Daily Issue 372: Gardez les yeux ouverts

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 372: Gardez les yeux ouverts

Bonjour à tous. C’est vendredi, le 27 mars… le jour où, en 1899, le premier message international sans fil est transmis de l’autre côté de la Manche, de la ville française de Wimereux, près de Calais, à un phare à Douvres, en Angleterre. Il faisait partie d’une série d’experimentations de Guglielmo Marconi, souvent appelé le «père de la radio»… Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 372: Gardez les yeux ouverts

«À nous» (2020), de Noé Preszow. Parce que nous sommes tous dans le même bateau… «À nous dans l’écriture, / Et à nous sans les mots, / À nous dans les ratures, /  Et dans nos sacs à dos, / Qui rêvons de forêts, / Qui rêvons de rivières, / À nous dans le métro, / Qui cherchons la lumière»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 372: Gardez les yeux ouverts

À l’ère des coronavirus, faut-il s’inquiéter de la surveillance de masse? Afin de répondre à la pandémie qui sévit dans le monde, de nombreux gouvernements prennent des mesures sans précédent pour protéger leurs citoyens en réduisant le taux d’infection. Mais quand il s’agit de surveillance de masse ou de mise en péril de nos libertés personnelles, à quel moment ces mesures deviennent-elles inquiétantes? Un débat qui fait rage en ce moment en Europe et ailleurs . De LCI: «Sauver des vies, quitte à mettre en péril les libertés individuelles des citoyens? C’est l’autre facette de cette pandémie. La Chine, d’où est partie la pandémie de coronavirus (Covid-19), a pu endiguer sa propagation en s’appuyant sur un arsenal de technologies de surveillance de masse. Sur le continent européen, devenu le nouvel épicentre de cette crise sanitaire sans précédent, nous sommes encore loin de telles pratiques. Cependant, plusieurs gouvernements ont récemment mis en œuvre des dispositifs permettant le pistage numérique de leur population, via l’utilisation des données de localisation de leur téléphone portable. C’est le cas notamment en Allemagne, en Autriche ou encore en Italie, pour modéliser de manière plus précise les flux de population ou bien pour savoir si les gens respectent strictement le confinement. Le 16 mars dernier, le Comité européen de la protection des données (CEPD) a autorisé le recours à des dispositifs exceptionnels de traitement de données, tout en précisant que les Etats membres doivent “assurer la protection des données personnelles des utilisateurs concernés“. Depuis, des voix s’élèvent au sein de la classe politique pour réclamer l’utilisation des données des opérateurs télécoms, notamment à des fins de contrôle du respect de l’obligation de confinement»… Pensez-vous qu’en ces temps exceptionnels, il est nécessaire de renoncer à certains droits pour le bien de tous? Ou y a-t-il une ligne à ne pas franchir? Pourquoi?

Daily Issue 372: Gardez les yeux ouverts

Gardez les yeux ouverts… une comète arrive! Et non, pas une qui va percuter la Terre, même s’il semble que c’est la façon dont les choses se déroulent actuellement… Si elle maintient sa trajectoire actuelle au cours des prochaines semaines, la comète Atlas exceptionnellement lumineuse pourrait éclairer le ciel nocturne à l’œil nu d’ici le mois de mai. D’Ouest France: «“Vous savez, une comète comme ça, on en voit tous les cinq ans. Peut-être dix ans si elle est exceptionnelle”, s’enthousiasme Nicolas Biver, chercheur du CNRS au Laboratoire d’études spatiales et d’instrumentation en astrophysique de Paris. Atlas ou C/2019 Y4 est une comète qui intéresse le grand public, pas seulement les scientifiques. La raison? Elle est si brillante qu’elle devrait être visible à l’œil nu entre fin avril et mi-mai. Pour les scientifiques, elle est surtout l’occasion d’en apprendre plus notre Système solaire. “La comète permet de comprendre comment il était à sa formation”, expose le Philippe Rousselot, professeur à l’Observatoire des sciences de l’Univers de Besançon. Car les comètes, ces énormes morceaux de glace qui tournent autour d’une étoile, ont très peu évolué depuis la naissance du Système solaire. Même si toutes sont différentes. Leur observation “peut, par exemple, nous permettre de connaître l’origine de l’eau sur Terre”, illustre Philippe Rousselot»…

Daily Issue 372: Gardez les yeux ouverts

Si vous vous demandez quoi faire ce week-end… D’Europe 1: 5 podcasts pour partir à l’aventure sans sortir de chez vous !