Daily Issue 551: La pire année de l'histoire?

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 551: La pire année de l'histoire?

Bonjour à tous. C’est lundi, le 7 décembre… Le jour où, en 2014, la maire de Paris Anne Hidalgo a appelé à l’interdiction des voitures diesel dans la capitale d’ici 2020, dans le cadre de la lutte contre la pollution. Les véhicules plus anciens (et supposés plus polluants) ont été interdits à l’été 2019, mais cet objectif a été repoussé à 2024, date à laquelle Paris accueillera les Jeux olympiques d’été… Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 551: La pire année de l'histoire?

«Peut-être» (2020), de Calogero. Parce que la liberté vient avant tout… «Peut-être qu’elle aura des enfants, peut-être qu’elle aura deux mamans, / Peut-être que ses yeux océan se fermeront sur un amant, peut-être, / Peut-être qu’elle jouera du violon, peut-être qu’elle dressera des lions»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 551: La pire année de l'histoire?

Les cadeaux de Noël de seconde main, deviennent-ils plus acceptables? Qu’est-ce qui rend un cadeau spécial? Je dirais que c’est une combinaison des sentiments qui le sous-tendent et de la signification qu’il a pour la personne qui le reçoit. Et pourtant, les cadeaux coûteux ont tendance à signifier beaucoup, car dépenser de l’argent pour quelqu’un est généralement réservé à quelque chose de spécial… Mais un beau cadeau fait à la main, comme un bijou ou une peinture, est presque toujours mieux que d’acheter. Où se situe donc un cadeau d’occasion ou de seconde main dans cette fine ligne? Du Point: «54%. Selon une récente étude, plus d’un Français sur deux serait ainsi prêt à passer le cap d’offrir un cadeau d’occasion ou de seconde main pour les fêtes de fin d’année à un proche. A contrario, recevoir un tel cadeau ne pose également aucun problème d’après les personnes interrogées. Et si c’était le cas, 30 % des personnes sondées auraient l’intention de revendre leurs cadeaux de Noël pour alimenter la filière d’occasion. Ceci ne semble pas être le choix d’un Noël à l’économie ou au rabais pour des présents de convenance, mais bien d’une réelle tendance de fond qui s’inscrit chez les consommateurs et qui aurait débuté dès la crise économique de 2008 et l’essor de plateformes numériques. Évidemment, le phénomène est significatif chez les jeunes avec près de 60% chez les 18-34 ans contre à peine 30% chez les plus de 55 ans, moins enclins à se balader sur les sites Internet d’achat et de vente entre particuliers et moins éduqués à ce type d’échanges. Cependant, qu’ils soient jeunes ou plus âgés, les adeptes de l’occasion fondent leur achat sur deux piliers principaux. D’une part, la baisse du pouvoir d’achat des ménages qui opèrent donc un choix dans leurs dépenses, y compris pour Noël, avec de bonnes affaires à la clé et des produits bien moins onéreux que sur le premier marché. D’autre part, au-delà de l’économie réalisée, les sondages révèlent une prise de conscience écologique à rebours de la surconsommation tel que le Black Friday. En somme, un geste écoresponsable salutaire en ces temps de réchauffement climatique planétaire»… Avez-vous déjà donné un cadeau d’occasion à quelqu’un? Seriez-vous gêné d’en recevoir un? Pourquoi (pas)?

Daily Issue 551: La pire année de l'histoire?

La pire année de l’histoire? Un peu de perspective est toujours utile. Dans dix ans, comment regarderons-nous cette année, si terrible pour beaucoup et bouleversante pour presque tous? Que diront les livres d’histoire dans cinquante ans? Le jury n’a pas encore rendu son verdict, mais en même temps, il est également important de ne pas invalider à quel point cette année a été mauvaise…   De L’Express: «C’est un parti pris qui suscite déjà beaucoup de commentaires. En couverture de son prochain numéro à paraître lundi 7 décembre, le magazine Time consacre 2020 comme “la pire année de l’histoire“. Le chiffre est ainsi barré d’une grande croix rouge. Au cours de son histoire, le magazine a utilisé seulement quatre fois une croix rouge en couverture. La première fois fut en 1945, à la mort d’Adolf Hitler. La seconde fois n’est intervenue qu’un peu moins de 60 ans plus tard en 2003 au moment du début de la guerre en Irak. Le visage de Saddam Hussein avait alors été barré. Puis ce sont deux opérations spéciales des forces américaines qui ont été célébrées. En 2006, la croix rouge a fait son retour pour la mort d’Abu Mousab al-Zarqawi, leader d’Al-Qaida en Irak. Enfin, en 2011, une quatrième fois après la mort d’Oussama Ben Laden. Pour le Time, l’utilisation de la croix rouge signifie habituellement “la fin d’une longue lutte“. Mais cette fois-ci, elle s’apparente surtout à la fin d’une année marquée par le coronavirus, pour autant la bataille contre la pandémie “n’est pas terminée“»…

Daily Issue 551: La pire année de l'histoire?

À la découverte… de la plus grande mine d’argent du monde.