Daily Issue 368: TikTok nous sauvera

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 368: TikTok nous sauvera

Bonjour à tous. C’est lundi, le 23 mars… le jour de la mort, en 1842, de Stendahl. Marie-Henri Beyle à Grenoble, il fut l’un des plus grands écrivains français de la première moitié du XIXe siècle et un pionnier du réalisme littéraire, avec des romans, comme Le Rouge et le Noir, qui creusent profondément le psyché de ses personnages. Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 368: TikTok nous sauvera

«La carte postale» (2016), de Juliette Armanet. Parce que plus personne n’en écrit…   «Je t’écris, / C’est moi, / Il est tôt encore, / J’ai rêvé si fort, / Le papier, / Sous mes doigts, / Est dur comme ton corps, / Je sais, j’ai tort, j’ai tort»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 368: TikTok nous sauvera

Tik Tok, l’antidote parfait à ces temps stressants? Plus souvent qu’autrement, les réseaux sociaux peuvent être néfastes sur de nombreux plans. Le flux incessant d’informations, le cercle vicieux de la comparaison avec les autres… Il a été prouvé que tout cela peut nuire à votre santé mentale. Tik Tok n’est pas particulièrement différent, au fond. Mais à l’époque des coronavirus, il pourrait être exactement ce dont nous avons besoin, par rapport à Twitter ou Facebook. La raison pour laquelle de plus en plus de gens — surtout des adultes — se tournent vers l’application pour lutter contre l’ennui et le blues de la distanciation sociale ou de la quarantaine… Du Monde: «Par temps de crise sanitaire et de confinement, il est des réseaux sociaux plus anxiogènes que d’autres. Certains sont, fort heureusement, plus propices à la créativité, comme l’application TikTok. Depuis son lancement en Europe fin 2018, cette plate-forme prévue à la base pour faire de courts play-back sur de la musique n’a cessé d’être détournée par ses utilisateurs jusqu’à générer un mode d’expression à part entière, fort reconnaissable. Aujourd’hui, alors que l’application a été téléchargée plus d’un milliard et demi de fois dans le monde, chorégraphies, sketchs et challenges qui se succèdent rappelleront à des internautes plus anciens Vine, application de micro-boucles vidéo fermée en 2016. Plus que jamais, cette originalité peut faire chaud au cœur de ceux qui — à l’heure du confinement des Français et dans de nombreux autres pays — s’ennuient et ou s’inquiètent»… Êtes-vous déjà sur TikTok? Pourquoi ou pourquoi pas?

Daily Issue 368: TikTok nous sauvera

Le chocolat du monde, en danger? L’année 2020 a peut-être été difficile jusqu’à présent… mais au moins nous avons encore du chocolat. C’est un petit (ou un grand) réconfort. C’est-à-direà moins que cet autre virus ne devienne incontrôlable… Du Point: «Manger du chocolat fait partie de ces petits plaisirs que l’on s’accorde avec plus ou moins de parcimonie. Mais, les plants de cacao pourraient-ils disparaître un jour, nous privant ainsi de cette douceur? Une menace existe, sous la forme d’un virus qui touche les cacaoyers d’Afrique de l’Ouest, explique Die Welt, dans un article relayé par Le Figaro. (…)  Surnommé “virus de la pousse de cacao gonflé“, il se manifeste notamment par des renflements au niveau des branches. Cinq agents pathogènes différents peuvent déclencher son apparition, mais aucun remède n’existe. La production s’amenuise, et de 3 à 5 ans après les premiers symptômes, l’arbre meurt»…

Daily Issue 368: TikTok nous sauvera

Les oiseaux dans les villes. Comme beaucoup d’autres métropoles en France, la ville des lumières s’est en grande partie éteinte pour le moment. . Tellement que, à Paris et dans d’autres villes, c’est une bonne occasion d’observer de la nature bien rare… De France Inter: «Avec le confinement, un silence inhabituel s’est installé dans certains quartiers en ville, l’occasion de tendre l’oreille pour entendre le chant des oiseaux. C’est le moment ou jamais d’apprendre à faire la différence entre le gazouillis du rouge-gorge, de la mésange charbonnière, ou du merle. D’autant qu’en cette période où la nidification commence, les oiseaux chantent à tue-tête. “Dans cette période de crise grave, justement il faut qu’on trouve des réconforts, du plaisir” estime Yves Vérilhac directeur général de la Ligue de protection des oiseaux, “et peut-être faut-il en profiter pour faire ce qu’on ne fait pas en temps normal, c’est-à-dire à s’intéresser à ce qui nous entoure“. La Ligue de protection des oiseaux relance son programme de sciences participatives de comptage des espèces, rebaptisé pour l’occasion “Confinés mais aux aguets“»…

Daily Issue 368: TikTok nous sauvera

Allez à l’opéra… gratuitement, en ligne! Voici comment.