Daily Issue 478: Les dents de la mer

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 478: Les dents de la mer

Bonjour à tous. C’est mardi, le 25 août…  Le jour où, en 1944, Paris est libéré après quatre ans d’occupation nazie. Les forces alliées et de la Résistance française sont arrivés dans une ville joyeuse qui avait été laissée pratiquement intacte, grâce au refus du gouverneur militaire de Paris, le général Dietrich von Choltitz, de détruire ses monuments et de brûler la ville, comme l’avait ordonné Adolf Hitler… Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 478: Les dents de la mer

«Lumière du jour» (1983), de Michel Berger. Parce qu’on ne peut pas vivre seul dans l’ombre… «On se regarde tous avec indifférence, / En chiens de faïence, / Si on se rapproche, si par hasard on danse, / C’est comme une défaillance, / Mais moi, / Tu vois, / J’ai toi»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 478: Les dents de la mer

Quel est l’avenir des blockbusters hollywoodiens? Il y a généralement quelque chose de spécial à voir une grande production cinématographique à sa sortie en été: l’excitation palpable dans l’air chaud, la rencontre avec des amis à l’extérieur du cinéma, la prise de pop-corn et de boissons, et les discussions animées sur le trottoir après le générique… Mais grâce à la pandémie, cette année n’a pas du tout été comme ça. Et Hollywood est en train de se remettre de la nouvelle normalité (au moins pour 2020). De L’Express (article payant): «Enfin! Après cinq mois de privation, les cinéphiles américains vont pouvoir retrouver le chemin des salles obscures. Le 20 août, AMC Entertainment, l’un des principaux exploitants aux Etats-Unis, a rouvert 100 des 660 multiplexes qu’il gère à travers le pays. Et, d’ici à la fin de l’été, 200 autres cinémas d’AMC devraient à nouveau accueillir du public. Objectif: être prêt pour le 3 septembre, date de la sortie américaine de Tenet, le nouveau film de Christopher Nolan (The Dark Knight, Inception). Et sauver la fin de la saison estivale, après un printemps 2020 cauchemardesque pour le cinéma américain. Depuis le succès des Dents de la mer, sorti le 20 juin 1975, l’été est en effet crucial pour les blockbusters, ces films destinés à un public plutôt jeune et avide de sensations fortes. Or, avec le Covid, dans la quasi-totalité des Etats, les cinémas ont fermé à partir de la mi-mars, obligeant les studios à retarder les sorties des films les plus attendus – et même, parfois, à en abandonner l’exploitation en salles. Disney a ainsi annoncé que Mulan, la version filmée de son dessin animé, sortirait le 3 septembre sur son service de streaming, Disney+. Mais il faudra pour le voir débourser 29,90 dollars (environ 25 euros) en plus de l’abonnement! Un moyen pour Disney de récupérer un peu des 200 millions qu’a coûtés le film, mais aussi d’alimenter sa plateforme avec une exclusivité. En avril, Universal avait lui aussi choisi Internet pour diffuser Trolls World Tour. Selon le Wall Street Journal, l’opération a rapporté 100 millions de dollars en trois semaines – presque assez pour rentabiliser les 110 millions de budget du film. Dans la foulée, Universal a obtenu d’AMC le droit de diffuser ses films en ligne 17 jours après leur sortie en salles aux Etats-Unis, contre de 75 à 90 jours auparavant. “Cela va changer fondamentalement le business model d’Hollywood, mais aussi celui du cinéma mondial”, estime Stefan Hall, chef de projet médias, culture et divertissement du Forum économique mondial»…. Allez-vous bientôt regarder un film au cinéma? Avez-vous regardé des nouveaux films en ligne au lieu d’aller les regarder physiquement? Pourquoi?

Daily Issue 478: Les dents de la mer

L’Amazonie — oubliée? L’année dernière, les médias du monde entier ont dénoncé la terrible situation de ce qui a été décrit comme les «poumons du monde» — sans grand effet réel, il s’avère. Où sont les protestations aujourd’hui?  D’Ouest France: «“Alors que les feux continuent de battre des records en Amazonie, il n’y a ni indignation, ni action”, s’alarme 24 ONG de protection de l’environnement dont Greenpeace, Notre affaire à tous et Extinction Rébellion dans une tribune publiée ce lundi 24 août sur Franceinfo. Ces associations dénoncent notamment l’inaction de la France: “À peine un an après les grandes déclarations, aucune amélioration n’est en vue”.  En août dernier, Emmanuel Macron évoquait “une crise mondiale” qui avait été évoquée lors du sommet international du G7 à Biarritz. Le président de la République avait également évoqué la possibilité de mettre un veto sur l’accord de libre-échange avec l’Amérique du Sud si le Brésil de Jair Bolsonaro ne changeait pas sa politique en matière d’écologie. Mais selon les associations, au-delà des mots, rien n’aurait été fait pour limiter la déforestation. Au contraire “9 212 km2 de forêts, soit une superficie légèrement plus grande que la Corse, ont été abattus entre août 2019 et juillet 2020, soit 34,5 % de plus qu’en 2018-2019”, selon les chiffres de l’Institut national de recherche spatiale brésilien»…

Daily Issue 478: Les dents de la mer

Parlant du cinéma… Voici comment Netflix est devenu un empire.