Daily Issue 401: Lutter contre son asphyxie

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 401: Lutter contre son asphyxie

Bonjour à tous. C’est jeudi, le 7 mai… Le jour de la naissance, en 1748, des Olympes de Gouges. D’abord dramaturge, elle s’est fait connaître comme militante politique, s’élevant contre la traite des esclaves dans les colonies françaises, puis comme «l’une des premières féministes françaises», rédigeant la Déclaration des droits de la femme et du citoyen féminin, sa version du fameux document français de 1789. Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 401: Lutter contre son asphyxie

«Les heures de visite» (2015), de Sally Folk. Parce qu’il y a ceux pour qui nous ferions tout… «Il a volé mon cœur, vandalisé ma vie, / Falsifié mon bonheur, je suis menotté à lui, / Même derrière la vitrine, il est fort engageant, / Il a pris ce qu’il veut, il est pris à présent»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 401: Lutter contre son asphyxie

Comment faire en sorte que la culture non seulement survive, mais prospère? La semaine dernière, dans cette newsletter, la question vous a été posée: Faut-il se battre pour la culture française plus que jamais? J’ai cité l’homme politique Xavier Bertrand qui a écrit dans Ouest France qu’il faut agir pour préserver «ce qui fait le plaisir d’être français». Un sentiment qui est partagé par de plus en plus de Français. La comédienne française Isabelle Adjani, une légende du grand écran, a publié mardi une lettre ouverte au président Emmanuel Macron, déclarant: «La création, nous la voulons vivante pour que les gens restent vivants: elle ne peut rester otage de solutions à court terme, comme sur les réseaux sociaux, quelles que soient les ressources dévouées de ceux d’entre nous qui tentent de lutter contre son asphyxie».. Mais quoi faire? Un député de Paris, Pierre-Yves Bournazel, a détaillé dans le Huffington Post «8 mesures de sauvetage pour que la culture reste vivante». suggérant des moyens d’améliorer la situation des artistes et de tous ceux qui contribuent à la création culturelle, et de stimuler leur activité. Des interventions nécessaires. Mais c’est ce qu’il écrit à la fin de l’article que je trouve le plus intéressant, en pensant à l’avenir. Dans ses mots: «À la crise économique et sociale dans laquelle la pandémie plonge notre pays, il faudra immanquablement aussi une réponse culturelle. Elle doit s’inscrire au sein d’une large concertation rassemblant tous les secteurs de la création. Le numérique nous permet aujourd’hui de la réaliser, même à distance.  “Tout ce qui travaille au développement de la culture travaille aussi contre la guerre” écrivait Sigmund Freud. Dès à présent, attelons-nous à penser un monde d’après avec la culture. Dans une société menacée par le risque nationaliste et populiste, aux multiples fractures économiques et sociales, l’oublier serait une erreur fatale». Alors que le monde se remettra sur ses pieds à la fin de tous ces troubles, que pouvons-nous faire pour qu’une nouvelle ambition culturelle puisse tous nous élever? À quoi cela ressemblera-t-il? Avez-vous des idées?

Daily Issue 401: Lutter contre son asphyxie

Pourquoi le futur sera chaud… très chaud. Au cas où vous ne le sauriez pas déjà, les conséquences du dérèglement climatique vont commencer à nous frapper durement dans les prochaines décennies. Et à moins que quelque chose ne change radicalement, mieux vaut s’habituer aux températures élevées… Du Point:  «Les conséquences dramatiques du réchauffement de la planète pourraient se produire plus tôt que prévu. Selon une récente étude citée par le Guardian, un milliard d’êtres humains pourraient devoir se déplacer sous peine de vivre sous une chaleur impossible à supporter, et ce, à chaque fois que la température globale augmentera d’un degré. Dans le pire des cas, à savoir une accélération des émissions de gaz à effet de serre, des zones aujourd’hui habitées par un tiers de la population mondiale pourraient, d’ici seulement un demi-siècle, devenir aussi chaudes que les endroits les plus chauds du désert du Sahara. Et dans le meilleur des cas, ils seront 1,2 milliard à vivre dans des conditions extérieures à la niche écologique, somme des conditions nécessaires à l’établissement d’une population viable, au sein de laquelle s’est développé l’être humain depuis au moins 6 000 ans »… 

Daily Issue 401: Lutter contre son asphyxie

C’est jeudi… l’heure d’un quiz! D’Ouest FranceÊtes-vous incollable sur les capitales du monde?