Daily Issue 375: Redécouverte

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 375: Redécouverte

Bonjour à tous. C’est mercredi, le 1er avril…le poisson d’avril! Bien qu’il soit devenu habituel de réaliser des canulars et des plaisanteries dans le monde entier ce jour-là, ses origines sont incertaines et diffèrent selon les cultures. Mais une théorie dominante suggère que le poisson d’avril est devenu une tradition en France pour se moquer de ceux qui célébraient encore le jour de l’An le 1er avril, bien après que le 1er janvier ait été reconnu comme tel en 1564. Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 375: Redécouverte

«Sous les pavés» (2019), de Izïa. Parce que un peu de révolution est toujours nécessaire…  «Où est passé le vrai désir d’être vivant? / Les envolées sauvages et les nuits éblouissantes? / Je sais, c’est trop facile de dire que c’était mieux avant, / Sous les pavés, la plage, sous le sable, le ciment»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 375: Redécouverte

Et si on partait tous pour redécouvrir la terre? Selon une projection de 2018 de l’ONU, 68% de la population mondiale vivra dans des villes d’ici 2050 — d’ici trente ans! Mais alors que nous avons toujours, et continuerons toujours, à graviter vers les zones urbaines, la pandémie qui sévit dans le monde pourrait amener beaucoup de gens à reconsidérer leur avenir dans une métropole. En France, par exemple, le gouvernement a récemment appelé la population à participer à l’agriculture du pays, afin de garantir que l’approvisionnement alimentaire reste intact tout au long de la crise. Un appel qui a frappé au cœur de nombreux Français, coincés dans leurs appartements dans un Paris éteint, regrettant de ne pas pouvoir cultiver un jardin quelque part à la campagne. Même vous, peut-être, si vous avez un petit jardin ou un espace sur votre balcon, pensez à faire pousser vos propres tomates pour éviter d’aller au magasin et voire des rayons vides… Après tout, pourquoi pas? Du Monde: «Ils ont été presque trop nombreux à répondre à l’appel lancé par les autorités. Près de 150 000 personnes ont postulé pour aider les agriculteurs en mal de saisonniers pour les récoltes et les semis de printemps, sur le site officiel Des bras pour ton assiette. C’est plus que les besoins déclarés en ligne par les maraîchers, à l’heure où ces derniers s’inquiètent parfois davantage de leur capacité à écouler les récoltes, en raison de la fermeture des marchés. Mais au-delà des besoins réels, l’appel du ministre de l’agriculture, Didier Guillaume, à “rejoindre la grande armée de l’agriculture française” – et, plus largement, la pandémie de Covid-19 – alimente une tendance de fond: la situation confirme des vocations et amplifie des projets de reconversion. Pour certains, qui ont répondu à un appel à témoignages sur notre site, cette période inédite est l’occasion, enfin, de rejoindre les “champs”. La crise fait parfois ressortir un sentiment, viscéral, que l’avenir est dans les campagnes plutôt qu’en ville. Pour les uns, cette conviction est entretenue depuis un appartement que l’on aimerait troquer pour une ruralité rêvée, pour d’autres, déjà impliqués dans le monde agricole, l’épidémie vient justifier un engagement existant»… Un article qui vaut la peine d’être lu en entier. Pensez-vous que ce sentiment va durer? Cette crise encouragera-t-elle plus de gens à planter, à cultiver? Vous inspire-t-elle?

Daily Issue 375: Redécouverte

Pourquoi les prévisions météos pourraient devenir moins précises. Dans notre monde moderne, tout est lié… et tout a des conséquences. Si vous voulez un exemple, en voici un bon: En raison d’une baisse drastique des vols commerciaux dans le monde, il y a une baisse concomitante des données pour nous dire s’il va pleuvoir ou neiger. Heureusement que tout le monde reste à la maison…! De Courrier International: «L’interdiction des vols commerciaux dans le but de contenir la pandémie de Covid-19 pourrait avoir un étonnant effet collatéral: la fiabilité des prévisions météorologiques pourrait s’en trouver altérée. “Les avions de ligne sont souvent équipés d’instruments météorologiques, et les informations qu’ils collectent alimentent les modèles de prévision météo”, explique le New Scientist. Sans ces précieuses données, prévoir le temps qu’il fera dans la semaine est nettement plus délicat. De nos jours, les modèles météorologiques s’appuient sur des données satellitaires, des ballons météo mais aussi sur des enregistrements automatiques transmis par les avions. Bardés de capteurs, les avions de ligne mesurent la température, l’humidité, la pression de l’air, la vitesse du vent mais aussi sa direction sur de larges zones de l’atmosphère terrestre»…

Daily Issue 375: Redécouverte

Votre dose quotidienne de bonnes nouvelles… De Ouest France: 97 bébés tortues d’une espèce en voie d’extinction naissent sur des plages désertées!