Daily Issue 477: Soyez transparent

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 477: Soyez transparent

Bonjour à tous. C’est lundi, le 24 août…  Le jour de la naissance, en 1750, de Maria Letizia Buonaparte, née Ramolino. Noble femme italienne, elle a donné naissance à treize enfants et en a élevé huit, dont Napoléon 1er. Lorsque son fils est devenu empereur, elle n’a pas été très impressionnée, remarquant avec scepticisme: «Pourvou qu’ça doure!»… Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 477: Soyez transparent

«Tu l’as fait» (2019), de Maëlle. Parce que certaines choses sont mieux à oublier… «C’est un couteau dans le cœur, / Qui vient se planter, / Un bruit dans le réacteur, / Qui vient soudain se confirmer, / Derrière chacun de tes baisers, / Y avait-il une autre cachée»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 477: Soyez transparent

Les masques transparents devraient-ils être plus répandus? Dans le monde entier, le port des masques s’est normalisé dans la lutte contre la propagation du coronavirus. Et lorsque tout le monde a la moitié du visage couverte, peut-être vous avez commencé à sourire un peu plus grand, ou à parler un peu plus fort, pour éviter de vous perdre dans la traduction ou de paraître impoli. Mais il existe une autre solution, et une qui résout un problème pour les personnes handicapées dont beaucoup ne se rendent peut-être pas compte… Les masques transparents!  Du Huffington Post: «Ils protègent du Covid-19 et facilitent la communication. Les masques transparents, considérés comme une avancée en cette période de pandémie pour les sourds et malentendants qui lisent sur les lèvres, sont encore trop peu développés à cause de leur prix élevé. Interrogée par l’AFP, la secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel, dit vouloir “élargir la diffusion de ce masque” pour en faire baisser le prix et ainsi le rendre accessible au plus grand nombre. “Il faut pouvoir démultiplier la production, en faire la promotion pour intéresser le plus grand nombre, développer les commandes qui permettront de baisser les prix de production”, explique-t-elle. La Secrétaire d’État dit “réfléchir, avec l’ensemble du gouvernement”, aux moyens de développer le masque, notamment par des commandes publiques pour équiper les agents de l’État, comme le préconise Matthieu Annereau, président en France de l’Association nationale pour la prise en compte du handicap dans les politiques publiques et privées (APHPP). “Nous avons déjà deux modèles qui ont passé l’homologation car il faut absolument assurer leur fonction première, qui est la protection contre le Covid. Il y a deux autres modèles qui arrivent. Comme souvent, des choses qui sont développées pour un type de handicap vont servir pour le bien commun”, estime Sophie Cluzel»… Porteriez-vous un masque transparent s’il était accessible à tous? Pensez-vous qu’il faudrait faire plus d’efforts pour les rendre largement disponibles?

Daily Issue 477: Soyez transparent

Pourquoi le «jour du dépassement” a lieu plus tard cette année.  Les scientifiques marquent chaque année un jour où l’humanité épuise le «budget» des ressources naturelles de la nature pour l’année, une façon symbolique de mesurer notre surconsommation. Le samedi 22 août était le «jour du dépassement» de cette année — plus tard que celui de l’année dernière, et pour une raison bien précise…  D’Europe 1: «Selon Philippe Ciais, climatologue, chercheur au Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement au CEA Paris-Saclay, interrogé par Europe 1 samedi, ce décalage exceptionnel doit nous pousser à réagir. Il faudrait cette année 1,6 Terre pour subvenir aux besoins de la population mondiale de façon durable. Mais, pour une fois, ce jour du dépassement a reculé sous l’effet de la pandémie de Covid-19, qui a paralysé des pans entiers de l’activité humaine. “La leçon principale, c’est qu’il ne faut pas compter sur les pandémies pour réduire les émissions de CO2“, tranche Philippe Ciais.  Pour le climatologue, ce retard bienvenu de calendrier indique avant tout qu’une “transformation plus structurelle des systèmes de production et de consommation de l’énergie” est nécessaire. Il note que, pendant le confinement, “les émissions liées aux combustibles fossiles ont fortement baissé” mais que la production d’électricité “liée au renouvelable” est, au contraire, “restée forte“. “C’est quand même un exemple, bien qu’involontaire, de transition possible“, estime-t-il»…

Daily Issue 477: Soyez transparent

A la découverte… des châteaux de la Loire. Pourquoi sont-ils si nombreux?