Daily Issue 521: Fidèles à leurs chouchous

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 521: Fidèles à leurs chouchous

Bonjour à tous. C’est lundi, le 26 octobre… Le jour où, en 1776, Benjamin Franklin met les voiles de Philadelphie à Paris, chargé de recueillir le soutien officiel français à l’indépendance américaine. Le polymath, vieux de 70 ans, est rapidement devenu une figure populaire de la haute société parisienne, bien que les Français ne s’alignent officiellement avec les colonies qu’un an plus tard, après la bataille de Saratoga. Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 521: Fidèles à leurs chouchous

«Beau-papa» (2020), de Vianney. Parce qu’au bout du compte, tout ce que nous avons, c’est l’amour… «J’avais pas prévu d’un jour adopter, / Mon enfant, j’ai dû surtout m’adapter, / Y’a pas que les gènes qui font les familles, / Des humains qui s’aiment suffisent»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 521: Fidèles à leurs chouchous

Pourquoi les hommes continuent-ils à monopoliser l’e-sport? Quand on pense aux personnes qui jouent aux jeux vidéo, qui vous vient à l’esprit? Peut-être un jeune homme, un adolescent ou un collégien, dont les parents veulent vraiment qu’il se lève du canapé, arrête de jouer à Call of Duty, et fasse la vaisselle ou les devoirs… C’est un stéréotype dont nous savons qu’il n’est pas tout à fait vrai: Les filles et les femmes aussi jouent aux jeux vidéo (de plus en plus). Mais dans le monde professionnel de l’e-sport, vous ne le sauriez pas…  Du Monde (article payant): «Savamment répartis dans les gradins, ils seront 6 312 à assister à la finale des mondiaux de League of Legends, samedi 31 octobre à Shanghaï. La compétition du célèbre jeu vidéo attire tant les foules qu’ils ont été plus de 3 millions à participer au tirage au sort attribuant les tickets. L’an passé, Paris, qui avait accueilli le tournoi à l’AccorHotels Arena, avait été critiquée pour avoir offert une structure trop petite pour un tel événement planétaire. Sur scène, ce 10 novembre 2019, cinq Chinois remportaient l’ultime rencontre face à cinq Européens devant 15 000 spectateurs. Aucune fille parmi les dix finalistes. Une immense majorité d’hommes dans les tribunes. Mais parmi les 45 millions de personnes ayant regardé la compétition en ligne, tout comme parmi les joueurs et joueuses amateurs, le déséquilibre apparaît bien moins flagrant. Longtemps réservés aux seuls garçons, les jeux vidéo et l’e-sport (pour sport électronique, la pratique en ligne d’un jeu vidéo, seul ou en équipe) se sont peu à peu ouverts aux femmes. On estime qu’elles représentent aujourd’hui un tiers des pratiquants amateurs. Au sein des professionnels de cette activité florissante –— l’industrie du jeu vidéo a cumulé 120 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2019, dépassant les secteurs du cinéma ou celui de la musique —, la marge de progression est donc immense. Selon l’association Women in Games (WIG), les femmes ne représentent que 5% des personnes travaillant dans le domaine de l’e-sport; à peine plus pour celles participant à des compétitions de haut niveau. Créée en 2017, WIG milite pour plus de mixité dans le secteur. “On a longtemps dénigré les petites filles ou les adolescentes qui jouaient en ligne”, explique Servane Fischer, membre de WIG, ancienne joueuse pro, aujourd’hui au service juridique e-sport chez Ubisoft. “Les filles ont fini par se résigner et intégrer que le haut niveau n’était pas fait pour elles. Il a fallu un courage incroyable aux rares joueuses qui ont réussi à s’imposer”»… Que pensez-vous de ce déséquilibre? Faut-il prendre plus d’initiatives pour avoir plus de mixité? Pourquoi ou pourquoi pas?

Daily Issue 521: Fidèles à leurs chouchous

Les entreprises préférées des Français. Cela peut paraître étrange d’avoir une marque préférée, mais pensez au nombre de fois où vous avez apprécié que Netflix soit là pour vous, ou dépendu de Home Depot pour des projets de dernière minute. Ces deux entreprises se sont bien classées en 2019 lorsque les Américains ont été invités à indiquer leurs marques préférées. Et les Français? D’Ouest France: «Les Français sont fidèles à leurs chouchous. La deuxième édition du Top 50 des entreprises les plus admirées des consommateurs, dévoilée dans le Journal du dimanche, confirme les résultats de l’an dernier. Decathlon garde son titre de champion et Peugeot sa deuxième place. La pandémie a sans doute conforté le statut de l’enseigne d’articles de sport et de loisirs, selon l’enquête. “Le jogging, la marche ou le vélo ont fait partie des rares plaisirs possibles pendant le confinement”, témoigne Romain Bendavid, directeur de l’expertise corporate à l’Ifop, qui a réalisé ce sondage pour le JDD et la société de conseil Eight advisory auprès d’un échantillon de 3 011 personnes. La crise du coronavirus semble favoriser les entreprises qui ont joué un rôle clé dans la vie quotidienne: EDF (3e place, + 7), Leclerc (4e, + 8), Leroy Merlin (5e, + 6). “Les Français se rattachent à des repères historiques”, remarque Romain Benvadid. Presque tous les acteurs de la grande distribution ont marqué des points. À l’inverse, les sociétés liées au voyage décrochent : Club Med (- 7 places), Air France (- 12), ADP (- 19)»…

Daily Issue 521: Fidèles à leurs chouchous

Parce que tout n’était pas si mal… D’Ouest France: Vingt très bonnes nouvelles de 2020 passées inaperçues à cause du coronavirus.