Daily Issue 382: Grosso modo

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 382: Grosso modo

Bonjour à tous. C’est vendredi, le 10 avril… le jour où, en 1917, Fontaine de Marcel Duchamp est rejetée de la première exposition de la Société des artistes indépendants de New York, étant, pour le jury, «immorale et vulgaire» et une «pièce commerciale ressortissant à l’art du plombier». Constituée d’un urinoir en porcelaine, l’œuvre d’art  emblématique — ou est-ce vraiment de l’art? À vous de décidez — est peut-être la plus controversée du XXe siècle.  Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 382: Grosso modo

«La lune à 3h du mat» (2019), de Maxenss. Parce que l’amour n’est jamais en noir et blanc… «Allez parlons nous encore, encore ce soir, / J’aurais beau le redire, j’me croirais pas, / J’te dirais que j’ai tort, encore ce soir, / Que j’ai beau me relire, j’me comprends pas, / Et ce soir si je tremble, c’est pas le froid»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 382: Grosso modo

L’âge d’or des podcasts touche-t-il à sa fin? Ces dernières années, les podcasts ont connu un essor étonnant dans la culture dominante. Pour beaucoup, ils sont devenus une partie de leur consommation quotidienne de médias, contribuant à éduquer, divertir, distraire… Il semble donc qu’en ces temps incertains, les podcasts devraient être plus populaire que jamais. Mais ce n’est peut-être pas le cas. Mardi, le Nieman Lab, qui couvre l’avenir du journalisme, a dévoilé des données fascinantes dans un article (en anglais) avec ce gros titre: «Il semble que le fait que les gens restent tout le temps à la maison est une mauvaise nouvelle pour le podcasting». De moins en moins de gens écoutent les podcasts ces jours-ci. Cela peut sembler étrange au premier abord. Après tout, beaucoup d’entre nous ont plus de temps libre à la maison et désirent apprendre de nouvelles choses, de s’améliorer… Mais cela a du sens quand on se rend compte que beaucoup de gens écoutent des podcasts lors de certaines activités — aller au travail en voiture le matin, s’entraîner à la salle du sport, et cetera — qui sont maintenant découragées ou entièrement freinées. Si vous examinez les podcasts par catégories, il est intéressant de voir lesquels gagnent ou perdent en popularité à mesure que les gens tentent de gérer leur vie en confinement. Selon l’article, les catégories technologie, histoire, et «true crime» – cette dernière étant normalement très populaire — n’attirent pas autant d’auditeurs que d’habitude. Peut-être que notre situation actuelle est plus engageante que le passé, et que nous avons plus besoin d’histoires positives que celles sur des tueurs en série? Mais les catégories de la fiction, des affaires, de la science, et des enfants/famille gagnent en popularité… Pourquoi pensez-vous que c’est le cas? Écoutez-vous régulièrement des podcasts et, si oui, remarquez-vous que vos habitudes changent?

Daily Issue 382: Grosso modo

En parlant des médias que les gens consomment… Le petit nouveau devient rapidement un grand succès dans le quartier de streaming. Du Figaro: «Le chiffre dépasse de loin les espérances de la Walt Disney Company. Mercredi, le géant mondial du divertissement a annoncé que son nouveau service de streaming vidéo venait d’atteindre les 50 millions d’abonnés, cinq mois seulement après son lancement aux Etats-Unis et deux semaines après son arrivée en Europe. Bien au-delà des prévisions données par la firme américaine, visant les 60 à 90 millions d’abonnés à l’horizon fin 2024. Grosso modo, Disney+ aura mis moins d’un semestre à atteindre, quasiment, l’objectif qu’il s’était fixé à cinq ans… Certes, Disney a dépensé des sommes colossales afin de promouvoir sa plateforme. Il dispose en outre de franchises très populaires, comme Marvel, Star Wars ou Pixar et propose un prix très attractif de 6,99 dollars par mois. N’empêche, sa percée au sein du nouveau monde du streaming reste impressionnante. 50 millions de souscriptions, cela représente quasiment le tiers du nombre d’abonnés engrangés par Netflix en plus d’une décennie»… Bien sûr, il faut noter que Netflix a contribué à populariser le streaming auprès du public qui afflue maintenant chez Disney+. Il est donc injuste de comparer. Et il y a de la place pour tout le monde… 

Daily Issue 382: Grosso modo

À la découverte… des efforts de sauver une «langue presque complètement oubliée». D’Ouest France: Comment La reine des neiges et le rap sauvent les langues menacées de Laponie.