Daily Issue 561: Une bonne résolution

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 561: Une bonne résolution

Bonjour à tous. C’est lundi, le 4 janvier… Le jour de la naissance, en 1809, de Louis Braille, éducateur et inventeur du système révolutionnaire de lecture et d’écriture pour les aveugles ou les malvoyants qui porte son nom. Totalement aveugle lui-même depuis l’âge de trois ans, il a essentiellement fini de mettre au point son alphabet universel – qui reste presque inchangée à ce jour — à l’âge de 15 ans! Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 561: Une bonne résolution

«Bah non» (2020), de Philippine. Parce que ça fait du bien de dire non (essayez-le parfois!)… «Tu prends tes cliques, tes claques et j’te serre la main, / J’te ferme la porte au nez, merci de rien, / Arrête de croire qui sans toi j’n’irai pas bien loin, / Et dans un an on verra qui de nous deux revient»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 561: Une bonne résolution

Comment tenir réellement vos bonnes résolutions? Bien que les problèmes de 2020 ne disparaissent pas avec le changement symbolique des années, il y a quelque chose à dire pour les aborder avec une nouvelle perspective et une énergie rafraîchie, aidée par la lumière de plus en plus brillante au bout du tunnel. Et peut-être que la qualité générale de l’année dernière vous a même inspiré à faire encore plus de changements personnels au cours des douze prochains mois, afin de contrôler ce que vous pouvez… Mais comment vous assurer que vous respectez vraiment les engagements que vous avez pris au début de l’année? C’est peut-être plus facile que vous ne le pensez. D’Ouest France: «Cette fois, c’est la bonne. Vous allez commencer à pratiquer la course à pied. C’est ce que vous avez décidé pour cette nouvelle année, cela fait partie de vos “bonnes résolutions“. Le problème, c’est qu’il n’est pas toujours facile de se tenir à ces décisions prises lors du passage au Nouvel An. Alors, comment faire pour les conserver tout au long de l’année, et même plus longtemps? L’une des solutions résiderait dans la manière dont, dans votre esprit, vous formulez ces bonnes résolutions, selon des chercheurs suédois. C’est ce qui ressort d’une étude qu’ils ont menée, et dont les résultats viennent d’être publiés dans la revue scientifique américaine PLOS One. Concrètement, d’après ces scientifiques, vous aurez plus de chances de vous tenir à ces décisions si votre formulation est positive. Par exemple, en vous disant: “Je vais commencer à faire du sport“. En revanche, si vous optez pour une formulation négative, par exemple en pensant: “Je vais arrêter de grignoter entre les repas, cette résolution a davantage de chances de finir aux oubliettes. Pour parvenir à cette conclusion, les auteurs de l’étude ont interrogé 1 066 personnes sur leurs bonnes résolutions, à la fin de l’année 2016. Au cours de l’année suivante, ces chercheurs en psychologie ou en psychiatrie ont à nouveau sondé les participants, à plusieurs reprises. Objectif: déterminer si ces fameuses résolutions étaient toujours d’actualité. Conclusion, près de 59% des personnes qui avaient pris une décision positive, c’est-à-dire une nouvelle habitude, avaient conservé celle-ci. Ce chiffre était de 47% pour celles qui avaient pris une résolution négative, autrement dit qui voulaient arrêter quelque chose. Selon les auteurs de l’étude, les personnes qui décident de prendre une nouvelle habitude ont plus de chances de tenir leur bonne résolution que celles qui veulent en abandonner une»…Comment essayez-vous de tenir vos bonnes résolutions? Y parvenez-vous normalement? Pourquoi (pas)?

Daily Issue 561: Une bonne résolution

Une Écosse indépendante… et partie de l’Europe?  La séparation économique du Royaume-Uni de l’Union européenne a été officiellement achevée il y a quelques jours, mais tout le monde sur l’île de Grande-Bretagne ne se réjouit pas de ce fait. En fait, les Écossais aimeraient être considérés comme européens, bien que ce processus puisse prendre un certain temps… D’Ouest France: «La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon a dit samedi espérer que l’Écosse gagne son indépendance et puisse rejoindre l’Union européenne, soulignant que le Brexit s’était fait contre la volonté des Écossais, qui s’y étaient majoritairement opposés lors du référendum de 2016. “Nous subissons maintenant un Brexit dur contre notre volonté, au pire moment possible, au milieu d’une pandémie et d’une récession économique”, a déploré Nicola Sturgeon sur le site internet de son parti indépendantiste, le SNP, deux jours après la sortie du Royaume-Uni du marché unique et de l’union douanière. Elle a de nouveau exprimé sa détermination à organiser un nouveau référendum sur l’indépendance de l’Écosse, après celui perdu par son camp en 2014, lorsque 55% des Écossais avaient dit non à l’indépendance. Mais la décision d’organiser un tel référendum revient au Premier ministre britannique Boris Johnson, qui refuse fermement. Néanmoins, une large victoire du SNP lors des élections locales de mai prochain renforcerait la pression sur Londres pour accepter une nouvelle consultation»…

Daily Issue 561: Une bonne résolution

Parce que 2020 n’était pas entièrement mauvais: Voici les 10 technologies les plus prometteuses de 2020.