Daily Issue 391: Les castors maudits

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 391: Les castors maudits

Bonjour à tous. C’est jeudi, le 23 avril…Le jour de la naissance, en 1918, de Maurice Druon. Il a écrit Les Rois Maudits, une saga en sept volumes peu connue dans le monde anglais. Mais il a un grand admirateur dans l’auteur américain de Game of Thrones, George R.R. Martin, qui a appelé Druon son «héros», le «meilleur romancier historique depuis Alexandre Dumas père», et une inspiration directe. Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 391: Les castors maudits

«Quoi de plus beau» (2019), de Lilian Renaud. Parce qu’il faut jamais oublier les agriculteurs…   «Si on avait tous de la terre dans les mains, / Les racines de la vie, les racines pour la vie, / Regarder l’horizon, les pieds dans les foins, / Pour que pousse les fleurs, vienne la pluie»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 391: Les castors maudits

Est-ce le moment de commencer à faire du vélo?  Lentement mais sûrement, le monde reviendra à la normale. Les gens retourneront au travail, mais, dans un premier temps, avec des précautions accruesMieux vaut être sûr que désolé! L’idée d’un métro et d’un bus bondés dans les grandes villes est donc peu attrayante — encore plus que d’habitude  — mais difficile à éviter pour beaucoup. Et si les voitures peuvent sembler idéales pour la distanciation sociale, elles sont déjà trop nombreuses dans les rues (et pas assez de places de parking), sans parler de la pollution. Comme le rapporte la BBC (article en anglais), de nombreuses villes adoptent en fait une nouvelle tendance: Fermer les rues à la circulation, afin que les gens puissent marcher et faire du vélo respectant toutes les règles du distanciation sociale, sans avoir besoin de regarder par-dessus leurs épaules.  Examinons l’humble vélo. Cela peut sembler étrange, mais en cette période de crise sanitaire mondiale, le vélo a connu un regain de popularité. En tant qu’alternative aux transports publics, les vélos aident les gens à arriver à l’heure, ne sont pas trop chers,  et peuvent améliorer votre santé à une époque où nous ne pensons qu’à cela. Bien sûr, se déplacer à vélo dans les rues de New York ou d’autres villes habituellement agitées est un concept réservé aux plus courageux, et il n’est peut-être pas aussi relaxant que de s’asseoir et écouter votre podcast préféré en allant au bureau. Mais si il y avait des fermetures de routes spécialement mises en place, en ces temps sans précédent, le vélo pourrait-il être une solution — une solution que les gens adopteraient pour l’avenir sans coronavirus (doigts croisés)? Si vous habitez un endroit où vous pouvez faire du vélo au lieu de prendre les transports publics ou de conduire, le feriez-vous? Pourquoi ou pourquoi pas?

Daily Issue 391: Les castors maudits

Le castor, le diable des forêts? Avec ses grosses dents et sa volonté de ronger les arbres pour construire des barrages sur les rivières, ces rongeurs ne semblent pas être des créatures particulièrement nuisibles. Après tout, un peu de déforestation naturelle ne fait jamais de mal, n’est-ce pas? Mais dans certaines régions d’Amérique du Sud, ils sont devenus une telle nuisance que les chasseurs les poursuivent, au grand dam des amoureux des animaux. Y a-t-il une autre solution? D’Ouest France: «Armé de son fusil, Miguel Gallardo fait face à une tâche colossale: traquer le castor, introduit dans la région dans les années 1940 et devenu depuis une plaie qui menace les forêts de la Patagonie chilienne. À partir des 10 couples introduits en 1946, on compte aujourd’hui quelque 100 000 individus dans la zone de la Terre de feu, partagée entre le Chili et l’Argentine. Marcelo, lui, ne parvient à en abattre qu’une soixantaine à chaque saison. “Le castor est très mignon, très intelligent, mais malheureusement, les dommages qu’il est en train de causer sur la végétation indigène et la faune sont énormes”, déclare ce chasseur qui a 15 ans d’expérience et organise aussi des visites touristiques sur l’île Navarino, à proximité de Puerto Williams, à l’extrême sud du Chili. Avec leurs puissantes dents et leurs talents de bâtisseurs, les castors se sont parfaitement acclimatés à ce nouvel habitat, totalement dépourvu de prédateurs»… 

Daily Issue 391: Les castors maudits

C’est jeudi… l’heure d’un quiz! Et comme hier était le 50ème Jour de la Terre… D’Ouest France: Connaissez-vous bien l’histoire et la géo de notre planète Terre?