Daily Issue 512: Les chips ou la pomme

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 512: Les chips ou la pomme

Bonjour à tous. C’est mardi, le 13 octobre… Le jour de la naissance, en 1921, d’Yves Montand. Né en Italie sous le nom d’Ivo Livi, l’acteur et chanteur légendaire est devenu mondialement célèbre pour ses chansons sur Paris et ses rôles dans des films comme Jean de Florette. Il a eu un mariage heureux avec la star de cinéma Simone Signoret, bien que sa liaison avec Marilyn Monroe ait été très médiatisée… Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 512: Les chips ou la pomme

«Plus d’amour à te donner» (2020), de Tsew The Kid. Parce que parfois, la lumière au bout du tunnel n’est pas si évidente… «Mes yeux sont noirs même en face de la lumière, / Peut-être que toi, tu pourrais les faire briller, / C’est ma seule prière, yeah eh eh, / Les journées froides devraient cesser d’exister»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 512: Les chips ou la pomme

Pourquoi sommes-nous plus attirés par la malbouffe? Avez-vous déjà entré dans un supermarché dans le but d’acheter des goûters sains, peut-être du hoummos et des carottes, mais vous vous êtes retrouvé à graviter vers une certaine partie du magasin, et à en sortir avec un paquet de chips et une boisson gazeuse? Si vous vous êtes senti un peu honteux, il s’avère qu’il y a peu de raisons de le faire. Ce n’est qu’un «instinct de survie» évolutionnaire… D’Ouest France: «Plutôt le paquet de chips ou la pomme? Le cerveau fait souvent son choix! Et ce n’est pas tout à fait de notre faute… Une nouvelle étude, publiée le 8 octobre dans la revue spécialisée Nature, et menée par des chercheurs de l’université de Wageningen, aux Pays-Bas, montre que le cerveau retient plus facilement où ont été rangés les aliments plus caloriques. Pour l’expérience, relayée par le site d’information spécialisé Sciencealert.com, 512 participants ont été conduits dans un véritable labyrinthe de nourriture. Ils ont suivi un parcours et ont reniflé ou goûté seize aliments, certains sucrés, d’autres salés, et plus ou moins riches en calories. La moitié des aliments n’ont pu être que sentis, et pour les huit autres, ils pouvaient goûter et sentir. En arrivant, les patients ne savaient pas le but de l’expérience, et on ne leur a pas demandé de retenir la saveur ou l’odeur des aliments. Mais que ce soit avec l’odorat ou le goût, la plupart des participants arrivaient à retrouver plus facilement les aliments les plus riches en calories, comme les brownies ou les chips. Autrement dit, pour la malbouffe, les participants avaient une bien meilleure mémoire, environ 27 à 28% supérieure à celle qu’ils pouvaient avoir pour les autres aliments. “Nos observations mettent en évidence la capacité des individus à distinguer les différents types d’odeurs, à déduire les propriétés caloriques des aliments, et à les localiser dans l’espace”, expliquent les auteurs. En fait, c’est un comportement normal: notre cerveau est si bien fait qu’il va forcément se tourner vers l’aliment le plus calorique, qui, lorsque l’on a faim, donnera plus d’énergie au corps. Comme un instinct de survie. Selon les auteurs, c’est ce sens olfactif bien développé qui donnait un avantage de survie à nos ancêtres chasseurs, car ils ne savaient pas quand ils allaient réussir à faire leur prochain repas, et devaient donc s’efforcer de manger ce qui leur apportait le plus d’énergie»… Cela vous surprend? Penserez-vous différemment la prochaine fois que vous irez au supermarché? Pourquoi ou pourquoi pas?

Daily Issue 512: Les chips ou la pomme

Le changement climatique: Aggravant beaucoup de nos malheursOutre ce qui est évident — une certaine pandémie, à savoir — il s’est passé beaucoup de choses affligeantes cette année sur notre planète. Et si vous vous êtes posé la question, est-ce que tout cela est lié? — la réponse est très certainement, malheureusement, oui…  D’Ouest France: «Le changement climatique est le principal responsable du doublement des catastrophes naturelles dans le monde en vingt ans, a alerté ce lundi l’ONU, signalant que les désastres naturels ont tué plus de 1,2 million de personnes depuis 2000. Au cours des vingt dernières années (2000-2019), 7 348 désastres naturels ont été enregistrés dans le monde, soit près de deux fois plus qu’entre 1980 et 1999, révèle un rapport du Bureau des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophe (UNSDIR). “Le Covid-19 a vraiment sensibilisé les gouvernements et le public en général sur les risques qui nous entourent. Ils peuvent voir que si le Covid-19 est aussi terrible, l’urgence climatique peut être encore pire”, a déclaré la secrétaire générale de l’UNSDIR, Mami Mizutori, en conférence de presse. “Sans relance verte, nous ne ferons qu’accroître l’urgence climatique”, a-t-elle insisté. Le rapport, qui ne porte pas sur les risques épidémiologiques comme le coronavirus, montre que la progression des désastres naturels est surtout liée à l’augmentation des catastrophes climatiques, qui sont passées de 3 656 (1980-1999) à 6 681 (2000-2019)»… 

Daily Issue 512: Les chips ou la pomme

À la découverte… de l’âne grand noir du Berry, un symbole régional menacé d’extinction…