Daily Issue 499: Plantez plus d'arbres...?

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 499: Plantez plus d'arbres...?

Bonjour à tous. C’est jeudi, le 24 septembre… Le jour de la naissance, en 1870, de Georges Claude, chimiste et inventeur français dont l’invention et la commercialisation du tube au néon lui valent le surnom d’«Edison de la France». Si vous avez déjà été tenté par les signalisations d’une pizzeria tard dans la nuit, vous savez qui remercier! Toutefois, sa collaboration en temps de guerre avec les nazis a entaché sa réputation à jamais… Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 499: Plantez plus d'arbres...?

«Berceuse» (2008), de Cœur de Pirate. Parce que ce n’est jamais facile…  «Songe après songe tu me manques, / Et les peines ne disparaissent pas, / Et jour après jour je songe, / À courir très doucement vers toi, / Mais toi tu ne me connais plus»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 499: Plantez plus d'arbres...?

La plantation d’arbres, un moyen facile de compenser l’empreinte carbone des entreprises? Que peut faire une grande entreprise à notre époque, où le boycott sur les réseaux sociaux est omniprésent et où le public est de plus en plus sensibilisé à toute une série de maux? Lorsqu’il s’agit d’aider l’environnement, ou du moins de compenser son impact négatif sur lui, de nombreuses entreprises — surtout en France  — ont recours à une solution «facile»: Planter plus d’arbres. Mais est-ce une méthode viable ou s’agit-il simplement de relations publiques rusées?  D’Ouest France: «Alors que le réchauffement climatique s’accélère, planter des arbres pour sauver la planète fait figure de remède idéal pour les entreprises. Le constat est simple. En grandissant, un arbre capte du dioxyde de carbone (CO²) et le stocke. En nombre suffisant, les arbres pourraient, en théorie, emprisonner une partie du CO² émis dans l’atmosphère. Si des quotas de CO² existent déjà en Europe pour les industriels, de nombreuses entreprises françaises s’intéressent désormais à la compensation carbone volontaire. Ce terme désigne le fait de financer des actions pour l’environnement sans y être obligé. L’entreprise réduit l’impact de son activité sur l’environnement et améliore son image auprès de ses clients. Alors qu’il existe d’autres moyens pour réduire le dioxyde de carbone (CO²) dans l’atmosphère, la plantation d’arbres fait recette. “Le moyen le plus efficace aujourd’hui d’éliminer le carbone, pour moins de dix dollars la tonne, c’est la reforestation”, avait déclaré Patrick Pouyanné, président de Total, l’an dernier. Le groupe pétrolier prévoit d’investir plus de 80 millions d’euros chaque année pour préserver les forêts. En France, d’autres entreprises, à l’image de La Poste et d’Axa, poursuivent aussi l’objectif de planter des centaines de milliers d’arbres. Certaines marques comme Faguo en ont même fait un argument commercial. L’entreprise de prêt-à-porter a planté 2 millions d’arbres depuis 2009, un pour chaque produit fabriqué. “Nous cherchons à sensibiliser sur le réchauffement climatique sans culpabiliser nos clients”, explique Nicolas Rohr, cofondateur de Faguo, qui y consacre 2% de son chiffre d’affaires, soit environ 200 000 € par an»… Il est également intéressant de lire cet entretien avec le chercheur Claude Garcia, qui note que  «planter ou laisser de la place aux forets ne nous dédouane pas de sortir de notre dépendance des énergies fossiles». Que pensez-vous donc des entreprises qui plantent des arbres? Est-ce mieux que rien, ou est-ce juste une façon de détourner les critiques sans changer les pratiques néfastes? Peut-être les deux?

Daily Issue 499: Plantez plus d'arbres...?

Parlant de l’environnement… Il n’y a pas beaucoup de détails sur la façon dont cette transition va se faire, mais les voitures qui fonctionnent à l’essence pourraient être sur le point de sortir aux États-Unis… du moins dans un État très puissant.  Est-ce que ce sera le premier domino à tomber dans le pays? Du Journal de Montréal: «À compter de 2035, plus aucune voiture neuve vendue en Californie ne pourra être équipée d’un moteur diesel ou à essence, selon une ordonnance signée mercredi par le gouverneur démocrate de Californie pour lutter contre le changement climatique et la pollution de l’air. “C’est la mesure la plus efficace que notre État puisse prendre pour combattre le changement climatique”, a déclaré le gouverneur Gavin Newsom dans un communiqué. Selon le document, le secteur des transports, extrêmement développé en Californie, est responsable de plus de la moitié des rejets de carbone de l’État. “Durant de trop longues décennies, nous avons laissé les voitures polluer l’air que nos enfants et nos familles respirent. Les Californiens ne devraient pas avoir à se soucier si leurs voitures donnent de l’asthme aux enfants. Nos voitures ne devraient pas aggraver les feux de forêt (…) Les voitures ne devraient pas faire fondre les glaciers ou augmenter le niveau des océans pour menacer nos plages et nos côtes adorées », a insisté le gouverneur de la cinquième puissance économique mondiale en termes de PIB»… 

Daily Issue 499: Plantez plus d'arbres...?

C’est jeudi… l’heure d’un quiz! D’Ouest FranceÊtes-vous incollable sur les monuments de France?