Daily Issue 405: On va à un concert?

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 405: On va à un concert?

Bonjour à tous. C’est mercredi, le 13 mai… Le jour de la naissance, en 1882, de Georges Braque. Peintre et artiste, il a eu une grande influence sur le développement du cubisme aux côtés de son ami Pablo Picasso. Ensemble, ils sont considérés comme les fondateurs du mouvement, même si Braque est éclipsé par la notoriété de Picasso… Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 405: On va à un concert?

«Tombé sous le charme» (2013), de Christophe Maé. Parce qu’une fois qu’on est accroché, il est difficile de lâcher prise…  «Je lézarde au soleil, je vois des merveilles, je marche sur l’eau, / Tu me souffles à l’oreille que l’amour te réveille, qu’ici tout est beau»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 405: On va à un concert?

Et si les concerts devenaient tous virtuels?  Selon moi, l’un des meilleurs trucs à propos des concerts est l’immersion (physique et mentale). Vous pouvez voir votre chanteur préféré en concert et apprécier un aspect différent de son talent que vous n’obtiendrez peut-être pas en écoutant sa musique à la radio ou sur Spotify. Ce qui rend ce concept un peu fou: Des concerts virtuels… entièrement dans des jeux vidéo. De L’Express (article payant): «La scène est plutôt léchée et dure près d’une dizaine de minutes. Assis sur une planète, un avatar géant du rappeur américain Travis Scott, vêtu d’une combinaison spatiale, chante son dernier tube depuis une galaxie imaginaire. Ce concert s’est produit fin avril sur une scène virtuelle du jeu vidéo Fortnite et a attiré plus de 12 millions de personnes, un record. “Une expérience live mémorable“, s’est extasié le très sérieux Washington Post. Début mai, c’est le DJ Diplo qui faisait bouger la planète confinée. La période est propice. Coronavirus oblige, les salles de spectacle sont vides et les concerts annulés. Mais des maisons de disques ont trouvé de nouvelles arènes pour faire exister leurs stars: les jeux vidéo où les “gamers” peuvent interagir. Avec ses 350 millions d’adeptes, le jeu en ligne Fortnite constitue une plateforme de choix. “L’effet immersif du concert de Travis Scott était incroyable, on a clairement passé un palier“, souligne le spécialiste des jeux vidéo Laurent Michaud. “L’éditeur Epic Games a sans doute consenti à un investissement considérable pour cette création graphique“, ajoute le spécialiste»…  Un investissement considérable, certes, mais qui a certainement été rentable pour les deux parties. Dès que la collaboration a été annoncée — avant même le concert — Rolling Stone a rapporté que «Travis Scott a vu une hausse immédiate (et significative) du nombre d’auditeurs après l’annonce. Lundi et mardi, les flux de Scott ont augmenté de 26%, certains tubes (comme “Stagazing”) ayant fait un bond de plus de 50% avant l’émission Fortnite. Les jeunes aiment vraiment ce jeu»… Et Fortnite est gratuit, mais il rapporte beaucoup d’argent: 1,8 milliard l’année dernière. La majorité de cet argent provient de la monnaie virtuelle du jeu, achetée avec des dollars réels, qui vous permet d’acheter des «skins» exclusifs et d’autres articles cosmétiques dans la boutique du jeu. Pour le concert de Travis Scott, vous auriez pu acheter le skin officiel — qui faisait ressembler votre avatar au rappeur — pour 15 dollars. Pas mal. Le succès de cet événement est sans aucun doute à plusieurs niveaux… Souhaitez-vous que votre chanteur préféré ait un concert virtuel? Y assisteriez-vous? Pourquoi ou pourquoi pas?

Daily Issue 405: On va à un concert?

Le seul endroit sur Terre qui échappe au réchauffement climatique. Oui, il y en a un (et un seul). Et les raisons pour lesquelles il existe vous surprendront certainement. D’Ouest France: «Incroyable. Il existe sur la planète, un endroit qui ne souffre pas du réchauffement climatique. C’est ce que vient de démontrer une équipe de chercheurs de l’école polytechnique de Zürich, en Suisse, et de l’université de Princeton, aux États-Unis. Leurs travaux ont été publiés dans la revue scientifique AGU Advances. Ainsi, une partie de l’Antarctique, bordée par l’océan Austral n’a pas vu ses températures augmenter comme le reste de la planète»… Pourquoi? Un processus compliqué impliquant une banquise rogue d’eau douce qui a fondu, restant séparée de l’eau salée et créant une barrière contre l achaleur ascendante. Un phénomène qui cependant ne devrait susciter aucune spéculation optimiste, selon les scientifiques: «Le refroidissement dans une seule zone de l’océan ne doit pas être interprété comme une réduction du réchauffement climatique à long terme». De plus, comme le note l’article, l’étude s’est achevée en 2015… 

Daily Issue 405: On va à un concert?

Toutes les planètes ne sont pas égales. Certaines sont simplement plus jolies que d’autres! Du Point: Jupiter comme vous ne l’avez jamais vue…