Daily Issue 524: Ça dépend

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 524: Ça dépend

Bonjour à tous. C’est jeudi, le 29 octobre… Le jour de la naissance, en 1930, de Niki de Saint Phalle, une artiste française visionnaire connue surtout pour ses exubérantes figures féminines sculpturales, monumentales par leur taille et qui abordent souvent les questions des rôles sociaux. Un critique l’a qualifiée de «l’une des artistes féminines et féministes les plus importantes du XXe siècle». Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 524: Ça dépend

«Son silence en dit long» (2020), de Étienne Daho. Parce que la distance fait plus mal quand elle n’est pas physique… «Son silence ne me dit rien de bon, / Ne me dit rien qui vaille, / Sans aucune explication, / Je tourne en rond, / Intuitivement je devine»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 524: Ça dépend

Travaillons-nous vraiment mieux avec le télétravail? Il est évident que chacun est différent et que chacun travaille différemment. Certaines personnes se sentent plus motivées dans des conditions de forte pression et d’agitation, tandis que d’autres font leur meilleur travail sans aucune distraction, de préférence seules. Il est donc normal que chacun traite le télétravail de manière très différente. Mais en général, il semble que l’annulation du trajet du matin soit plutôt une bonne chose… au moins pour la productivité. D’Ouest France: «En France, jusqu’à l’actuelle crise sanitaire, le télétravail était relativement peu pratiqué en comparaison d’autres pays occidentaux. Pourtant, il est démontré que le télétravail a un impact positif non seulement sur les performances des entreprises et des organisations, mais aussi sur le développement durable et le bien-être. Le télétravail améliore le confort de travail, ainsi que les conditions et les temps de déplacement. Le télétravail est victime de beaucoup de préjugés et de clichés. Il isolerait des salariés démotivés, qui ne seraient plus joignables et qui feraient semblant d’exercer leur fonction alors qu’ils se consacrent à leur famille ou à leurs loisirs. S’ils font l’effort de travailler, c’est en pyjama, dans leur canapé, sans réel engagement ou ambition. Cependant, une nouvelle étude de chercheurs de la Harvard Business School et de l’Université de New York contredit cette vision négative et démontre que les salariés en télétravail consacrent 48,5 minutes de plus par jour à leur profession. Pendant le confinement, même les managers les plus perplexes ont constaté que le télétravail leur avait permis de maintenir leurs activités sans réel impact négatif. Beaucoup d’entreprises dont la culture était hostile au télétravail ont pu continuer à fonctionner tout à fait normalement pendant le confinement. Cette prise de conscience a changé en profondeur la perception de nombreux managers qui voient désormais le télétravail comme une solution d’avenir pour être plus efficace, faire des économies surtout en temps de crise, et recruter de nouveaux talents grâce une marque employeur plus attractive. C’est aussi un moyen de gagner en agilité et de réduire les risques. Bien que le télétravail ne soit adapté ni à tous les métiers, ni à tous les profils, et que certains y soient complètement réfractaires, il présente de nombreux avantages et les personnes qui le pratiquent sont globalement plus performantes. Avec la crise du Covid-19, cette contrainte est peut-être devenue une opportunité pour les entreprises qui réalisent le potentiel de création de valeur du télétravail»… Quelles sont vos opinions sur le télétravail? Le faites-vous actuellement, ou connaissez-vous quelqu’un qui le fait? Aimeriez-vous que cela devienne la norme si possible?

Daily Issue 524: Ça dépend

Pourquoi nous devrions avoir peur de la fonte du permafrost. Cela ressemble à un film de science-fiction… de la glace qui fond et révèle des maux indicibles d’une époque lointaine, faisant des ravages dans une société moderne, qui n’est pas du tout préparée… Mais si nous ne faisons pas attention, nous pourrions devenir les protagonistes de cette histoire. Parce que, bien sûr, il n’y a pas assez en 2020 pour nous inquiéter… Du Huffington Post: «Réservoirs de virus et de bactéries, de méthane ou de carbone, le permafrost est un véritable danger pour la planète Terre… à condition qu’il fonde. Or, du côté du nord-est de l’Alaska et au Nord de la Russie, ces glaces sont en train de dégeler bien plus rapidement qu’on ne le pensait, d’après la publication vendredi 23 octobre d’un groupe de chercheurs de l’Université du Texas dans la revue Science Advance. La nouvelle est alarmante: cette fonte menace aussi bien le climat de la planète que la santé de la population mondiale. Le permafrost, aussi appelé pergélisol, est un morceau de sous-sol gelé pendant plus de deux ans consécutifs. On le trouve sous 80% de l’Alaska, 90% du Groenland, ou encore 50% du Canada et de la Russie. Jusqu’ici, on pensait que le permafrost, s’étendait au large, depuis la toundra (une formation végétale située dans les zones climatiques froides, polaires ou montagnardes) jusqu’aux fonds marins. Les chercheurs du Texas viennent de prouver le contraire»…

Daily Issue 524: Ça dépend

C’est jeudi… l’heure d’un quiz! D’Ouest France: Testez votre culture générale en 20 questions.