Daily Issue 483: Une Fitbit dans votre crâne

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 483: Une Fitbit dans votre crâne

Bonjour à tous. C’est mardi, le 1 septembre…  Le jour de la mort, en 1557, de Jacques Cartier. Autorisé par le roi de France François Ier à découvrir le «Nouveau Monde», l’explorateur fut le premier Européen à décrire et à cartographier le golfe du Saint-Laurent et les rives du fleuve du même nom. Il a nommé cette terre «le pays des Canadas», d’après le mot iroquoien local pour «villages»… Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 483: Une Fitbit dans votre crâne

«Te ressembler» (2020), de Francis Cabrel. Parce que les vies de ceux qui viennent avant nous créent les nôtres… «T’as jamais eu mon âge, / T’as travaillé trop dur pour ça, / Toutes les heures du jour à l’usine, / À l’entrée du village, / Le soir deux jardins à la fois»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 483: Une Fitbit dans votre crâne

Laisserez-vous Elon Musk vous mettre un implant dans le cerveau? Nous n’avons peut-être pas encore de voitures volantes, mais nous avons des milliardaires fous qui essaient de mettre des puces dans votre tête et de contrôler vos pensées… Je plaisante. Mais nous le pensons tous. Surtout maintenant qu’un de ces milliardaires fous, dans la vie réelle, teste un nouveau prototype  — un qui pourrait potentiellement restaurer des vies. Du Huffington Post: «Gertrude participe à une expérience de science-fiction: la start-up d’Elon Musk, Neuralink, a implanté une puce connectée dans le cerveau de ce cochon cobaye, un prototype en vue de fabriquer la version pour les humains qui redonnera la parole et la mobilité aux personnes paralysées. “C’est comme une Fitbit (montre connectée) dans votre crâne”, s’est enthousiasmé Elon Musk vendredi 28 août, lors d’une conférence en ligne sur les progrès de son projet d’interface reliant le cerveau aux ordinateurs, qui suscite beaucoup de scepticisme dans la communauté scientifique. (…) L’entrepreneur futuriste (Tesla, SpaceX) a présenté il y a un an une puce dotée de fils ultra-fins, pouvant être implantée dans le cerveau par un robot, une sorte de machine à coudre ultra-précise. Le nouveau modèle, sans-fil grâce à la technologie bluetooth, se recharge la nuit et mesure 23 mm de diamètre (comme une petite pièce de monnaie) sur 8 mm d’épaisseur. En théorie, la puce ronde sera implantée dans le cerveau, sans qu’il y ait besoin de passer une nuit à l’hôpital, et sans laisser de trace, si ce n’est une petite cicatrice sous les cheveux. Elle servira d’abord à traiter les maladies neurologiques. Mais l’objectif à long terme est de rendre les implants si sûrs, fiables et simples qu’ils relèveraient de la chirurgie élective (de confort). Des personnes pourraient alors débourser quelques milliers de dollars pour doter leur cerveau d’une puissance informatique»… Que pensez-vous de cet implant? Pensez-vous qu’il est effrayant ou génial? Ou les deux?

Daily Issue 483: Une Fitbit dans votre crâne

Pourquoi les aliments industriels ultra-transformés sont vraiment mauvais pour vous. Une nouvelle étude pourrait vous faire repenser vos projets de dîner… D’Ouest France: «Pas chers et faciles à utiliser, les aliments industriels ultra-transformés, comme certains plats préparés, biscuits, sodas, hamburgers, favoriseraient le vieillissement biologique de ceux qui en sont de gros consommateurs, selon des chercheurs. L’étude, qui a permis de mesurer un marqueur du vieillissement biologique, en l’occurrence la longueur de composants génétiques appelés “télomères” chez 886 Espagnols de plus de 55 ans en tenant compte de leur consommation quotidienne d’aliments ultra-transformés, suggère que le (mauvais) régime alimentaire peut faire vieillir les cellules plus rapidement. Les participants, répartis en quatre groupes, des plus gros utilisateurs d’aliments ultra-transformés (3 ou plus par jour) aux plus faibles (moins de deux), ont donné des échantillons de leur salive pour les analyses génétiques et indiqué leur consommation alimentaire quotidienne. La recherche a déjà associé ces aliments ultra-transformés, la plupart du temps trop gras, trop sucrés et salés, à des maladies telles l’obésité, l’hypertension, le diabète et divers cancers»…

Daily Issue 483: Une Fitbit dans votre crâne

Qui a besoin de boutons? D’Ouest France: Comment la fermeture éclair a (tardivement) conquis le monde…