Daily Issue 480: Plus de poissons, que des moustiques

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 480: Plus de poissons, que des moustiques

Bonjour à tous. C’est jeudi, le 27 août…  Le jour où la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 est énoncée par l’Assemblée nationale constituante de la France.  Inspiré par les idéaux des Lumières, et rédigé en concertation avec Thomas Jefferson, ce document sur les droits civiques est devenu le pilier d’une nation d’individus libres protégés également par la loi — tant que vous êtes un homme blanc, bien sûr…  Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 480: Plus de poissons, que des moustiques

«Qui a dit» (2019), de Les Frangines. Parce que c’est la vie, et c’est la tienne…  «Qui a dit qu’c’était interdit, / D’aller là où personne ne va, / Qui a dit qu’c’était interdit, / D’aller faire ce qui n’a jamais encore été fait»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 480: Plus de poissons, que des moustiques

Les substituts végétaux aux poissons peuvent-ils sauver les vrais? Personnellement, j’adore manger du poisson. Mais chaque fois que je mange du saumon teriyaki, une salade de thon, ou des tacos mahi mahi, je n’arrête pas de penser à l’étude, publiée en 2006, qui affirmait que tous les poissons des mers disparaîtraient d’ici 2050. Cela est dû à une multitude de raisons, dont beaucoup sont évitables, mais seulement si l’humanité change radicalement ses comportements et ses habitudes… Quatorze ans plus tard, les «faux poissons» peuvent-ils y aider? D’Ouest France: «“Il ressemble à du thon, il a le goût du thon et pourtant, il ne contient pas de thon”, proclame Nestlé. Le géant suisse de l’agroalimentaire lance une alternative à la chair de thon, 100% végétale. “De plus en plus de consommateurs réduisent désormais leur consommation de poisson”, affirme la multinationale, qui espère séduire cette nouvelle clientèle,sensibilisée à des questions environnementales, de santé ou de bien-être animal. Baptisé “Sensational Vuna”, ce substitut au thon est composé de six ingrédients végétaux. Il est très riche en protéines de pois, la protéine star des substituts à la viande pour ses avantages agronomiques et nutritionnels, et estampillé sans colorants artificiels ni conservateurs. Ce “thon” demeure un aliment très transformé. Il a été élaboré pendant neuf mois dans le Centre de recherche Nestlé de Lausanne, avec un procédé d’extrusion spécial, également utilisé pour la production d’alternatives à la viande. Vendu dans des pots en verre (6,95 francs suisses soit 6,48 euros) au rayon frais de magasins suisses, il sera bientôt commercialisé dans d’autres pays. Nestlé passe ainsi à l’offensive sur une tendance de fond internationale. Après l’essor des jus végétaux puis de la “fausse viande”, les substituts aux produits de la mer se développent. Les industries agroalimentaires emboîtent le pas aux start-up. La consommation, elle, est encore émergente: moins de 1%. “Mais c’est une niche en croissance, portée par l’essor des régimes vegan, végétariens et surtout flexitariens (personnes réduisant leur consommation de protéines animales)”, constate Céline Laisney, directrice du cabinet AlimAvenir et responsable du Club vigie alimentation»… Que pensez-vous de ce substitut? Le mangeriez-vous à la place du vrai poisson? Pensez-vous qu’il peut aider à prévenir leur extinction?

Daily Issue 480: Plus de poissons, que des moustiques

La guerre des moustiques? Non, pas contre les humains… du moins si tout va bien. Et vraiment, pourquoi ça ne se passerait pas bien? De L’Express: «L’heure de la guerre des moustiques a sonné: de l’élevage industriel à l’insecte génétiquement modifié en laboratoire, plusieurs initiatives tentent d’utiliser ces suceurs de sang eux-mêmes pour enrayer la propagation des virus qu’ils transmettent, comme la dengue.  La start-up française InnovaFeed a ainsi annoncé ce mercredi qu’elle allait concevoir et “co-construire” prochainement une usine destinée à élever des moustiques à l’échelon industriel, en partenariat avec le World Mosquito Program (WMP), un programme de recherche australien à but non-lucratif. La jeune pousse française, spécialisée jusqu’ici dans la production de protéines d’insectes pour nourrir les animaux d’élevage, va donc apporter son expérience dans un tout nouveau champ d’application»… Par coïncidence (ou non?), Ouest France rapporte que les «autorités locales de Floride ont approuvé le 19 août la libération de 750 millions de moustiques génétiquement modifiés pour lutter contre les populations locales de ces insectes qui sont vecteurs de maladies, telles que la dengue ou le virus Zika»…

Daily Issue 480: Plus de poissons, que des moustiques

C’est jeudi… l’heure d’un quiz! Et un tout sur… le participe passé. Parce que c’est un peu déroutant pour tout le monde…