Daily Issue 451: La sincérité savoureuse

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 451: La sincérité savoureuse

Bonjour à tous. C’est vendredi, le 17 juillet… Le jour de l’ouverture, en 1976, des jeux olympiques d’été à Montréal, au Canada, la première fois que les jeux ont été organisés dans ce pays. (Depuis lors, les jeux d’hiver ont eu lieu à Calgary et à Vancouver). Les jeux de 1976 ont été marqués par un boycott de 26 pays africains en raison de la participation de l’équipe de rugby de Nouvelle-Zélande, qui avait fait une tournée en Afrique du Sud sous l’apartheid. Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 451: La sincérité savoureuse

«Margaux» (2019), de Erza Muqoli. Parce que le harcèlement scolaire n’est jamais acceptable, quelle que soit la saison…  «Dans les cours d’école, faut pas se leurrer, / Les gens qui rigolent font parfois pleurer, / Margaux avait l’air de venir des étoiles, / Elle était sincère, sincèrement spéciale»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 451: La sincérité savoureuse

La «cuisine sincère», l’avenir de la restauration post-COVID? Manger au restaurant et une pandémie mondiale ne vont pas vraiment ensemble. Bien que des précautions appropriées puissent être prises pour rendre cette expérience quelque peu sûre, se faire servir de la nourriture par des étrangers n’est pas aussi plaisant lorsque l’on s’inquiète de la transmission par l’air d’un virus potentiellement mortel… Mais cela aussi, passera. Et les gens retourneront bientôt sans peur dans les restaurants à la recherche d’un repas luxueux ou de temps partagé avec des amis. Que trouveront-ils de différent? De France Info: «La crise sanitaire “cristallise le début d’une révolution” dans la restauration, assure Franck Pinay-Rabaroust, rédacteur en chef du site gastronomique indépendant Atabula qui vient de publier un livre blanc, fruit d’une réflexion menée pendant le confinement. “Ce livre blanc a pour vocation de poser les problématiques du restaurant d’aujourd’hui et de demain. Je pense qu’il y a un monde d’avant et un monde d’après parce que les valeurs sont en train de changer”, estime Franck Pinay-Rabaroust. Ce document de 315 pages contient une cinquantaine d’interviews avec des chefs connus et spécialistes du secteur qui réfléchissent sur les mutations en cours. Il donne également des recommandations concrètes, par exemple, sur l’utilisation de la musique ou des parfums selon le type de restaurant. “On sent que la clientèle aujourd’hui est moins demandeuse d’une haute gastronomie très ampoulée. L’avenir c’est la cuisine sincère, plutôt bistronomique, une cuisine dans la gourmandise, mais dans la vérité, souligne M. Pinay-Rabaroust. “Avant c’était une cuisine un peu spectacle qui racontait autre chose, alors que là on a envie de revenir aux basiques, à la cuisine très responsable”, poursuit-il. Après avoir ralenti le rythme pendant le confinement, les chefs vont tenter de faire “moins, mais mieux”, estime-t-il. Parallèlement, ils sont amenés à diversifier leur offre pour toucher à des publics plus larges»…  Pensez-vous que le rédacteur en chef a raison? Que souhaiteriez-vous voir changer dans la restauration après la crise? Pourquoi?

Daily Issue 451: La sincérité savoureuse

Le tombeau de Cléopâtre, où est-il? L’énigmatique reine des pharaons est devenue une célébrité depuis sa mort il y a plus de 2000 ans. Et pourtant, son dernier lieu de repos reste caché. Pour toujours?  D’Ouest France: «À en croire Plutarque, auteur d’époque romaine, le tombeau de Cléopâtre est “d’une élévation et d’une somptuosité étonnantes”, entouré d’or, d’argent, d’émeraudes, d’ivoire… Selon l’archéologue Günter Grimm, le tombeau aurait même la forme d’un grand mausolée de deux étages, très haut, probablement en marbre, avec des fenêtres au niveau supérieur. Impossible de le savoir avec certitude: il n’a jamais étéretrouvé. Son emplacement fait même depuis plusieurs années l’objet de batailles. Alors que les autorités égyptiennes ainsi qu’un bon nombre de spécialistes et d’historiens estiment qu’il se situe à côté d’un temple d’Isis, au Cap Lochias, à l’est du port d’Alexandrie, certains archéologues affirment qu’il est dans la région de Taposiris Magna, à 30 km d’Alexandrie. Il y a quelques années, une riche milliardaire avait prétendu avoir retrouvé le tombeau de Cléopâtre. Une théorie fortement contestée»…

Daily Issue 451: La sincérité savoureuse

La chaleur de l’été vous fait-elle souffrir? Voici une recette à essayer ce week-end… le melon granité.