Daily Issue 436: On fait comme si

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 436: On fait comme si

Bonjour à tous. C’est vendredi, le 26 juin… Le jour de la naissance, en 1738, de l’astronome français Charles Messier. Chasseur de comètes, il a dressé une célèbre liste d’objets dans le ciel nocturne que l’on pourrait facilement confondre avec ces boules de neige célestes. Connue sous le nom de catalogue Messier, cette liste comprend plus d’une centaine de nébuleuses, de galaxies et d’amas d’étoiles, dont beaucoup portent encore sa désignation. Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 436: On fait comme si

«On fait comme si» (2020), de Calogero. Parce que les plus beaux jours sont encore à venir…  «C’est un drôle de silence qui vient de la rue, / Comme un dimanche imprévu, / Un homme chante là-bas sur un balcon, / Sa voisine l’accompagne au violon»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 436: On fait comme si

Les publicités pour les avions et les voitures devraient-elles être interdites? L’aviation est un peu mal perçue ces temps-ci. Non seulement à cause de la pandémie qui a rendu les aéroports bondés encore moins appétissants, mais aussi en raison de la prise de conscience de notre impact environnemental — individuel et collectif — qui ne cesse de croître ces dernières années. Et les voitures ne sont pas une exception non plus — il suffit de voir l’essor des grands et audacieux véhicules électriques… La prochaine étape: Interdire les publicités pour les avions et les voitures, ces grands pollueurs honteux? La France y réfléchit. Du Point: «Doit-on se débarrasser des publicités pour les grosses voitures polluantes ou les compagnies aériennes low cost vantant leurs billets d’avion à moins de dix euros? L’une des propositions retenues par la Convention citoyenne pour le climat après plusieurs mois de réflexion propose d’”interdire de manière efficace et opérante la publicité des produits les plus émetteurs de GES [gaz à effet serre, NDLR], sur tous les supports publicitaires”. L’idée d’une régulation de la publicité en fonction de l’impact environnemental des produits et services vendus fait son chemin. En 2019, les députés Matthieu Orphelin (ex-LREM) et Delphine Batho (EELV) avaient tenté de faire passer un amendement à la loi mobilités pour interdire les publicités de voitures polluantes, sans succès. En mars, le député LREM du Gard Anthony Cellier avait fait adopter un amendement à la loi audiovisuelle enjoignant les diffuseurs à “la conclusion de codes de bonne conduite visant à réduire efficacement les communications commerciales audiovisuelles relatives à des produits ayant un impact négatif sur l’environnement”. Joint par Le Point, il estime que la proposition de la Convention citoyenne est “une bonne chose”. “On voit bien que quand on travaille sur le sujet, on en arrive aux mêmes conclusions”. Interrompu par la crise sanitaire, l’examen du projet de loi devrait reprendre à l’automne»… Selon un sondage réalisé par Greenpeace, l’article explique, 65% des Français seraient favorables à une telle interdiction. Un chiffre important… qu’il faut prendre avec un tout petit grain de sel, compte tenu du parti pris de son origine. Pensez-vous que cette interdiction devrait avoir lieu? Pourquoi ou pourquoi pas?

Daily Issue 436: On fait comme si

Les Amazones ont-elles vraiment existé? Ils n’étaient peut-être pas les guerrières immortelles dont est issue Wonder Woman. Mais avant DC Comics, il y a eu la mythologie grecque. Et les mythes étaient toujours fondés en quelque sorte sur la réalité… D’Ouest France: «Et si les Amazones n’étaient pas qu’un mythe? Ce peuple de guerrières de la mythologie grecque, apparues pour la première fois dans L’Iliade d’Homère, a été popularisé par l’industrie du cinéma. Au point de devenir un symbole du combat féministe. Cette semaine, une équipe de chercheurs de l’Institut d’archéologie russe a publié une étude dans la revue scientifique Stratum Plus qui pourrait faire passer les Amazones du mythe à la réalité. Comment? Les scientifiques ont cartographié le génome d’un squelette vieux de 2 600 ans, découvert en 1988 dans un sarcophage en bois entouré d’armes, sur le territoire de la république de Touva. Et, surprise, il s’agit d’une jeune fille, âgée de seulement 13 ans. “Cette dépouille d’enfant a d’abord été considérée comme un homme, car on a trouvé avec elle une hache, un arc et des flèches”, a déclaré à ScienceAlert l’archéologue Varvara Busova de l’Académie des Sciences de Russie»….

Daily Issue 436: On fait comme si

À la découverte… des dix villes les plus vertes de France.