Daily Issue #70
Lundi, le 5 novembre

Bonjour,

Question bubble icon Comment la Grande Guerre a fait du français la langue de la nation? Avant le 11 novembre, un article intéressant sur les soldats qui ont écrit des tranchées et unifié une langue… (Le Figaro)

Audio icon « La beauté du doute », de Florent Pagny, parce qu’il faut pas me demander où se trouve le droit chemin, même si chacun a le sien personne ne connaît sa route … (Youtube, Spotify)

Link iconLe lien vers cette newsletter. Partagez avec vos amis sur Facebook et Twitter, et cliquez pour apprendre le vocabulaire d’aujourd’hui.

— Max Lalanne
Boston, MA

  Les trucs à savoir 

• La Nouvelle-Calédonie a voté pour rester française et ne pas poursuivre l’indépendance avec près de 57% des voix lors d’un référendum d’autodétermination polarisant qui s’est tenu dimanche. Situé au nord-est de l’Australie, la Nouvelle-Calédonie est une collectivité de France avec une histoire coloniale violente, surnommé par Le Monde «la dernière colonie française». Sur une population totale d’environ 270 000 habitants, près de 175 000 d’entre eux ont été appelés à décider du destin de l’archipel. Et ils ont répondu en vigueur, avec un taux de participation de plus de 80% au vote référendaire. Le résultat ne devrait peut-être pas surprendre: seule la population autochtone kanaks, historiquement opposée au régime colonial français, étaient attendus a voter “oui” dimanche. Mais même si tous les Kanaks ont voté pour l’indépendance — ce qui n’est certainement pas le cas—  ils constituent une minorité avec 45% de la population, les Européens et d’autres peuples océaniens constituant le reste. Le président français Emmanuel Macron a exprimé son «immense fierté» avec les résultats du référendum, remarquant «Vive la Nouvelle-Calédonie, vive la République, vive la France». (Le Figaro)