Daily Issue 380: Une floraison florissante

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 380: Une floraison florissante

Bonjour à tous. C’est mercredi, le 8 avril… le jour de la naissance, en 1929, de Jacques Brel. Géant de la chanson française, né en Belgique, il s’est fait connaître dans le monde entier avec son style passionné et littéraire, inspirant de nombreux artistes anglophones (comme David Bowie!). Il a également été acteur et réalisateur, avec un de ses films nominé pour une Palme d’or à Cannes. Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 380: Une floraison florissante

«Ma jolie» (2018), de Claudio Capeo. Parce que personne ne devrait jamais être amené à se sentir inférieur à ce qu’il est… «Tu verras ma jolie, ma jolie, / Le bonheur est un présent que l’on retrouve quand on s’oublie, oh, / Tu verras ma jolie, ma jolie, / Bientôt tu riras si fort que la terre tremblera d’envie, / Va sans peur et souris»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 380: Une floraison florissante

Et si nous pouvions contrôler la floraison des plantes? Après de longs mois d’hibernation sous le gel et la glace, la nature reprend vie au printemps. Annoncées par le chant des oiseaux et une brise chaude, nourries par le soleil chaud et l’eau qui coule, les plantes poussent et fleurissent chaque année dès que les derniers vestiges de l’hiver fondent. Mais ce cycle est perturbé par le changement climatique, les plantes réagissant au réchauffement du climat en fleurissant de plus en plus tôt, ce qui a un impact sur les chaînes alimentaires et les écosystèmes. Et si nous pouvions choisir le moment exact où une fleur fleurit? Les résultats d’une étude menée par des scientifiques français pourraient offrir une solution — mais celle-ci est pour l’instant assez controversée… D’Ouest France: «“En réalisant des études in vitro sur une plante très répandue sur la planète, Arabidopsis thaliana, nous avons trouvé qu’un ensemble de trois protéines, l’Evening Complex, permettait la floraison”, résume Chloé Zubieta, chercheuse au CNRS. C’est-à-dire qui permettent aux fleurs d’éclore. Et donc aux fruits, aux légumes ou aux céréales de croître. “L’une de ces trois protéines, appelée ELF3, est uniquement liée aux températures”, poursuit la chercheuse. Un peu comme un thermostat qui sonnerait une fois le four arrivé à la température souhaitée. Problème, avec le réchauffement climatique, la floraison des plantes se fait de plus en plus tôt. Parfois trop tôt. Résultat: de nombreuses cultures périssent avant même de pouvoir être récoltées. Ou alors donnent des fruits de mauvaise qualité. “Cette protéine est très sensible, rappelle Chloé Zubieta. Un seul degré de différence peut tout changer”. Seulement, les scientifiques ont pu observer que, dans la nature, cette fameuse protéine était capable de s’adapter au changement de climat. “Cela veut dire qu’il est possible d’accélérer, ou de ralentir, le rythme des floraisons”, analyse la scientifique grenobloise. En pratique, les scientifiques introduisent cette protéine dans les plantes. Et ces dernières ne pousseront qu’au moment où la température, fixée artificiellement par les scientifiques, sera arrivée»… Le problème, c’est que cette technique relèverait de la catégorie des organismes génétiquement modifiés, qui est interdite en France et méprisée ailleurs. Mais comme le dit l’article, les scientifiques pensent que les OGM seront bientôt une nécessité (si ce n’est déjà le cas). Pensez-vous que c’est une bonne idée? Êtes-vous ouvert à l’idée de modifier les plantes de cette façon?

Daily Issue 380: Une floraison florissante

Zoom est-il aussi fiable qu’utile? Vous l’avez sans doute utilisé ces dernières semaines. Tout le monde l’utilise. Mais des questions sérieuses se posent sur les problèmes de sécurité et de respect de la vie privée…  Du Monde: «En ces temps de confinement de la population mondiale pour lutter contre l’épidémie due au coronavirus, peu de services ont connu une explosion de leur usage aussi impressionnante que l’application de visioconférence Zoom. Le nombre d’utilisateurs quotidiens a été multiplié par 20 en trois mois, avec environ 200 millions de personnes connectées chaque jour en mars. Mais ce succès s’accompagne aussi d’une avalanche de critiques. Celles-ci portent, pour l’essentiel, sur les garanties de sécurité de cet outil. Des experts informatiques ont relevé plusieurs fragilités susceptibles d’être exploitées par des hackeurs. Il a également été mis au jour que la société partageait des informations sur certains de ses utilisateurs avec Facebook et pouvait très discrètement aller rechercher les profils LinkedIn des utilisateurs à leur insu»… 

Daily Issue 380: Une floraison florissante

À la découverte… de la vallée sacrée des Incas.