Daily Issue 356: La guerre ne finit jamais

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 356: La guerre ne finit jamais

Bonjour à tous. C’est jeudi, le 5 mars… Le jour de la naissance, en 1658, d’Antoine de la Mothe Cadillac. Explorateur et aventurier français, il fonde ce qui deviendra la ville de Detroit. Après qu’elle soit devenue le centre mondial de la production automobile au XXe siècle, la société de voitures Cadillac, créée en 1902 à partir des vestiges de la Henry Ford Company, a été nommée en son honneur. Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 356: La guerre ne finit jamais

«T’es où?» (2015), de Vitaa. Parce que on n’aime jamais attendre… «Assise dans mon coin je n’ai pas le moral, / Je médite je me dis que, / Ces temps-ci je dors mal, / J’suis seule et je n’ai pas l’habitude, / Mon égo me mène la vie dure, / J’ai besoin qu’on en discute»…  Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 356: La guerre ne finit jamais

Pourquoi réagissons-nous différemment au coronavirus? L’épidémie qui paralyse certaines parties du monde domine notre attention en ce moment. Et c’est certainement une source d’anxiété pour beaucoup de personnes qui craignent pour leur santé ou celle de leurs proches. Face à tout cela, beaucoup se préparent au pire. Et pourtant, nombreux sont ceux qui continuent à vivre leur vie avec peu ou pas de changement. Pourquoi? Comment? LCI a posé la question à un expert: «Pour le professeur Antoine Pelissolo, chef du service de psychiatrie à l’hôpital Henri-Mondor à Créteil, “Il y a plusieurs éléments qui se télescopent. Déjà, on n’est pas tous égaux devant la peur et l’anxiété. Dans la nature humaine, il y a de grandes différences de sensibilité aux émotions, ce qui veut dire qu’on ne perçoit pas tous le danger de la même façon et qu’on n’y répond pas de la même manière. C’est pour ça que dans la population, il y a plein de profils différents. Cela dépend notamment de la constitution de chacun, de l’histoire personnelle, de l’éducation, des événements traumatiques vécue“, nous explique-t-il. Pour autant, avance notre spécialiste, les cabinets de psy ne sont pas pris d’assaut: “Cest plus difficile pour les personnes qui sont déjà anxieuses, cela va se rajouter à leurs peurs, mais elles ne viennent pas nous voir pour ça. Enfin, pas encore…, souligne-t-il. Selon lui, le problème viendrait surtout du caractère très marquant de la communication faite autour de ce virus, avec une médiatisation des cas les plus graves. “Cela ne fait qu’amplifier les risques aux yeux des anxieux”, dit-il»… L’expert dit aussi que la «répétition [dans les médias] est également anxiogène» et cite «le fantasme de l’épidémie qui a toujours existé et qui se réveille aujourd’hui, comme avant avec la peste ou plus récemment avec le sida». Êtes-vous d’accord avec lui? Pensez-vous qu’il y a un problème avec la médiatisation du coronavirus?

Daily Issue 356: La guerre ne finit jamais

Crise humanitaire en Syrie. Le conflit là-bas n’est plus aussi médiatisé qu’il y a quelques années. Mais la situation dans ce pays, en guerre depuis 2011, est plus grave que jamais alors qu’une vaste crise se déroule. Du Monde: «Au lendemain d’une mission d’évaluation humanitaire dans le nord-ouest de la Syrie, la situation dans la région syrienne d’Idlib représente “la plus grosse crise aujourd’hui dans le monde”, a affirmé mardi 3 mars Kevin Kennedy, coordonnateur régional de l’ONU pour la crise en Syrie. ”Nous sommes confrontés à une crise humanitaire réellement majeure”, a-t-il déclaré. “Nous – nations, ONG – qui travaillons via la frontière entre la Turquie et la Syrie, intensifions nos efforts” mais “avons un long chemin à faire, les besoins sont accablants”, a-t-il ajouté lors d’une liaison vidéo avec des journalistes à New York. Le nombre de personnes vivant dans la région d’Idlib, dont le régime syrien veut reprendre le contrôle à des djihadistes et des opposants, est estimé à trois millions de personnes dont un million d’enfants»… 

Daily Issue 356: La guerre ne finit jamais

Victoire pour le lait cruUne guerre fait rage en France depuis des années. Mais elle a finalement pris fin, et les traditionalistes du fromage font la fête…. Du Monde: «Il n’y aura pas de lait pasteurisé dans le camembert de Normandie. Le verdict est tombé, mardi 3 mars, après deux années d’intenses discussions au sein de la précieuse appellation fromagère. L’appellation d’origine protégée (AOP) camembert de Normandie ne pourra être inscrite que sur les produits fabriqués sur le territoire normand, valorisant la race normande, le pâturage et la fabrication traditionnelle au lait cru. (…) Cet accord était censé mettre fin à une bataille du camembert lancée en 2012. L’association de défense de l’AOP de Normandie avait assigné les industriels Lactalis, Savencia, la coopérative Isigny-Sainte-Mère et des distributeurs, les sommant de retirer des emballages la mention “Fabriqué en Normandie” sur des camemberts non AOP. Sachant qu’avec Président, Lactalis avait ouvert la voie à l’industrialisation de ce fromage de terroir, proposant un camembert pasteurisé»…

Daily Issue 356: La guerre ne finit jamais

C’est jeudi… l’heure d’un quiz! D’Ouest France: Connaissez-vous bien les grands philosophes?