Daily Issue 460: En coulisses

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 460: En coulisses

Bonjour à tous. C’est jeudi, le 30 juillet… Le jour de la naissance, en 1947, de la virologiste Françoise Barré-Sinoussi. Aux côtés de son mentor Luc Montagnier, elle a identifié le VIH comme cause de la maladie du sida en 1983, alors qu’elle travaillait à l’Institut Pasteur. En 2008, ils ont tous deux reçu le prix Nobel pour cette découverte. Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 460: En coulisses

«Jusqu’au bout» (2020), d’Amel Bent avec Imen Es. Parce que votre vie n’appartient à personne d’autre…  «On m’a dit des phrases toutes faites, / Tant de choses et leurs contraires, / Mais je n’ai pas écouté, / On me dit “n’en fais pas qu’à ta tête“, / Je n’vais pas me laisser faire»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 460: En coulisses

Devrions-nous nous inquiéter davantage de la toute-puissance des algorithmes? Presque tout ce que vous faites en ligne ces jours-ci — ou simplement à proximité d’un appareil connecté à Internet, comme votre iPhone — est traité, recirculé, analysé… souvent par des algorithmes qui déterminent les publicités à afficher sur le prochain site web que vous visitez, ou les comptes à suivre sur votre réseau social préféré. La plupart d’entre nous peuvent trouver cela déconcertant, mais pas nécessairement terrifiant. Mais si les algorithmes sont de plus en plus utilisés en coulisses, faut-il les réglementer dès maintenant?  D’Ouest France: «Ils sont partout. Triturant des milliards de milliards de données pour en déduire des profils. Un jour, on reçoit une publicité, une proposition commerciale. Et on se remémore qu’on a visité un site, cliqué sur lien, rempli un formulaire sur ses passions, ses habitudes de voyage, de consommation. À l’ère digitale, les algorithmes ont pris une telle place dans notre vie que beaucoup appellent à réguler leur utilisation. C’est désormais chose faite en Nouvelle-Zélande, premier pays au monde, à édicter une charte des bonnes pratiques à l’attention de son administration. Vingt et un ministères (Justice, Éducation, Environnement, Affaires intérieures, etc.) et différentes agences (comme l’équivalent de l’Insee) s’engagent à ce que les données recueillies respectent la vie privée. Mais la charte va plus loin que le règlement général sur la protection des données (RGPD) européen. Le texte dit explicitement que les algorithmes doivent protéger “l’éthique et les droits de l’homme”. Et que s’ils réduisent les biais qu’un humain peut introduire dans un processus, son avis doit continuer à éclairer toute prise de décision. Autrement dit, la machine ne doit pas décider de tout»…. Les algorithmes vous inquiètent? Souhaitez-vous que des mesures soient prises pour limiter leur utilisation ou leur influence?  Pourquoi ou pourquoi pas?

Daily Issue 460: En coulisses

Pourquoi l’inégalité hommes-femmes a augmenté pendant le confinement. On s’est vite rendu compte que le travail à domicile — très encouragé pendant la pandémie, et peut-être un modèle pour l’avenir — était un privilège pas accessible à beaucoup. Et considérer la question sous l’angle de l’égalité des sexes est encore plus intéressant…  Du Monde: «Pendant le confinement, le télétravail a pu être présenté comme un privilège protégeant les cadres des risques sanitaires, contrairement aux ouvriers et aux employés du commerce, plus exposés. Pourtant, détaille une enquête de l’Institut national d’études démographiques (INED), le télétravail est aussi un révélateur de profondes inégalités… au sein du foyer. Hommes et femmes ne sont en effet (toujours) pas logés à la même enseigne quand il s’agit de partager le temps, l’espace et les tâches domestiques. C’est ce que montre l’étude Coconel menée du 1er au 5 mai auprès d’un échantillon de 2 003 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Pour celles qui ont encore un travail après deux mois de crise – une femme sur trois a vu son activité professionnelle s’arrêter (perte d’emploi, CDD non renouvelé, chômage partiel…) –, le télétravail était autant la norme que pour les hommes, mais les conditions d’exercice de ce travail à distance ont été nettement différentes»…

Daily Issue 460: En coulisses

C’est jeudi… l’heure d’un quiz! Et j’espère que vous avez de bonnes oreilles… D’Ouest France: Reconnaîtrez-vous ces morceaux de musique classique célèbres?