Daily Issue 442: Du vert pour du vert

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 442: Du vert pour du vert

Bonjour à tous. C’est lundi, le 6 juillet… Le jour où, en 1885, un jeune berger alsacien du nom de Joseph Meister, mordu par un chien qui aurait pu avoir la rage, devient le premier à recevoir un vaccin (très controversé) de Louis Pasteur. N’ayant pas attrapé la rage, le petit Joseph a grandi pour devenir… le gardien de l’Institut Pasteur! Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 442: Du vert pour du vert

«Donne-moi ton cœur» (2020), de Louane. Parce que l’intimité et la confiance sont les plus belles choses…  «Donne-moi ton cœur, / Tа mаin et le reste, / Donne-moi c’que tu es, / C’que tu es, / Dis-moi tes peurs, / Chаgrin et le reste, / Dis-moi qui tu es, / Qui tu es»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 442: Du vert pour du vert

Devrions-nous rémunérer les producteurs de la nature? Il semblerait, eh bien… naturel que nous nous efforcions tous de prendre soin de notre planète — nous y vivons tous! Mais la réalité et que ce n’est pas vraiment une priorité pour la plupart d’entre nous, et c’est pourquoi il est important de faire un effort pour protéger ce qui reste de la belle Terre. Mais devrait-il y avoir une incitation financière pour que les gens protègent les espaces verts qui les entourent? C’est précisément ce que propose un Français. Du Point: «Créateur de la réserve des Monts d’Azur, un paradis pour la biodiversité, le vétérinaire Patrice Longour a une idée pour la protéger»…  Dans sa tribune, il écrit: «Les milieux naturels sont devenus les biens les plus précieux en raison des services écologiques essentiels rendus aux populations humaines. Faut-il rappeler qu’ils produisent inlassablement l’eau, l’oxygène, le bois, les plantes alimentaires que nous consommons. Ils absorbent les crues, produisent une grande partie de nos médicaments, abritent sans aucun doute des ressources aujourd’hui inconnues, mais indispensables demain. Ils nous offrent enfin des services culturels nécessaires à notre réinvention! Pour enrayer cette dégradation irrémédiable et quasi suicidaire, les lois et règlements de protection ne suffisent plus. Je propose donc de créer le statut de “producteur de nature” qui donnera droit aux propriétaires fonciers à une juste rémunération. Tout paysan pratiquant une agriculture écoresponsable, tout forestier encourageant la biodiversité, tout propriétaire d’un terrain refusant de le vendre à un bâtisseur, toute personne favorisant la biodiversité sur sa propriété pourra prétendre au statut de producteur de nature, qui lui permettra de toucher un revenu. Un contrat sera établi entre celui-ci et l’État ou les collectivités locales pour fourniture de services écologiques. Un cahier des charges engagera les producteurs de nature à adopter des pratiques garantissant le maintien du ou des services écologiques en question. Ainsi, le propriétaire d’une source devra garantir une absence de toute pollution autour de celle-ci. En échange, il pourrait toucher une partie des revenus générés par celle-ci »… Êtes-vous d’accord avec le monsieur Longour? Pensez-vous que c’est une bonne idée? Pourquoi ou pourquoi pas?

Daily Issue 442: Du vert pour du vert

En parlant de la planète… pourquoi un glacier en Italie devient-il rose?  Il s’avère que ce n’est pas la glace qui fait une crise d’identité, mais des algues qui n’aident pas du tout les glaciers sur lesquels elles vivent… Du Huffington Post: «Des scientifiques enquêtent sur la mystérieuse couleur rose d’un glacier dans les Alpes italiennes, une couleur probablement provoquée par des algues qui accélèreraient les effets du changement climatique. L’origine des algues est controversée, mais la couleur rose de la neige, observée sur des pans du glacier Presena, est vraisemblablement causée par la même plante découverte au Groenland, selon le membre du Centre de recherche national Biagio Di Mauro. “L’algue n’est pas dangereuse, c’est un phénomène naturel qui survient durant le printemps et l’été dans les latitudes moyennes mais également aux pôles”, a expliqué le scientifique, qui étudie le phénomène. Les algues, de l’espèce Ancylonema nordenskioeldii, sont également présentes au Groenland, dans une zone où les glaces fondent. En temps normal, la glace réfléchit plus de 80% du rayonnement solaire dans l’atmosphère. Mais les algues obscurcissent la neige qui absorbe davantage la chaleur et fond plus rapidement»…

Daily Issue 442: Du vert pour du vert

Où vont les Français cet été? Pas très loin… et beaucoup ne savent même pas s’ils partiront quelque part…