milliards de personnes dans le monde». Aux États-Unis, les chiffres sont en fait pas trop différents: 69% des adultes utilisent Facebook (lien en anglais). Si l’on regarde les adolescents, ce n’est plus le réseau social le plus populaire, mais il est toujours utilisé par environ la moitié d’entre eux…

Daily Issue 339: Bon appétit!

A la découverte… des recettes de montage. D’Europe 1: Les cinq plats emblématiques des Alpes, du Jura, des Vosges, des Pyrénées, et du Massif central…