Daily Issue 498: Garde ton corps

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 498: Garde ton corps

Bonjour à tous. C’est mercredi, le 23 septembre… Le jour, en 1913, de la première traversée en avion sans escale de la Méditerranée. Utilisant une machine ultralégère conçue par le brésilien Alberto Santos-Dumont, l’homme derrière les commandes n’était autre que Roland Garros, l’aviateur pionnier et pilote de chasse dont on se souvient peut-être le mieux pour le stade de tennis — et le tournoi — qui portent son nom… Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 498: Garde ton corps

«Celui d’en bas» (2020), de Calogero. Parce que nous regardons souvent en arrière avec une douce nostalgie… «Et on rentrait le soir, / Avant que nos adresses nous séparent, / Elle habitait là-haut, / Là où tout était beau, / Je l’aimais comme on aime à 15 ans»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 498: Garde ton corps

Les applications mobiles pour lutter contre le harcèlement de rue, une tactique judicieuse? Il y a des choses qui ne devraient jamais avoir besoin d’exister, mais c’est bien qu’elles existent. Cette nouvelle façon de lutter contre un problème de longue date qui semble ne jamais disparaître en est une. D’une part, c’est un peu comme si vous mettiez des chaussettes plus épaisses au lieu d’enlever les épines dans votre jardin qui ne cessent de vous piquer les pieds.  Mais mieux vaut avoir des chaussettes que rien, non?  Du Huffington Post: «“Street Alert”, “Garde ton corps”, “Sekura”… Les applications mobiles de lutte contre le harcèlement de rue se sont multipliées, permettant aux femmes d’appeler à l’aide grâce à un bouton “alerte” qui indique leur position. Mais les modalités d’utilisation voire l’existence même de ces dispositifs suscitent des interrogations. “Je ne me sens pas du tout en sécurité dans la rue. Au moins, si je lance une alerte, je sais qu’il y a des personnes qui peuvent réagir directement”, confie Sophie, 22 ans, étudiante à Toulouse. Sur son téléphone, la jeune femme garde toujours ouverte la dernière appli en date, “The Sorority”, gratuite comme les différentes offres de ce secteur. Disponible depuis le 1er septembre, elle permet de générer une alerte partagée ensuite auprès des utilisatrices. Celles qui se trouvent à proximité peuvent ainsi savoir si l’une d’elles a besoin d’aide et la géolocaliser. “Pour créer un climat de confiance, nous n’acceptons que les femmes et leur demandons une pièce d’identité et un selfie pour vérifier manuellement l’identité de chacune”, assure à l’AFP Priscillia Routier Trillard, créatrice de cette appli qui revendique près de 4000 téléchargements en deux semaines. Les applications proposent des fonctionnalités diverses, d’une alarme sonore censée faire fuir les agresseurs au recensement de “lieux refuge”. C’est le cas de “Garde ton corps”, disponible depuis le 10 août, qui a noué un partenariat avec à ce jour une trentaine de bars, restaurants et hôtels en France. Ces derniers s’engagent à accueillir quiconque s’estime en insécurité sur la voie publique. “L’idée de répertorier des endroits sûrs m’est venue après que je me suis fait refuser l’accès à un bar, un soir où je me sentais suivie, car je ne portais pas la ‘bonne tenue”, raconte sa fondatrice, Pauline Vanderquand. Mais attention, prévient Diariata N’Diaye, pionnière dans ce domaine, “quand on développe ce type d’application, il est important de maîtriser le sujet des violences. Car on peut facilement proposer une fonctionnalité qui se retourne contre l’utilisatrice”»… Que pensez-vous de ces applis? En utiliseriez-vous ou en recommanderiez-vous une? Pourquoi (pas)?

Daily Issue 498: Garde ton corps

L’éolien, l’avenir de l’énergie en France? C’est encore un pays dominé par le nucléaire. Mais un secteur est en pleine croissance, et pourrait un jour se traduire par des résultats concrets, si les vents continuent à être favorables… D’Ouest France: «La capacité du parc éolien français a progressé et continué de créer de l’emploi en 2019 et début 2020, malgré un retard lié à la crise sanitaire, selon l’Observatoire de l’éolien publié mardi 22 septembre 2020 par France énergie éolienne (FEE). Le parc éolien a augmenté de 11% par rapport à 2018, à 16,6 gigawatts, avec l’installation de 8 000 éoliennes en 2019, selon cette étude de la FEE, qui regroupe 90% des acteurs du secteur dans le pays. La France est le 4e pays éolien en Europe par sa puissance raccordée derrière le Royaume-Uni, l’Espagne et l’Allemagne. La part de l’éolien a atteint 6,3% de la production électrique française (+21% par rapport à 2018), qui reste dominée à plus de 70% par le nucléaire. “La filière démontre que la transition énergétique est porteuse d’emploi, avec une progression de 11% des emplois en 2019”, selon la FEE. “20 200 personnes travaillent désormais dans ce secteur”»… 

Daily Issue 498: Garde ton corps

À la découverte… de Ang Rita Sherpa, «cet alpiniste légendaire qui a gravi dix fois l’Everest sans oxygène»…