Daily Issue 1291: Coûts cachés - News in French
You're now reading:

Daily Issue 1291: Coûts cachés

Listen to this newsletter

Bonjour à tous! C’est mercredi, le 17 janvier… Le jour où, en 1377, la papauté d’Avignon — une période où sept papes consécutifs résidaient en France — a pris fin lorsque le pape Grégoire XI a été persuadé de rendre le Saint-Siège à Rome. Cette décision allait déclencher le grand schisme d’Occident, une scission au sein de l’Église catholique au cours duquel il y avait deux, et parfois trois, papes rivaux. Voici les News in French d’aujourd’hui.

«No scrupule» (2024), d’Armelle Yons avec Cat Loris. Parce que nous faisons tous ce que nous pouvons avec ce que nous avons… «Pour me sauver de vos soirées mondaines, / J’ai dans mon sac et dans mes poches, / Des phrases et des inspirations désuètes, / Des mots fleur bleue et obsolètes, / Pour me sauver de vos flagorneries, / Je m’adonise et me parfume»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Le gouvernement devrait-il limiter l’utilisation des écrans par les jeunes? L’intervention des gouvernements pour dire aux gens comment vivre leur vie n’est pas toujours accueillie avec beaucoup d’enthousiasme. Mais parfois, en matière de santé et de sécurité, il est jugé nécessaire de protéger la population. Par exemple, rendre obligatoire le port de la ceinture de sécurité dans les véhicules à moteur ou interdire aux personnes n’ayant pas atteint un certain âge d’acheter des cigarettes ou des armes à feu. Faut-il également restreindre l’utilisation des écrans? Il est clair que l’addiction aux smartphones et autres appareils numériques est un problème pour les jeunes générations, même s’il est trop tôt pour en mesurer précisément l’impact. La France, pour sa part, pourrait tenter de prendre de l’avance en réglementant, voire en interdisant, l’usage des écrans… De BFM TV: «Le temps passé par les jeunes Français devant les écrans a augmenté ces dernières années dans l’Hexagone. A l’occasion de sa conférence de presse du mardi 16 janvier, le président de la République Emmanuel Macron s’est exprimé sur le sujet. Une semaine après la nomination de son nouveau premier ministre, Gabriel Attal, et de son gouvernement, il est notamment revenu sur la consommation d’écran des enfants Français qu’il juge excessive et souhaite voir régulée. “L’irruption de nouvelles technologies bouleverse beaucoup nos repères“, a-t-il débuté. “[…] Chaque génération de Français doit apprendre ce que la République veut dire une histoire, des devoirs, des droits, une langue, un imaginaire, le sens profond du respect et de l’engagement, et cela dès l’enfance, en renforçant le soutien et l’exigence vis à vis des parents, en reprenant aussi le contrôle de nos écrans qui trop souvent enferment là où ils devraient libérer“, a déclaré le chef de l’Etat. “Sur la base de recommandations que feront des experts que j’ai réunis la semaine dernière, nous déterminerons le bon usage des écrans pour nos enfants dans les familles, à la maison comme en classe, parce qu’il en va de l’avenir de nos sociétés et de nos démocraties à l’école“, a t-il souligné. Pour établir ces règles, le président veut “un consensus scientifique” d’une commission qui rendra ses conclusions “fin mars“, “que les meilleurs experts nous disent si il y a des règles de base, avant tel âge…“. Le président, en fonction du rapport des experts, ne ferme pas la porte à “peut-être des interdictions” et des “restrictions sur les contenus“»… Selon vous, les gouvernements devraient-ils être plus proactifs dans la réglementation de l’utilisation des écrans par les jeunes? À quoi pourraient ressembler ces restrictions? Pourquoi (pas)?

Le coût caché des guerres. Lorsqu’un nouveau conflit éclate ou reprend dans le monde, nous pensons évidemment en premier lieu au coût humain, aux victimes. Les innocents pris entre deux feux, les soldats qui donnent leur vie, toutes les vies irrémédiablement affectées par la violence… Mais les victimes sont toujours plus nombreuses qu’il n’y paraît. De L’Express (article payant): «Combien de vies fauchées, de destins brisés par la chute d’un obus ou les rafales d’un fusil automatique? Dans la comptabilité épouvantable des guerres, nous nous concentrons d’abord — et c’est bien normal — sur le nombre de victimes. Mais à côté de cette arithmétique macabre, une autre prend peu à peu de l’importance. Elle s’inquiète du bilan carbone des attaques, de la qualité de l’air et de l’eau dans les zones de conflit… Ainsi, les émissions degaz à effet de serre générées par les deux premiers mois de combat entre Israël et le Hamas ont récemment fait la Une du quotidien britannique The Guardian. L’occasion de dévoiler quelques chiffres étonnants. Selon les calculs réalisés par des chercheurs britanniques et américains, ce bilan carbone serait équivalent à celui produit par la combustion de 150 000 tonnes de charbon. Pis, en prenant en compte la reconstruction future des 100 000 bâtiments détruits dans la bande de Gaza, la guerre déclenchée par l’attaque du Hamas le 7 octobre dernier pourrait générer davantage de C02 que la Nouvelle-Zélande en une année! Difficile à croire? Et pourtant. Les scientifiques se sont penchés avec minutie sur les moindres détails du conflit: carburant des avions de ravitaillement en provenance des Etats-Unis, fabrication des munitions, explosion de bombes et de roquettes, construction de tunnels sous terre par le Hamas… Si leurs travaux attendent désormais une évaluation par les pairs, ils confirment le poids insoupçonné des opérations militaires»…

Pourquoi… le record de longévité des chiens est ébranlé par un scandale.