Daily Issue 517: Le pouvoir des épinards

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 517: Le pouvoir des épinards

Bonjour à tous. C’est mardi, le 20 octobre… Le jour de la naissance, en 1854, d’Arthur Rimbaud. L’un des plus grands poètes français, il a eu une grande influence sur la littérature moderne, et était connu pour son esprit libertin et turbulent. Rimbaud était également célèbre pour sa relation avec Paul Verlaine — et des appels ont été lancés récemment pour qu’ils soient tous deux réintégrés au Panthéon. Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 517: Le pouvoir des épinards

«À la folie» (2017), de Juliette Armanet. Parce que les passions peuvent nous submerger et nous émanciper… «À la folie, je serre ton corps, / Contre mon corps, / Quelques minutes d’or, / Le temps de précieux accords»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 517: Le pouvoir des épinards

Et si les épinards et autres végétaux pouvaient devenir des sources d’énergie? Certes, votre mère pourrait dire que c’est déjà le cas. Mangez vos légumes verts et vous deviendrez plus fort, plus sain et vous vivrez plus longtemps… Mais maintenant, vous pouvez lui dire qu’au lieu de les mettre dans ton assiette, on devrait peut-être les mettre dans un laboratoire! Pour le bien de l’humanité et tout ça…  De L’Express (article payant): «Popeye en faisait la promotion dans les années 1930. Près d’un siècle plus tard, les épinards connaissent un regain d’intérêt grâce aux études scientifiques. Deux chercheurs de l’Université américaine de Washington sont en effet parvenus à fabriquer un catalyseur – un élément permettant d’accélérer le rendement des batteries ou des piles à combustible – à l’aide du célèbre légume-feuille. Afin d’exploiter ses propriétés, les scientifiques lui ont fait subir les pires épreuveslavage, extraction du jus, séchagebroyage en poudre fine, pyrolyse à 500 degrés, refroidissement, filtration à l’eau et, enfin, calcination longue à 900 degrés. Au terme de ce processus complexe, ils ont obtenu des nanofeuilles de carbone 1 000 fois plus fines qu’un cheveu humain. Celles-ci possèdent des propriétés facilitant la réduction de l’oxygène, une réaction chimique mal maîtrisée jusqu’à présent dans les piles à combustible ou les batteries métal-air. En effet, “les catalyseurs existants les plus efficaces intègrent du platine“, constatent les auteurs de l’étude. Mais il s’agit d’un métal rare, ce qui augmente le prix du composant et complique l’approvisionnement. Avec les feuilles nanométriques à base d’épinards, les réactions chimiques se révèlent plus rapides et plus stables. Mieux, cette solution peu coûteuse repose sur un produit naturel, facile à cultiver et non toxique.En premier lieu, les chercheurs ont mesuré les performances de leurs nanofeuilles en laboratoire. Ils espèrent désormais trouver un processus de fabrication moins énergivore et intégrer leur trouvaille dans de vraies piles à combustible ou des batteries métal-air et, pourquoi pas, alimenter à terme des véhicules électriques civils ou militaires. Les épinards ne sont pas leur seule piste: les recherches se poursuivent en parallèle, et dans d’autres laboratoires, autour d’autres plantes, comme le riz, ou de produits issus du bois, comme la lignine. En fait, la science s’intéresse de plus en plus au pouvoir énergétique des végétaux. Avec quelques découvertes étonnantes à la clef»… Pensez-vous qu’un jour, nous tirerons notre énergie (collective) de ce que nous faisons pousser dans nos jardins? Ou bien sont-elles plus efficaces en tant que partie intégrante de notre alimentation?

Daily Issue 517: Le pouvoir des épinards

Le chat géant de Pérou. Nous connaissons tous quelqu’un — peut-être une tante — qui est vraiment fou de ses amis félins. Mais ils n’ont rien sur cette ancienne civilisation…  D’Ouest France: «Des tracés mystérieux, les archéologues en retrouvent régulièrement du côté du désert de Nazca, au Pérou. Jeudi 15 octobre, le ministère de la Culture péruvien a annoncé dans un communiqué la découverte d’un nouveau dessin. Celui d’un félin, qui semble être un chat, et qui daterait de plus de 2 000 ans. Sur ce site, classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1994, différents dessins et lignes et des “géoglyphes” ont été découverts par le passé. Les géoglyphes, ce sont des motifs visibles uniquement de loin, à une certaine altitude. “Ces lignes, tracées dans le sol entre 500 avant J.-C. et 500 après J.-C., soulèvent une des grandes énigmes de l’archéologie en raison de leur quantité, de leur nature, de leur taille et de leur continuité”, explique l’Unesco sur son site. Ce dessin qui semble être celui d’un félin est monumental. Il mesure 37 mètres de long selon les archéologues du Plan de gestion Nazca-Palpa du ministère de la Culture. Selon les spécialistes, le félin a été dessiné sur une des pentes de la colline et était “sur le point de disparaître, en raison de son emplacement sur une pente assez raide et des effets de l’érosion naturelle”. Sur les photos, on distingue un corps présenté de profil, ainsi qu’un visage doté d’oreilles pointues. Une représentation assez concrète d’un félin, dont les “caractéristiques stylistiques” laisseraient penser à une réalisation ancestrale, datant de “100 ou 200 ans avant notre ère”, il y a donc plus de 2 000 ans»…

Daily Issue 517: Le pouvoir des épinards

En parlant de végétaux… ils ne sont pas tous créés égaux. (Ça rime!) Du Point: Bienvenue à la ferme des légumes plus que parfaits.