Daily Issue 431: Usage unique

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 431: Usage unique

Bonjour à tous. C’est vendredi, le 19 juin… Le jour de la naissance, en 1972, de l’acteur Jean Dujardin. Devenu célèbre en France en jouant, entre autres, dans les comédies d’espionnage OSS 117, il est devenu le premier Français à remporter un Oscar du meilleur acteur en 2011 pour sa performance (muette) dans L’Artiste, le film français le plus récompensé de tous les temps. Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 431: Usage unique

«C’est ma vie» (1975), de Salvatore Adamo et Isabelle Boulay. Parce que la vie vous apprend à donner et à recevoir…  «Notre histoire a commencé, / Par quelques mots d’amour, / C’est fou ce qu’on s’aimait, / Et c’est vrai tu m’as donné, / Les plus beaux de mes jours, / Mais je te les rendais»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 431: Usage unique

Pourquoi sommes-nous si accros aux plastiques à usage unique? Pendant un petit moment, la voie à suivre était claire. Dans certains magasins et supermarchés du monde entier, les sacs en plastique omniprésents dans lesquels sont fourrés tous vos achats étaient introuvables. Au lieu de cela, vous deviez apporter votre propre sac réutilisable. Ou, dans d’autres situations, vous pouviez payer pour utiliser encore un sac plastique, une petite somme, accordée, mais destinée à être un examen de conscience. Cela semblait être une étape relativement facile et petite, mais importante, pour aider une Terre assiégée. Mais ensuite, le coronavirus est apparu. Et nous sommes tous retombés amoureux des plastiques à usage unique, et pas seulement les sacs aux supermarchés. La question: Est-ce que ça va durer? D’Europe 1: «Les plastiques à usage unique font leur grand retour, à la faveur de la crise du Covid-19… Et au grand dam de la planète. Masques, gants, cellophane… Ils sont partout. Avec la crise sanitaire, et alors que la politique était, jusqu’ici, à l’élimination de ces plastiques, les vieilles habitudes reprennent du poil de la bête. En témoignent les résultats d’un sondage OpinionWay pour SodaStream, selon lesquels deux tiers des Français disent privilégier les aliments emballés. “J’ai des courgettes des champignons, des herbes aromatiques et des piments!“, énumère Fouzia, au micro d’Europe 1. Des aliments emballés dans un emballage plastique qui finira à la poubelle dès que Fouzia sera rentrée chez elle. Ces emballages la rassurent, dit-elle. “Je ne peux pas acheter sans emballages pour ne pas attraper le coronavirus parce que tout le monde touche, et j’ai peur de l’avoir parce ça se transporte et ça se transmet rapidement“. Masque remonté jusqu’aux yeux, Morgane aussi a renoncé au vrac et s’est habituée à voir son primeur à travers un écran plastique. ” Ça m’attriste un peu d’utiliser plus de plastique“, admet-elle. “Je sais que ce n’est pas bien, mais la peur l’emporte et je vais continuer jusqu’à ce qu’il y ait une amélioration“»… Partagez-vous son sentiment? Que pensez-vous des sacs en plastique — et des autres plastiques à usage unique — dans cette situation particulière? Quelles devraient être nos priorités?

Daily Issue 431: Usage unique

Une cure pour le cancer dans… du lait de chèvre? Non, ce n’est pas une affirmation extravagante de l’agence de relations publiques pour les producteurs de lait de chèvre. Du moins, je ne crois pas… D’Ouest France: «Et si le lait de chèvre pouvait permettre de guérir certains cancers? En Nouvelle-Zélande, une équipe de chercheurs a modifié génétiquement des chèvres pour leur faire produire un médicament contre cette maladie. Leurs résultats ont été publiés (en anglais) le 10 juin 2020 sur le site bioRxiv. Ils sont notamment signés par Goetz Laible, chercheur à AgResearch, l’un des plus grands instituts de recherche de Nouvelle-Zélande dont les travaux sont axés sur l’agriculture. Lui et son équipe se sont intéressés au cétuximab, un anticorps utilisé dans certains traitements anticancéreux, notamment ceux visant le cancer colorectal, pour favoriser la survie du patient et la durée de rémission. Un gène permettant de produire cette protéine de cétuximab dans les glandes mammaires des chèvres a été introduit dans des embryons de chèvres. Ces embryons au génome modifié ont ensuite été transférés dans des utérus de chèvre. Grâce à ces manipulations scientifiques, les nouvelles chèvres génétiquement modifiées peuvent produire du cétuximab dans leurs glandes mammaires: l’anticorps se retrouve donc directement dans leur lait. De quoi permettre une meilleure production du médicament»… 

Daily Issue 431: Usage unique

Une légende nous a quittés. RIP Maurice, le «célèbre coq chanteur érigé en symbole des traditions rurales face à l’urbanisation»…