Daily Issue 396: Jamais trop tard

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 396: Jamais trop tard

Bonjour à tous. C’est jeudi, le 30 avril…le jour où, en 1562, le capitaine de mer et explorateur français Jean Ribault aperçoit la terre, ce qu’il appelle le Cap français, près de ce qui est aujourd’hui Saint Augustin en Floride. Il était parti de France six semaines plus tôt avec un groupe de huguenots pour tenter de fonder une colonie protestante, et a fini par établir un avant-poste appelé Charlesfort, en Caroline du Sud. Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 396: Jamais trop tard

«T’as pris mon cœur» (2020), de Naestro. Parce qu’il suffit d’une personne pour tout changer…  «J’avance tout seul dans un couloir, / Ils m’ont tous vu dans un brouillard, / La vie m’a menti, c’est trop tard, / Et puis j’ai croisé ton regard»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 396: Jamais trop tard

Comment rester optimiste sur l’environnement? Il est facile d’être pessimiste quand il s’agit de l’état de notre planète. Il est trop tard pour sauver les océans, pour sauver la glace, pour sauver one ou another espèce… Mais il y a encore des raisons de croire qu’un avenir meilleur nous attend en matière de responsabilité écologique. Cet article de Ouest France cite de nombreux exemples qui donnent de l’espoir pour notre planète assiégée. Par exemple, en Norvège, plus de 40% des voitures vendues en 2019 fonctionnaient à l’énergie électrique (grâce en grande partie au modèle Tesla 3), ce qui signifie que le gouvernement est en passe d’atteindre son objectif de ne plus vendre de véhicules à essence. Le plus puissant champ de panneaux solaires est actuellement en construction à Dubaï, et il pariera également le moins cher au prix du kilowatt-heure. De plus en plus de villes autosuffisantes sont en cours de construction, dont une qui n’émet pas non plus de gaz à effet de serre. Et de nombreux pays s’efforcent d’exploiter la puissance de l’énergie volcanique, le Guatamala, en Amérique du Sud, espérant tirer 60% de son énergie du magma chaud d’ici deux ans. Bien entendu, nombre de ces objectifs peuvent être trop ambitieux, ou ne pas pouvoir être atteints à grande échelle, ou n’avoir qu’un impact limité sur leur réalisation. Mais ce sont les petites choses — et la pensée — qui comptent. Il est toujours encourageant de voir des villes et des pays différents, dispersés dans le monde entier, faire de leur mieux, en utilisant ce qu’ils ont, et avec un peu de chance, ils pourront inspirer d’autres personnes à changer. Laquelle des innovations écologiques vous intrigue le plus? Est-ce qu’ils vous donnent de l’espoir? Pourquoi ou pourquoi pas?

Daily Issue 396: Jamais trop tard

L’endroit le plus dangereux qui ait jamais existé sur Terre. S’il y a jamais eu un temps pour être vivant… ce n’est pas celui-là. A moins d’être très ami avec les dinosaures. D’Ouest France: «“Si l’homme pouvait emprunter une machine à remonter le temps pour atterrir là-bas, il ne ferait pas long feu”, assure Nizar Ibrahim, un biologiste de l’université de Détroit. “Là-bas”, c’est le Sahara il y a 100 millions d’années. Une équipe de chercheurs internationale affirme avoir identifié “l’endroit le plus dangereux de l’histoire de la Terre”, en regroupant des fossiles découverts dans les formations de Kem Kem, une région située à l’actuelle frontière entre le Maroc et l’Algérie. Difficile de croire que le Sahara ait pu être aussi dangereux quand on regarde ses dunes si paisibles et ses étendues de sable vides à perte de vue. Sauf qu’à l’époque du Crétacé, il y a environ 100 millions d’années, ce désert était une vaste plaine alluviale, avec des forêts, des marécages et un grand fleuve coulant vers la Méditerranée. Dans ces marécages pataugeaient des bêtes pas très sympathiques, dont deux des plus gros dinosaures carnivores connus: Carcharodontosaurus, qui pouvait atteindre 12 à 15 mètres de long et doté de longues dents de 15 cm, et Deltadromeus, un puissant raptor mangeur de chair particulièrement doué pour la course»…   

Daily Issue 396: Jamais trop tard

Qu’y a-t-il dans un nom? Beaucoup de choses. D’Ouest France: Quels sont les noms de famille les plus portés dans le monde? (Et pourquoi?)