Daily Issue 501: Ça se passe mal

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 501: Ça se passe mal

Bonjour à tous. C’est lundi, le 28 septembre… Le jour du début, en 1781, du siège de Yorktown, la plus importante bataille de la guerre d’indépendance américaine. La victoire éventuelle de George Washington n’aurait pas été possible sans les milliers de troupes françaises dirigées par le comte de Rochambeau et envoyées pour aider les treize colonies dans leur lutte contre les Britanniques… Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 501: Ça se passe mal

«Tous les deux» (2019), de Seemone. Parce qu’il n’y a que quelques personnes qui nous forment vraiment… «Serre-moi contre toi que l’on se souvienne, / Ces moments à nous, que ça nous revienne, / Je vois tant d’amour au coin de tes yeux, / Quand on est juste tous les deux»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 501: Ça se passe mal

L’extension des terrasses à Paris, une vraie nuisance sonore? Des Parisiens bien habillésassis sur les chaises des terrasses extérieures, savourant le journal du jour et une tasse d’espresso, fumant une cigarette… Cette image classique (peut-être un peu stéréotypée) a depuis longtemps inculqué une idée romantique des cafés de Paris et d’ailleurs en France. Aujourd’hui, avec COVID-19, les trottoirs de la capitale n’ont jamais été aussi occupés. Et les conversations et les boissons continuent de couler jusque tard dans la nuit. Est-ce une bonne chose? D’Ouest France: «Pour éviter aux restaurateurs une année noire, les voisins devraient-ils s’habituer aux nuits blanches? A Paris, certaines associations de riverains perdent patience face aux nuisances qu’occasionne l’extension des terrasses éphémères, alors que la mairie promet de “renforcer les contrôles”. La ville de Paris a annoncé fin août qu’elle prolongeait jusqu’en juin 2021 l’extension des terrasses des bars et restaurants sur l’espace public, “une aide précieuse” selon les professionnels de ce secteur durement frappé par la crise du coronavirus et le confinement du printemps. Face au regain de l’épidémie, le gouvernement a appelé vendredi à la “responsabilité de chacun” sans recourir à des restrictions d’horaires ou fermetures de certains établissements comme appliquées dans des pays voisins. Techniquement, les gérants des près de 8 000 établissements parisiens qui bénéficient de cette mesure doivent s’assurer de respecter une charte prévoyant la fermeture des extensions à 22 h et la limitation des nuisances sonores. Pourtant, “ça se passe mal”, estime Gérard Simonet, le président de Vivre-le-Marais, une association d’habitants du centre de Paris, dénonçant “des nuisances sonores qui s’étendent bien au-delà de 22 h”. “On a la sensation de n’avoir aucun recours, ça crée du désespoir”, renchérit Yussef Tahiri, membre du Collectif Jean-Pierre Thimbaud, une rue du 11e dans un quartier particulièrement festif, regrettant un manque “de cadre”. Lui et d’autres membres du collectif ont l’intention de déposer un nouveau recours après avoir été déboutés au printemps devant le tribunal administratif qui a retenu “le caractère provisoire de la mesure”. Cette grogne trouve échos sur les réseaux sociaux, comme le compte Twitter du Collectif nuisances sonores qui recense les cas de non-respect des règles sous les hashtags #balancetonbar et #nuisances sonores et qui comptent tous les deux des centaines d’occurrences sur Twitter»… Même si vous ne vivez pas à Paris, de quel côté vous trouvez-vous? Etes-vous plus sympathique envers les Parisiens qui essaient de passer une bonne nuit de sommeil, ou ceux qui essaient de se divertir de manière responsable et sûre? Pourquoi?

Daily Issue 501: Ça se passe mal

Le «retour de la guerre» entre Azerbaïdjan et Arménie? Si vous ne pouvez pas trouver sans difficulté la plupart des pays sur une carte du monde, vous risquez d’avoir du mal à localiser ces deux petits pays au début. Mais la nouvelle flambée de l’un des plus anciens conflits du monde pourrait avoir d’importantes implications géopolitiques… Du Parisien: «Des très violents combats ont éclaté ce dimanche dans la région du Nagorny Karabakh, plus connue sous le nom de Haut Karabakh, région sécessionniste d’Azerbaïdjan, peuplée majoritairement d’Arméniens et soutenue par l’Arménie. Les deux camps s’accusent mutuellement d’avoir lancé les hostilités. Un conflit régional dans lequel la Russie et la Turquie pourraient devoir s’impliquer. Les combats dimanche entre les deux camps on fait au moins 24 morts, dont sept civils, et une centaine de blessés, selon les affirmations des deux parties. Les autorités du Karabakh ont reconnu avoir perdu 17 soldats et plus d’une centaine d’autres ont été blessés. Deux civils ont également été tués. Bakou n’a pas publié de bilan pour ses militaires, mais a fait état de la mort d’une famille azerbaïdjanaise de cinq personnes. Il s’agit du bilan le plus lourd depuis 2016, lorsque des combats avaient fait une centaine de morts au total»…

Daily Issue 501: Ça se passe mal

À la découverte… de Julian Alaphilippe, le nouveau champion du monde de cyclisme et «le premier Français à décrocher le titre mondial depuis Laurent Brochard en 1997»!