Daily Issue 381: Donne-moi un peu d'espace

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 381: Donne-moi un peu d'espace

Bonjour à tous. C’est jeudi, le 9 avril… Le jour de la naissance, en 1821, de Charles Baudelaire. Ce poète maudit légendaire a écrit l’un des ouvrages les plus influents et les plus importants à ce jour, Les Fleurs du Mal, qui aborde des thèmes tels que la décadence, la dépravation, et d’autres thèmes très controversés à l’époque. En fait, il a été considéré un «outrage aux bonnes mœurs» lors de sa publication… Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 381: Donne-moi un peu d'espace

«Ça me dérange» (2019), de Poupie. Parce que nous ressentons tous parfois ce sentiment… «Est-ce que quelque chose a changé? / Quelqu’un que j’suis devenu, / Avant, j’ai jamais été habitée, / Par une douleur impromptue, / Ça vient du ventre, ça prend la gorge et quand j’y pense, / C’est tout au centre de mon corps et quand je danse»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 381: Donne-moi un peu d'espace

Pouvons-nous résister à la privatisation de l’espace? À tout le monde, et à personne. C’est la réponse officielle à la question: À qui appartient l’espace? La présence de satellites en orbite ou de drapeaux sur la Lune ne signifie rien , vraiment, en matière de souveraineté ou de possession aux yeux de la loi. Pour l’instant, du moins… Pour donner un peu de contexte: Il existe un traité créé en 1967, et signé par plus que 104 pays, qui stipule que l’espace, et tout ce qu’il contient, appartient à l’humanité tout entière, et non au pays ou à l’entité privée qui parviendra le premier à contrôler un astéroïde stratégique ou à établir une colonie sur une planètevoisine. Ouest France nous explique: «Ce traité onusien précise que l’espace n’appartient à personne, qu’il doit être démilitarisé autant que possible et dénucléarisé, etc. Il garantit aussi la liberté d’exploration et d’exploitation mais sous certaines conditions, comme le précise une étude de 2017 réalisée par l’International Institute of Space Law…. Selon les auteurs, le traité de 1967 précise que ces activités menées par des États doivent être réalisées “pour le bénéfice et dans l’intérêt de tous les pays”, “sans discrimination aucune”, “en accord avec les lois internationales”, en garantissant “le libre accès à tous les corps célestes”, dans le respect “des principes de coopération et d’assistance mutuelle”». Mais comme le souligne l’article, les États-Unis ont décidé cette semaine, dans un nouveau décret, d’encourager «l’entreprenariat, tant public que privé, à exploiter librement les ressources situées dans l’espace». La Russie est le premier pays — et certainement pas le dernier — à s’opposer à ces ambitions plutôt flagrantes, dénonçant tout effort de privatisation de l’espace. Pensez-vous que l’humanité réussira à partager ce bien commun? Ou bien les pires aspects de notre nature s’avéreront-ils trop puissants?

Daily Issue 381: Donne-moi un peu d'espace

De mauvaises nouvelles pour la Grande Barrière de corail. L’un des joyaux naturels de l’Australie — et du monde —  souffre des températures élevées de l’eau. Et la situation ne cesse de s’aggraver, malheureusement. D’Ouest France: «La Grande Barrière de corail a vécu au cours de l’été austral qui vient de s’achever son plus grave épisode de blanchissement de coraux, un phénomène dû au réchauffement climatique qui menace la survie même de ce joyau australien classé au Patrimoine mondial, ont annoncé mardi 7 avril des chercheurs. Le professeur Terry Hughes, de l’Université James Cook, basée à Townsville, dans l’État du Queensland (nord-est) a annoncé au terme d’une vaste étude conduite le mois dernier que l’ensemble qui s’étend sur 2 300 km avait en raison de températures de l’eau records connues un nouvel épisode de blanchissement, le troisième en cinq ans. Le blanchissement est un phénomène de dépérissement qui se traduit par une décoloration. Il est dû à la hausse de la température de l’eau, celle-ci entraînant l’expulsion des algues symbiotiques qui donnent au corail sa couleur et ses nutriments»… 

Daily Issue 381: Donne-moi un peu d'espace

C’est jeudi… l’heure d’un quiz!  J’espère que vous avez été actif sur votre compte Netflix… D’Ouest FranceÊtes-vous incollable sur le cinéma américain?