Daily Issue 550: Mes amis au travail

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 550: Mes amis au travail

Bonjour à tous. C’est vendredi, le 4 décembre… Le jour de la naissance, en 1866, de Vassily Kandinsky, considéré comme le pionnier de l’art abstrait. Après la fermeture par les nazis de l’école d’architecture Bauhaus de Munich, où il enseignait, le peintre d’avant-garde — originaire de Moscou —  s’est installé en France dans les années 1930. Il est devenu citoyen et est mort à Neuilly-sur-Seine, à Paris. Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 550: Mes amis au travail

«Elle me dit» (2012), de Ben L’Oncle Soul. Parce qu’ensemble, il n’y a rien à craindre… «Elle me dit, qu’elle aimerait changer d’air, / C’est vrai que par ici, les vies prennent la poussière, / Elle me dit, qu’elle voudrait voir la mer, / D’autres pays, un bonheur ordinaire»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 550: Mes amis au travail

Le travail en présentiel, sera-t-il toujours une partie de la vie professionnelle? Le déclenchement de la pandémie au printemps dernier a violemment perturbé le monde et a déclenché une nouvelle réalité qui s’est traduite de nombreuses manières différentes. Des pénuries de papier toilette, des hôpitaux surchargés, des réunions Zoom… et des bureaux abandonnés, alors que tous ceux qui le pouvaient ont commencé à travailler depuis chez eux, installant à la hâte des bureaux dans leurs salons et jonglant des conférences téléphoniques entre promenades de leurs chiens. Un changement que beaucoup ont salué, mais qui manque intrinsèquement un aspect de la vie professionnelle qui a peut-être été sous-estimé… De L’Express: «La crise sanitaire aura largement bousculé le monde du travail. Devenu une obligation pendant le premier confinement, le télétravail s’est peu à peu démocratisé, alors qu’il n’était jusqu’alors qu’une option dans certaines entreprises. Pour autant, le 7e baromètre Paris Workplace, réalisé en partenariat avec l’Ifop sur un échantillon de 3000 personnes travaillant dans un bureau à Paris, révèle que le lieu de travail reste un besoin essentiel pour la majorité des salariés, et ce, même après le confinement. Car la particularité de l’étude est d’avoir interrogé 1500 salariés avant le premier confinement survenu au printemps, puis 1500 autres après. Si les habitudes des salariés ont été durablement modifiées, ces derniers ne comptent par pour autant abandonner leur lieu de travail. 63% des personnes interrogées souhaitent travailler la majorité de leur temps au bureau. Seuls 8% veulent uniquement télétravailler et ne plus revenir au bureau. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la demande de télétravail n’a pas beaucoup changé, elle a même diminué. 86% des personnes interrogées souhaitent désormais pouvoir télétravailler au moins un jour par semaine, contre 87% avant le confinement. En revanche, le nombre de jours idéalement souhaités a évolué: 1,4 avant le confinement et 2,1 après. Paradoxalement, 76% des salariés estiment que “dans peu de temps les salariés travailleront davantage en télétravail qu’au bureau“. Pour autant, seuls 37% d’entre eux veulent travailler davantage à distance. Plusieurs raisons expliquent cet attachement au bureau. Pour 55% des salariés, “la vie sociale avec les collèges” est le premier argument invoqué. Et le confinement a largement renforcé cette position: la proportion est maintenant de 55% après un gain de 8 points en l’espace de huit mois. Ce constat est d’autant plus renforcé chez les jeunes de moins de 30 ans qui assurent en majorité que leurs collègues “sont aussi des amis“. En revanche, ce lien social avec ses voisins de bureau est moins fort chez les plus de 50 ans»… Comment la pandémie a-t-elle modifié vos habitudes de travail? Faites-vous du télétravail maintenant et, si oui, préférez-vous cela à aller au bureau? Pourquoi (pas)?

Daily Issue 550: Mes amis au travail

La mort de l’argent liquide… ne l’est pas encore. Quelle est la dernière fois que vous avez payé pour quelque chose en espèces? Tout le monde étant stressé par les risques pour la santé, j’ai l’impression qu’il est devenu préférable de glisser ou de tapoter des cartes bancaires plutôt que d’échanger des billets ou des pièces. Mais comme on dit en anglais, «Cash is king». Et il porte toujours la couronne. D’Ouest France: «Cela fait des années que l’on annonce la fin de l’argent liquide. Comme le montre une nouvelle étude de la Banque centrale européenne, publiée ce 2 décembre, les espèces restent pourtant, et de loin, le premier moyen de paiement. Mais la tendance vers moins de cash continue à grandir années après années. Dans le détail, les données récoltées auprès de 41 155 personnes interrogées (dont 4 489 en France) dans dix-sept des dix-neuf pays de la zone euro révèlent que les consommateurs européens ont effectué 73% de leurs achats en espèce. Soit 6% de moins que lors de la précédente étude, en 2017. Viennent ensuite les paiements par carte bancaire (24% des transactions), puis les paiements par virement, mobile ou chèque (3% des règlements). Si l’utilisation des espèces “diminue peu à peu” dans toute l’Europe, la France se distingue par la forte baisse de l’usage de l’argent liquide. Seules 59% des transactions sont réglées en espèces dans l’Hexagone contre 35% par carte bancaire. Seuls le Luxembourg et les Pays-Bas l’utilisent moins que la France. Cette exception française s’explique notamment par l’expansion des paiements sans contact, qui concernent désormais 39% des transactions réalisées par carte en France, selon la Banque de France. Les Français déclarent détenir 45€ dans leur portefeuille en début de journée, en moyenne. Un montant bien inférieur à la moyenne européenne de 76€ comptabilisés»…

Daily Issue 550: Mes amis au travail

Quelle est la musique et les artistes que les Français ont préférés en 2020? Ces infos de Spotify vous donnent une idée (surprise! c’est du rap)…