Daily Issue 509: Le gris et le blanc

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 509: Le gris et le blanc

Bonjour à tous. C’est jeudi, le 8 octobre…  le jour où, en 1645, l’infirmière Jeanne Mance fonde l’Hôtel-Dieu de Montréal, le premier hôpital de la colonie. Elle a été l’une des premières immigrantes de France et est en fait considérée, avec Paul de Chomedey de Maisonneuve, comme l’une des fondatrices de Montréal. Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 509: Le gris et le blanc

«Poésie indécise» (2020), de Louane. Parce que qui sait vraiment comment cela commence — et se termine? «La mer est folle, / S’agite, / Une coupole hermétique, / Enferme mes pensées et, / Mon monde aussi, / Une poésie indécise»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 509: Le gris et le blanc

Le télétravail, néfaste pour la santé… auditive? Le travail à domicile présente de nombreux avantages. Pas besoin de se morfondre dans les embouteillages pendant les trajets du matin, ni d’attendre avec impatience que la pendule sonne 17 heures dans un misérable petit bureau… Mais il s’avère que si les bénéfices sont nombreux, le télétravail n’est pas la solution parfaite à tous les problèmes rencontrés sur le lieu de travail… D’Ouest France: «Le télétravail, qui a bondi en raison de la crise sanitaire, ne contribue pas à régler les impacts du bruit sur la santé auditive, et peut même parfois les aggraver, selon une enquête Ifop initiée par l’association JNA (Journée Nationale de l’Audition) publiée mardi 6 octobre. Ainsi, plus d’un actif sur deux en télétravail (53%) déclare “être gêné par le bruit et les nuisances sonores” sur son lieu de travail, souvent établi au domicile, tout comme 66% des télétravailleurs réguliers (2 à 3 jours par semaine), révèle l’enquête. Les personnes en télétravail depuis le début de la crise sanitaire sont aussi plus sujettes aux nuisances sonores que la moyenne (57% contre 53%) alors qu’un tiers des actifs en poste (34%) déclare travailler à distance depuis la crise sanitaire liée au Covid-19 (contre environ 25% selon d’autres enquêtes Ifop en 2019), précise l’enquête. Le télétravail, qui s’est généralisé ces derniers mois, concerne davantage les répondants masculins que féminins (38% contre 31%) ainsi que les jeunes générations, puisque 40% des moins de 35 ans déclarent télétravailler (32% des plus de 35 ans). Pour les personnes qui télétravaillent tout le temps ou la plupart du temps, les conversations téléphoniques constituent la source de bruit la plus gênante (41% contre 29% en moyenne), avant les bruits extérieurs (rue, travaux…) ou les interactions personnelles environnantes. Et pour plus de 80% des télétravailleurs interrogés, la pollution sonore a des répercussions sur leurs comportements et dégrade leur qualité de travail. Alors que la gêne auditive provoque des difficultés de compréhension de la parole lors de conversations téléphoniques pour 50% des actifs en poste, cette proportion s’élève à 65% chez les télétravailleurs»… Si vous travaillez actuellement de chez vous, le bruit vous dérange-t-il souvent? Plus qu’au bureau? Pourquoi ou pourquoi pas?

Daily Issue 509: Le gris et le blanc

Faut-il changer la couleur des vaches laitières? Noir et blanc, broutant dans un champ de verdure… L’image est assez classique. Mais dans un monde qui change, cela changera-t-il aussi?  C’est un peu dystopique, mais les intentions sont bonnes… D’Ouest France: «C’est bien connu, la couleur noire absorbe la chaleur. Afin de protéger les vaches laitières du réchauffement climatique, une équipe de chercheurs néo-zélandais a eu l’idée de rendre leurs taches grises. Un moyen de limiter les effets de la chaleur sur le corps des bêtes lorsqu’elles sont au pâturage. En effet, ces dernières se nourrissent moins à partir d’une certaine température, ce qui peut avoir un impact sur la qualité et la quantité de lait produit. Selon le groupe de chercheurs en charge de l’étude, le réchauffement climatique pourrait avoir d’importants effets sur les vaches laitières et leur production. Dans l’étude publiée sur la plateforme de prépublication d’articles scientifiques en biologie, Biorxiv, ils expliquent. “Pour mieux adapter les bovins laitiers à l’évolution rapide des conditions climatiques, avec des prévisions de températures chaudes plus fréquentes et plus prolongées, nous avons cherché à éclaircir la couleur de leur pelage par l’édition du génome”. Dans l’étude, on apprend qu’une vache laitière est habilitée pour évoluer, dans l’idéal, dans des environnements compris entre -4 °C et 18 °C. Néanmoins, au-delà de 26 °C, le bétail réduit sa consommation alimentaire, ce qui entraîne une diminution de la production de lait»… 

Daily Issue 509: Le gris et le blanc

C’est jeudi… l’heure d’un quiz! Et un sur une certaine légende d’Hollywood… D’Ouest FranceÊtes-vous incollable sur Clint Eastwood?