Daily Issue 494: Moins on en sait, mieux on se porte?

Want to take it to the next level and improve your French listening and speaking skills? The audio recording of today’s News in French is only available to members. Sign up today to gain full access immediately.  Membership is just $5/month with a five-day free trial. (Want a custom subscription plan? Let me know.)

Are you already a member? Sign in.

Daily Issue 494: Moins on en sait, mieux on se porte?

Bonjour à tous. C’est jeudi, le 17 septembre… Le jour de la mort, en 1879, d’Eugène Viollet-le-Duc. Il était l’un des architectes les plus importants et les plus influents du XIXe siècle, connu pour ses restaurations de bâtiments tant romans que gothiques, comme la cathédrale Notre-Dame de Paris. Il a également conçu l’intérieur de la Statue de la Liberté! Voici les News in French d’aujourd’hui.

Daily Issue 494: Moins on en sait, mieux on se porte?

«Elle, elle l’a» (1987), de France Gall. Parce que certaines personnes méritent des chansons sur elles… «C’est comme une gaité, / Comme un sourire, / Quelque chose dans la voix, / Qui parait nous dire “viens”, / Qui nous fait sentir étrangement bien»… Disponible sur Youtube et Spotify.

Daily Issue 494: Moins on en sait, mieux on se porte?

Et si nous investissions vraiment dans la nature? Nous sommes habitués à ce que les activistes ou les lobbyistes des groupes environnementaux vantent les avantages, pour tous, de protéger et de soutenir l’environnement. Mais l’entendre de la bouche des économistes est une autre affaire — et cela pourrait faire évoluer les opinions dans la bonne direction. Au moins en France… Croisons les doigts?  D’Ouest France: «Non, il ne vient pas de Greenpeace ou du WWF, cette note intitulée “Biodiversité en danger: quelle réponse économique?”. Ce texte provient d’une instance directement rattachée au Premier ministre, le Conseil d’analyse économique (CAE), composé d’économistes distingués, qui enseignent à la Sorbonne, à Polytechnique ou à la London School of Economics, et où siègent notamment le directeur de l’Insee et la directrice du Trésor. Et pourtant, il ne manque pas d’audace en proposant tout un panel de réformes, fiscales, agricoles, urbanistiques, notamment, visant à restaurer la biodiversité en France. Pourquoi? Parce que “la biodiversité est le garant de bien et services irremplaçables, préservant la capacité de la nature à fournir nourriture, matières premières, médicaments, à nous protéger contre les risques naturels, à stocker du carbone, recycler des déchets et à contribuer à la qualité de notre cadre de vie”.  Mais le constat des économistes est brutal: les politiques de préservation de la biodiversité manquent de cohérence et s’appuient sur une protection trop fragmentée, souvent davantage centrée sur l’espèce ou l’animal que sur les écosystèmes. Les principaux fléaux français sont identifiés: l’artificialisation des sols, la fragmentation des milieux naturels, des pratiques agricoles intensives, l’assèchement des zones humides. Le CAE souligne également l’impact d’autres causes: la destruction des haies, l’assèchement des zones humides, la spécialisation de grandes parcelles agricoles au détriment de la mosaïque de la polyculture-élevage, du bocage et des prairies permanentes. Outre les pesticides agricoles, les polluants industriels et ménagers,  la surpêche, la chasse et l’importation de nuisibles invasifs sont également pointés du doigt»… Bref: il y a beaucoup de travail à faire. Êtes-vous d’accord pour dire qu’investir dans la nature est la chose à faire? Pourquoi ou pourquoi pas?

Daily Issue 494: Moins on en sait, mieux on se porte?

L’ignorance choquante sur l’Holocauste. De nos jours — pour un certain nombre de raisons — je ne pense pas qu’il soit exagéré de dire que la réputation de l’Américain moyen, dans les autres pays du monde, n’est… pas une chose à vraiment désirer. C’est la vie. Mais cette nouvelle révélation n’aide pas du tout à améliorer les choses, malheureusement…  De LCI: «75 ans après la libération du camp d’Auschwitz, où plus d’un million de juifs ont été assassinés, les jeunes ne sont pas toujours conscients des atrocités commises pendant la Seconde guerre mondiale. Outre-Atlantique, à en croire un récent sondage, près des deux tiers des jeunes adultes 18-39 ans (63%) ignorent ainsi que six millions de juifs ont été tués pendant l’Holocauste. Pire encore, près d’un quart (23%) pense que la Shoah est un mythe, a été exagérée, ou déclare ne pas être convaincu. Plus de la moitié (56%) ont déjà vu passer des symboles nazis sur les réseaux sociaux. Et près de la moitié (49%) dit avoir déjà consulté des publications remettant en cause l’Holocauste. Cette enquête, dont les résultats témoignent d’un niveau d’ignorance choquant, s’appuie sur 1.000 entretiens menés dans tout le pays auprès de jeunes adultes âgés de 18 et 39 ans. “Les résultats sont à la fois choquants et attristants, et ils soulignent pourquoi nous devons agir maintenant alors que les survivants de l’Holocauste sont toujours avec nous pour exprimer leurs histoires“, estime Gideon Taylor, président de la Claims Conference, qui a commandé le sondage»…

Daily Issue 494: Moins on en sait, mieux on se porte?

C’est jeudi… l’heure d’un quiz! D’Ouest France: Testez votre culture générale en 25 questions…