Daily Issue 426: Il faut un village

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 426: Il faut un village

Bonjour à tous. C’est vendredi, le 12 juin… Le jour de la naissance, en 1895, de la chef française Eugénie Brazier. Bien que peut-être peu connue, elle est passée de débuts modestes à devenir la première femme à obtenir trois étoiles Michelin, et le premier chef à en obtenir six simultanément.  Son premier restaurant, appelé La Mère Brazier, est rapidement devenu une icône de la cuisine lyonnaise. Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 426: Il faut un village

«Moi c’est» (2010), de Camélia Jordana. Parce qu’il y a ceux qui sont trop réticents… «Pourquoi tu me dis rien, / Pourquoi tu m’dis rien encore, / Vas y raconte moi ton histoire, / Dit j’entends pas bien parle un petit peu plus fort, / Montre-moi tout ce que j’aimerais voir»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 426: Il faut un village

Et si on construisait des villages pour les malades d’Alzheimer?  C’est une maladie incroyablement commune — et dévastatrice — qui peut progressivement causer la perte de mémoire et pire encore. Malheureusement, il n’existe pas de remède pour l’Alzheimer’s, ce qui signifie que pour beaucoup, il est important que les personnes atteintes puissent vivre le reste de leur vie dans la dignité et la paix. Plus facile à dire qu’à faire, bien sûr. Mais en France, un nouveau village expérimental — construit à un coût de 24 millions d’euros — espère y parvenir. Pourrait-il être un modèle pour de futurs projets à travers le monde? D’Europe 1:  «C’est une première en France. Un village des Landes, créé de toutes pièces et dédié aux malades d’Alzheimer, accueillera jeudi ses premiers résidents. Inspiré d’un modèle néerlandais ayant vu le jour il y a 10 ans, il proposera un accompagnement “qui met au centre le bien-être, la qualité de vie, et la dignité des personnes“, explique Hélène Amieva, neurologue au CHU de Bordeaux et directrice de la recherche au Village Alzheimer, invitée mercredi d’Europe 1. L’endroit a tout d’un village standard: quatre quartiers, un parc, une supérette, un restaurant, et bien sûr une place centrale. L’ensemble est accessible au grand public, pas seulement aux 120 résidents. “L’originalité du projet, c’est l’innovation sociale. Les gens se promènent, participent à la vie du village. Tout est fait pour que les résidents retrouvent de la cognitivité de manière naturelle“, précise la neurologue. L’objectif premier est de combiner prise en charge médicale et approche sociale. “La réponse à tout trouble du comportement n’est pas nécessairement un neuroleptique. Ça l’est dans certains cas, mais pas toujours“, soutient Hélène Amieva»… Pensez-vous que c’est une bonne idée? Aimeriez-vous des villages similaires dans votre région du monde? Pourquoi ou pourquoi pas?

Daily Issue 426: Il faut un village

Pourquoi Autant en emporte le vent a été retiré de HBO Max. C’est un classique du cinéma. Mais le film est aussi problématique, au point que le fait de permettre aux gens de le regarder en ligne sans contexte serait «irresponsable». Du Figaro: «Autant en emporte le vent, un film révisionniste? L’accusation, formulée par certains historiens, a entraîné le retrait de l’œuvre de la plateforme de streaming HBO Max, en plein mouvement de protestation contre le racisme et les violences policières visant les Noirs aux États-Unis. Le long-métrage fleuve (3h58) sorti en 1939 est considéré par de nombreux universitaires comme l’instrument le plus ambitieux et efficace du révisionnisme sudiste. Le film de Victor Fleming, adapté du roman de Margaret Mitchell, présente notamment une version romantique du Sud et une vision très édulcorée de l’esclavage, avec notamment du personnel de maison dépeint comme satisfait de son sort et traité comme des employés ordinaires. (…) Pour HBO Max, maintenir ce film dans son catalogue “sans explication et dénonciation de cette représentation aurait été irresponsable”. La plateforme prévoit de remettre le film en ligne mais avec une contextualisation pour restituer l’œuvre dans son époque»…

Daily Issue 426: Il faut un village

Comment faire revenir la nature en ville? D’Ouest France, voici six idées à la portée de tous