Daily Issue 486: Le temps, c'est de l'argent

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 486: Le temps, c'est de l'argent

Bonjour à tous. C’est vendredi, le 4 septembre…  Le jour où, en 1972, trois voleurs armés ont dérobé dix-huit tableaux du Musée des beaux-arts de Montréal, ce qui en a fait le plus grand vol de l’histoire du Canada. Ayant entré par un puits de lumière et sorti par une porte de côté, les voleurs n’ont jamais été attrapés, et les tableaux — de maîtres tels que Rembrandt, Corot, Delacroix, et d’autres — n’ont jamais été retrouvés… Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 486: Le temps, c'est de l'argent

«Que le temps s’arrête» (2017), d’Amir. Parce que le temps, c’est de l’argent… «Y’a tous ces rêves que je veux vivre éveillé, / J’ai 24 heures pour essayer, / Demain seront-ils balayés? / Y’a ces histoires que je veux vous raconter»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 486: Le temps, c'est de l'argent

Passerez-vous un mois de vacances dans l’espace? L’été est officiellement terminé… mais si vous vous sentez trompé, si vous n’avez pas pu partir en vacances à cause de tout ce qui se passe dans le monde (c’est une longue liste), c’est OK. Bientôt, vous pourrez vraiment vous évader de tout cela… D’Ouest France: «Envie de vous payer des vacances inoubliables en cette période de rentrée? Alors que le tourisme spatial se développe depuis quelques années, la Russie propose désormais un séjour d’un mois à bord de la Station spatiale internationale (ISS). C’est Dmitri Loskoutov, directeur général de Glavkosmos, une filiale de l’agence spatiale russe Roscosmos, qui a fait cette annonce lors d’un forum virtuel sur l’espace le 2 septembre dernier, comme le rapporte l’agence de presse russe Sputnik. Ces vols d’un mois s’ajoutent à ceux touristiques classiques déjà proposés, qui durent eux, seulement 10 jours. D’autres projets ont également été présentés comme une sortie dans l’espace. Mais attendez un peu avant de poser un mois de congé. Tout le monde ne peut pas prétendre à ce voyage de trente jours. Il faudra d’abord passer un long examen médical et suivre une formation spécifique. Il est également nécessaire débourser de l’argent, beaucoup d’argent. Si la somme demandée pour ce séjour d’un mois n’a pas encore été dévoilée, elle se compte néanmoins en millions d’euros. Selon différentes estimations compilées par Sputnik, un vol de 10 jours coûterait déjà entre 20 et 50 millions de dollars. Reste que cette annonce marque une étape supplémentaire dans l’expansion du tourisme spatial depuis l’envoi de Dennis Tito, tout premier touriste spatial, vers la Station spatiale internationale en 2001. Depuis, huit autres personnes se sont rendues dans l’ISS, à bord des fusées russes Soyouz. Et deux nouveaux touristes devraient les utiliser avant la fin 2021 pour aller sur la Station spatiale internationale. La compagnie américaine Space X prévoit également d’envoyer trois touristes vers l’ISS lors du deuxième semestre de 2021 »… Le tourisme spatial vous tente ou vous préférez garder les pieds sur terre (et la tête dans les nuages)? Un mois dans l’espace vous semble-t-il trop long? Pourquoi?

Daily Issue 486: Le temps, c'est de l'argent

Les origines de l’eau sur Terre. On ne peut pas aller trop loin sur cette planète sans rencontrer une sorte d’eau — à moins,  bien sûr, de vivre dans le désert… Mais d’où vient vraiment toute cette eau? Nous pourrions désormais avoir une réponse… Du Parisien: «Vu de l’espace, sa couleur la distingue comme nulle autre de ces voisines du système solaire. Mais d’où vient toute cette eau qui recouvre à 70% la surface de notre Terre et lui vaut son beau surnom de “planète bleue”? Une équipe de chercheurs français vient peut-être de lever un coin du voile. D’après l’équipe de la cosmochimiste Laurette Piani (CNRS/Université de Lorraine), l’eau — ou tout du moins ses ingrédients fondamentaux — était présente en quantité très importante sur notre planète dès qu’elle s’est formée. Voilà qui bat en brèche la théorie dominante selon laquelle elle aurait été apportée plus tardivement par des astéroïdes et des comètes ayant bombardé une Terre initialement sèche. D’après cette équipe de Nancy, ce scénario ne peut toutefois être exclu. En tout cas, bien avant la visite de ces voyageurs de l’espace, l’or bleu était déjà bel et bien présent et même en abondance»… 

Daily Issue 486: Le temps, c'est de l'argent

À la découverte... des prénoms français les plus donnés en 2020.