Daily Issue 485: À la noix

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 485: À la noix

Bonjour à tous. C’est jeudi, le 3 septembre…  Le jour de la naissance, en 1953, de Jean-Pierre Jeunet. Ses premiers longs métrages, Delicatessen et La Cité des enfants perdus, l’ont établi comme l’un des réalisateurs les plus audacieux et les plus excentriques du cinéma français moderne, mais il a obtenu une acclamation internationale pour Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain, à ce jour le film en langue française le plus rentable sorti aux États-Unis… Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 485: À la noix

«Mais je t’aime» (2020), de Grands Corps Malade avec Camille Lellouche. Parce que l’amour est une flamme qui brûle… «Ne me raconte pas d’histoires, tu sais bien, / Ce qui ne tourne pas rond chez moi, / Ne m’en demande pas trop, tu sais bien, / Que les fêlures sont profondes en moi»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 485: À la noix

Être «désagréable» vous aide-t-il vraiment plus à réussir qu’être gentil? Il existe un dicton bien connu en anglais qui peut être traduit par «Les gentils sont toujours perdants». C’est-à-dire qu’il existe dans notre société l’idée que certaines qualités — l’impitoyabilité, par exemple, ou l’agressivité — se prêtent davantage à la réussite dans le travail – et même dans l’amour ou la vie en général— qu’à des qualités plus agréables… Mais est-ce vraiment vrai? Du Huffington Post: «Les personnes “désagréables” réussissent-elles mieux que celles qui ne le sont pas? La réponse est non, selon une étude menée par deux experts de la célèbre université américaine de Berkeley. Cette recherche dont les conclusions ont été publiées ce 31 août sur le journal Proceedings of the National Academy of Sciences et sur Bekerley News, a suivi des personnes avec des personnalités égoïstes, combatives et manipulatrices, de leurs études jusqu’à l’endroit où elles ont atterri dans leur carrière une quinzaine d’années plus tard. Les experts constatent alors qu’être un “imbécile” ne les faisait pas avancer. Pour en arriver à ce résultat, les chercheurs ont mené deux études basées sur des évaluations de personnalité faites par des personnes lorsqu’elles étaient étudiantes. Ils ont alors interrogé ces mêmes personnes une décennie plus tard, en leur demandant des informations sur leur pouvoir et leur rang dans la hiérarchie de leur lieu de travail, ainsi que sur la culture de leurs organisations. Les experts ont questionné en parallèle leur entourage professionnel sur leur comportement au travail. Le bilan est le suivant: ceux dont les scores étaient élevés sur des traits désagréables n’ont pas autant atteint le pouvoir que ceux qui étaient généreux, dignes de confiance et gentils.  (…) “La mauvaise nouvelle ici est que les organisations confient la responsabilité aux personnes désagréables tout aussi souvent qu’aux personnes agréables”, constate l’un des auteurs. “En d’autres termes, ils permettent à ces personnes de gagner du pouvoir au même rythme que n’importe qui d’autre, même s’ils peuvent nuire gravement à l’organisation”»… Cela vous surprend? Pourquoi? À votre avis, quelles sont les qualités nécessaires pour réussir professionnellement?

Daily Issue 485: À la noix

La France, pays de l’innovation? Si vous êtes un jeune entrepreneur, où fonder votre start-up et changer le monde? La France n’est pas du tout un mauvais choix — et elle s’améliore rapidement… D’Ouest France: «En 2020, la France est le 12e pays le plus innovant au monde selon l’indice international GII (Global innovation index), publié ce mercredi. Soit un bond de quatre places par rapport au classement de l’an dernier. “C’est un changement remarquable, car plus on est haut dans le classement, plus il est difficile de progresser”, a expliqué à l’Agence France-Presse (AFP) Bruno Lanvin, de la grande école de management Insead, qui calcule cet indice tous les ans avec l’université Cornell aux États-Unis, et l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle. Malgré cette progression, la France ne se classe que huitième pays européen, notamment derrière le Royaume-Uni (4e) et l’Allemagne (9e). La Suisse domine cet indice pour la dixième année consécutive. Elle devance la Suède et les États-Unis. La Chine est 14e, désormais accompagnée par trois autres pays asiatiques dans le top 50: le Vietnam (42), l’Inde (48) et les Philippines (50). “Il est désormais plus facile de créer une start-up en France et de trouver des financements”, estime Bruno Lanvin, qui cite notamment comme facteur d’amélioration le crédit d’impôt recherche (Cice – crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi)»… 

Daily Issue 485: À la noix

À la découverte… des racines d’une expression du quotidien. D’Ouest France: D’où vient l’expression «à la noix»?