Daily Issue 407: Soyez une abeille

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 407: Soyez une abeille

Bonjour à tous. C’est vendredi, le 15 mai… Le jour où, en 1768, la République de Gênes donne la Corse à la France. Curieusement, Gênes avait demandé l’envoi de troupes françaises dans l’île, pour réprimer un mouvement d’indépendance. Une telle demande a cependant rendu Gênes endettée envers la France. Comme solution, l’État italien a laissé la France administrer l’île «temporairement» jusqu’au paiement de la dette de 40 millions de livres. Une somme si exorbitante qu’elle ne sera jamais payée… Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 407: Soyez une abeille

«Tant que c’est toi» (2003), de Natasha St-Pier. Parce qu’il y a des gens qui valent la peine d’attendre… «Je ne sais jamais si tu vas venir, / Quand je t’attends je peux m’attendre au pire, / Je ne sais jamais si c’est un retard, / Ou si c’est moi qui invente une histoire»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 407: Soyez une abeille

En ce qui concerne les stratégies sanitaires, pouvons-nous apprendre des abeilles? Il peut sembler que de toutes les espèces de la planète, nous sommes les seuls à lutter activement contre les virus. Mais ce n’est tout simplement pas vrai. Et ce ne sont pas les éléphants, les dauphins ou d’autres animaux «intelligents» qui sont les experts des nombreuses stratégies auxquelles nous sommes habitués ces jours-ci… Non, ce sont les petites abeilles qui pratiquent assidûment la distanciation sociale et d’autres méthodes pour rester en bonne santé dans leurs grandes colonies. D’Ouest France: «Premier secret des abeilles pour combattre les microbes: la propolis. C’est un peu le gel hydroalcoolique des abeilles, version bio.  Récoltée sur les résineux, la propolis est transformée par les abeilles, notamment à l’aide d’un peu de cire et de salive, et sert de pâte pour enduire l’intérieur de la ruche. Et spécifiquement l’entrée. Une véritable barrière contre les bactéries. (…) Cette résine antimicrobienne serait destinée aux ouvrièresqui entrent après avoir été au contact de pathogènes dans l’environnement, potentiellement par contact avec d’autres abeilles butinant les mêmes fleurs ou avec un virus laissé par une abeille sur l’une de ces fleurs”, explique Alison McAfee, chercheuse spécialisée dans les abeilles à NCSU, à France Info. (…)  De même, toutes les abeilles n’effectuent pas les mêmes travaux et ne sont donc pas positionnées au même endroit dans la ruche, selon leur âge. Ainsi, les larves, plus vulnérables, et les abeilles qui nourrissent la reine, ne sont pas dans les mêmes zones que les butineuses plus âgées, et plus exposées à l’environnement extérieur et donc aux bactéries. Cette distanciation est aussi valable entre les différentes colonies. “Dans la nature, une colonie d’abeille ne va pas s’installer à côté d’une autre. Même s’il y a la place”, ajoute Pierre Javaudin.(…) Au-delà de ces précautions, les abeilles ouvrières sont également capables de repérer, par l’odeur, les larves et les pupes malades pour les emmener à l’extérieur de la ruche»… Nous savions tous que les abeilles jouaient un rôle essentiel sur notre planète, mais qui savait qu’elles pensaient à tout cela! Y a-t-il des leçons à en tirer? Devrions-nous être plus comme les abeilles?

Daily Issue 407: Soyez une abeille

Vers la fin des avions polluants? C’est encore en phase de prototype, mais un nouveau appareil non nuisible à l’environnement pourrait remplacer les turboréacteurs traditionnels et révolutionner le secteur aérien. Et l’invention vient d’un endroit très… improbable. Du Point: «C’est sans doute ce que l’on peut qualifier de hasard de l’histoire. La ville de Wuhan en Chine est devenue tristement célèbre ces derniers mois pour être le lieu de départ de l’épidémie de coronavirus, Mais c’est aussi là-bas qu’une équipe de chercheurs vient de mettre au point une invention technologique qui possède le potentiel pour révolutionner le secteur de l’aéronautique, souligne Futura-Sciences. Ils ont en effet conçu un turboréacteur qui n’a pas besoin de kérosène pour fonctionner. (…) En effet, la principale critique faite au monde de l’aviation est souvent celle de l’empreinte carbone. À titre d’exemple en Europe, les 27 000 vols qui traversent en temps normal le ciel seraient responsables de 3% des émissions de l’UE. Or, le turboréacteur mis au point par les scientifiques ne nécessite pas de kérosène. Propulsé grâce à un flux de plasma, il est uniquement alimenté avec de l’air et de l’électricité. De quoi sensiblement réduire l’impact environnemental de l’aviation civile une fois que la circulation pourra reprendra normalement»…

Daily Issue 407: Soyez une abeille

À la découverte… du crabe décorateur, ou «l’art de porter son environnement sur soi pour se protéger »….