Daily Issue 390: Le visage inconnu

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 390: Le visage inconnu

Bonjour à tous. C’est mercredi, le 22 avril…Le jour de la naissance, en 1853, d’Alphonse Bertillon. Policier et chercheur en biométrie, il a révolutionné le système d’identification des criminels pour les forces de l’ordre, en inventant le méthode d’anthropométrie, qui comprenait, pour la première fois, la photo d’identité judiciaire. Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 390: Le visage inconnu

«Tu peux compter sur moi» (2018), de The Pirouettes. Parce qu’il y a des choses qui ne changent jamais… «Tu peux compter sur moi, / Même si je suis loin promis, je ne t’oublie pas, / Dans les virages, dans les rues mouillées je pense à toi, / Quand les nuages laissent place au plus beau jour qui soit, / Promis, je ne t’oublie pas»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 390: Le visage inconnu

Pourquoi nous touchons-nous si souvent le visage? Souvent, nous ne réalisons pas les choses que nous faisons inconsciemment avant que quelqu’un ne nous le fasse remarquer. Ou, jusqu’à ce qu’une pandémie se déclare. Soudain, tous les scientifiques, médecins et experts vous conseillent d’arrêter de vous toucher le visage, une habitude qu’il est probablement bon de conserver longtemps après que nous ayons cessé de paniquer autant au sujet des germes. Mais pourquoi nos doigts sont-ils si inexorablement attirés vers notre visage? D’où vient cette habitude? Une enquête, du Monde: «Une paire de lunettes qui glisse sur l’arrête du nez, le coin d’un œil qui gratouille, une oreille qui chatouille, cet ongle que l’on mordille, une rougeur que l’on palpe, cette mèche de cheveux que l’on tortille… les études le montrent: comme nos cousins les singes, nous passons notre temps à nous toucher le visage.Seule différence notable entre les deux espèces, mise en exergue par une équipe de chercheurs (Diamond & Harris) en 1984: “Les grands singes se ‘micro-démangent’ beaucoup moins souvent que nous!”, relève la sémiolinguiste Elodie Mielczareck, auteure de La Stratégie du caméléon, ouvrage consacré à la communication non verbale. Pis encore, les humains le font avant même la naissance: en 2013, des scientifiques britanniques ont découvert que les fœtus portent la main à leur visage, pour découvrir le sens du toucher, mais aussi lorsque leur mère est en situation de stress. Et après, cela ne s’arrange pas: certains individus se touchent machinalement le visage jusqu’à… “trois mille fois par jour”, écrivait l’ARS, en novembre 2017, dans un article consacré aux sept gestes barrières pour se protéger des virus en hiver». C’est beaucoup de fois! Comme le disent les experts dans l’article, se toucher le visage est un acte de micro-démangeaison. Quand on se gratte le nez, c’est un instinct involontaire de  «contrôler ce qui se passe sur notre visage». C’est aussi un «bon indicateur de notre état interne», liées à nos zones de stress et de plaisir… Êtes-vous plus conscient des fois où vous vous touchez le visage ces jours-ci? Comment essayez-vous de l’empêcher?

Daily Issue 390: Le visage inconnu

Parlant des visages… Le cheval a longtemps été considéré comme le deuxième meilleur ami de l’homme… après le chien, bien sûr. Et des scientifiques français viennent de découvrir de nouvelles preuves qu’ils comprennent et se souviennent de beaucoup plus de choses que ce que l’on pourrait croire.  De Ouest France: «Jouer aux échecs, tenir des discussions philosophiques ou pêcher: le seul cheval actuellement capable de telles prouesses, c’est Jolly Jumper, le fidèle compagnon de Lucky Luke, sorti de l’imaginaire de René Goscinny et de Morris. Mais à Nouzilly (Indre-et-Loire), au sein d’ un laboratoire bien réel de l’Inrae (Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement), des équidés démontrent des compétences inattendues, en regardant des films et en jouant avec des écrans tactiles. Durant près d’un an, cinq jours sur sept, onze jeunes juments se sont en effet “penchées” sur des tablettes, regardant défiler des photos de visages humains, pour certains déjà croisés, pour d’autres inconnus. Le but de ces expériences: mettre en évidence leurs capacités en matière de reconnaissance faciale. Jusqu’à ce jour, les spécialistes pensaient que les chevaux identifiaient les humains par leur odeur, leur voix ou leur comportementOr, ils s’avèrent aussi capables de reconnaître des visages sur la seule base de photographies, et s’en souviennent même plusieurs mois après»… 

Daily Issue 390: Le visage inconnu

Moins de champagne et de produits cosmétiques… Et plus de farine et d’aliments surgelés. Comment les achats des Français ont-ils changé?